Ali, 12 ans, assassiné par les gangsters islamistes

4 08 2009

Ali était jeudi dernier (30 juillet) avec son père au cimetière Behesht Zahra (Téhéran) pour la journée de deuil, quarante jours après la sanglante répression des manifestations du 20 juin où Neda, et de nombreux autres manifestants, ont été assassinés.

Lorsque les forces de répression ont chargé la manifestation, Ali a été séparé de son père et a reçu un violent coup de matraque sur la tête, provoquant une blessure au cervau, et en est mort. Ali avait seulement douze ans.

Lire le reste de cette entrée »





Que veut le peuple en Iran ?

4 08 2009

Intervention du 4 août d’Ali Javadi, Secrétaire Général du Parti d’unité du communisme-ouvrier, qui explique les deux principaux courants qui visent à renverser la république islamique d’Iran, d’un côté le courant de droite, capitaliste, représenté par les royalistes, les républicains et les nationalistes, et de l’autre le courant socialiste, ouvrier, et en particulier le courant communiste-ouvrier. Il explique ensuite que seul le socialisme permettra de réaliser les aspirations à la liberté, à l’égalité et au bien-être du peuple iranien (en anglais).





Un manifestant échappe in extremis à la police

4 08 2009

Article de France 24 du 4 août 2009 :

Tandis que le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, confirmait officiellement lundi la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad, la répression continuait dans les rues de Téhéran. Nos Observateurs nous indiquent que la police a procédé à plusieurs arrestations. Mais l’un des opposants capturés est parvenu à s’échapper.

Les autorités ont voulu éviter tout rassemblement lundi, au moment de l’investiture d’Ahmadinejad. L’heure et le lieu de la cérémonie ont été tenus secrets. Mais des opposants sont tout de même descendus manifester ce jour-là dans les rues des quartiers de Vali-e-Asr et de Vanak.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations ouvrières à Ispahan et chez Iran Khodro

4 08 2009

Quelques nouvelles tirées du site Rowzane sur de récentes luttes ouvrières :

– A Ispahan, selon les nouvelles reçues le 3 août, les travailleurs de l’usine textile Simin Isfahan protestent contre les salaires impayés ou partiellement payés qu’ils subissent depuis 6 mois. Selon un travailleur de l’usine, 40% des ouvriers travaillent encore, mais ne perçoivent pas l’intégralité de leurs salaires, et 60% sont au chômage. Les travailleurs, toujours employés ou mis au chômage, ont tenu une assemblée et ont décidé de lutter pour le paiement intégral des salaires et la réintégration des ouvriers licenciés.

– Le 3 août toujours, les ouvriers d’Iran Khodro, craignant des licenciements, ont bloqué les routes à proximité de l’usine à Karaj.





Une révolution féminine, un défi fondamental à l’Islam

4 08 2009

iranian-woman-gives-fingerUne analyse d’Azar Majedi, dirigeante du Parti pour l’Unité du Communisme-Ouvrier, sur le mouvement des femmes dans l’actuel soulèvement en Iran. L’expression « révolution féminine » fait référence à une intervention de Mansoor Hekmat lors d’un séminaire à la société Karl Marx « Le communisme peut-il gagner en Iran ? » (février 2001, Londres).

Ce que nous observons en Iran n’est pas seulement un mouvement contre une dictature et pour la liberté politique ; ce n’est pas seulement un mouvement contre la pauvreté et l’injustice socio-économique, pour l’égalité et la prospérité ; c’est un mouvement contre l’institution religieuse, l’hypocrisie, la corruption et la superstition. Dans ce contexte, c’est aussi un mouvement pour l’émancipation morale et culturelle. Le soulèvement en Iran a un fort caractère anti-religieux.

30 années d’oppression religieuse ont créé une génération qui veut s’émanciper de toute domination, restriction ou ingérence religieuses. 30 ans d’emprisonnement par un brutal État religieux, qui intervenait dans la sphère la plus privée de la vie des gens, un État dirigé par les hommes de Dieu les plus cupides, corrompus et déshumanisés, ont créé une société prête à se dé-religioniser et à se débarrasser des règles et traditions religieuses. L’Iran est d’entrer dans une nouvelle ère des Lumières.

Le mouvement de libération des femmes : une force révolutionnaire

Le mouvement de libération des femmes est l’élément le plus important dans la lutte contre la République Islamique. Le mouvement de libération des femmes est l’anti-thèse du régime islamique. Le régime islamique promeut une idéologie misogyne. La subordination et l’esclavage des femmes est son crédo, le voile islamique est son drapeau et l’apartheid entre les sexes est essentiel à son régime politique. Le mouvement de libération des femmes ne peut obtenir aucune avancée significative sans d’abord chasser ce régime. Le mouvement de libération des femmes en Iran incarne une force de libération révolutionnaire.

Lire le reste de cette entrée »





Nouveaux noms de personnes arrêtées de ces dernières semaines

4 08 2009

Liste de quelques personnes qui ont été arrêtées ces dernières semaines à Téhéran publiée le 4 août par Revolutionary Road :

1- Saeed Sadr,26 ans, étudiant en sciences sociales, arrêté le visage en sang après avoir été matraqué dans le secteur de la Place Vanak et transféré à la prison Evin.

2- Amir Senjari, 28ans, arrêté le jeudi 30 juillet (8 Mordad) Place Hafte-Tir, lieu de détention inconnu.

pris

3- Seid Noor Hashemi, 28 ans, étudiant en psychologie, arrêté le 30 juillet (8 Mordad) vers Mosala, lieu de détention inconnu.

4- Behzad Jafari, 25ans, diplomé de la Haute Ecole, arrêté le 30 juillet (8 Mordad) à Takhte Tavoos et transféré à la prison Evin.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations et affrontements dans différents quartiers de Téhéran

4 08 2009

Informations publiées par Revolutionary Road à propos des protestations d’hier (3 août) à Téhéran :

– Nouvelles de la rue Vali-e Asr et des quartiers Nord et Centre de Téhéran : Malgré une forte présence de la milice et de para-militaires dans ces zones, qui donne une impression de sorte de « couvre-feu », il y a plusieurs affrontements entre groupes de protestataires et les forces répressives, en particulier vers la Place Vanak où les affrontements sont violents.

1_a

– Selon nos journalistes présents aujourd’hui à Téhéran, à des dizaines d’endroits de Téhéran, dont les principales places et intersections importantes de routes, en particulier dans la zone de l’intersection Vali-e Asr et des places Vali-e Asr et Fatemi, depuis la fin de la rue Abbas Abad jusqu’à la Place Vanak, la police anti-émeute avec le Bassidj et les forces en uniforme peuvent être vus partout, et quelques témoins visuels rapportent même qu’ils sont à certains endroits plus nombreux que le 20 juin.

Lire le reste de cette entrée »