Quelques informations sur le deuxième procès de Téhéran

8 08 2009

Les procès du samedi 8 août à Téhéran sont particulièrement médiatisées en France parce que deux citoyennes françaises, Clotilde Reiss et Nazak Afshar, figurent parmi les accusé(e)s. Partisans de la libération de tous les prisonniers politiques et de tous les manifestants incarcérés, nous sommes inconditionnellement pour la libération de Clotilde Reiss et Nazak Afshar, mais tenons à rappeler qu’en Iran, cela fait trente ans que ce type de procès, avec des aveux forcés et des « confessions » suite à la torture physique et/ou psychologique existent.

Voir : Nous assistons à une version téhéranaise des procès de Moscou et Nous détruirons le jeu de la confession


Articles parus sur le site du Point, 8 août 2009 :

  • Arash Naimian, le fils de l’employée locale de l’ambassade de France Nazak Afshar qui a comparu samedi à Téhéran avec Clotilde Reiss, a dénoncé des « aveux » forcés. « On lui a fait faire des aveux », a-t-il déclaré depuis Paris. Nazak Afshar « n’est pas une activiste, ce n’est pas du tout une personne politique », assure-t-il.

Selon lui, sa mère « a participé comme des millions d’Iraniens aux manifestations » qui ont suivi la réélection le 12 juin du président ultraconservateur Ahmad Ahmadinejad. Il a confirmé qu’elle avait été arrêtée « il y a deux jours ».

Lire le reste de cette entrée »





La population tente d’arrêter un bassidji

8 08 2009

Vidéo datée du 30 juillet 2009 : La population tente de capturer un membre du bassidj (Téhéran)





Sanandaj : Peines moyen-âgeuses contre des militants ouvriers

8 08 2009

On vient d’apprendre que trois militants ouvriers, qui avaient participé à la manifestation du Premier Mai 2009, journée internationale des travailleurs, à Sanandaj, ont été condamnés à 6 mois de prison et à 40 coups de fouets.

Ces peines moyen-âgeuses à l’encontre de travailleurs qui ne font que réclamer leurs droits fondamentaux sont une preuve de pluse la barbarie et du caractère anti-ouvrier de la République Islamique d’Iran.

Manifestation du 1er Mai 2009 à Sanandaj

Pour plus d’informations (en farsi)





19 août : Grève générale au Kurdistan

8 08 2009

Soutien à la grève générale au Kurdistan iranien.

Le 19 août 2009, c’est le trentième anniversaire de la déclaration du Djihad par Khomeini et aussi le lancement d’une énorme attaque militaire contre le peuple du Kurdistan en Iran. Pour protester contre la politique brutale de la République Islamique d’Iran,plusieurs groupes et partis de gauche ont appelé les habitants du Kurdistan à se mettre en grève. Pour soutenir cette initiative, nous, individus signataires, appelons tous les amoureux de la liberté à soutenir la lutte du peuple du Kurdistan en ce jour historique.

Il y a trente ans, Khomeini a déclaré la guerre au Kurdistan pour un des centres vitaux en Iran où les revendications révolutionnaires continuaient de défier le régime islamique nouvellement établi après la chute du système monarchiste. Après l’effondrement de la domination monarchistes, les organisations communistes et d’autres groupes et militants progressistes n’avaient aucune illusion dans le nouvel Etat islamique et dans la direction de Khomeini, et y ont, pour cela, constitué des syndicats de travailleurs et des conseils de villes ou de bourgades pour gérer leurs propres affaires. Des revendications comme un temps de travail raisonnable et de justes lois sur l’emploi, une éducation et des services sociaux de qualité, dominaient le discours des groupes politiques et de la société dans son ensemble. La terre était distribuée aux paysans. Un tel contexte politique a attiré l’attention de nombreuses organisations politiques progressistes et de militants d’autres régions d’Iran, où ils subissaient de plus en plus de persécution par les agents de l’Etat islamique.

Lire le reste de cette entrée »





Reprise des procès à Téhéran

8 08 2009

Dépêche AFP du 8 août publié dans « La Charente Libre » :

Le procès de protestataires, dont des personnalités du camp réformateur, opposés à la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad, a repris samedi devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran, ont indiqué des agences de presse locales.

Cette nouvelle audience devait avoir initialement lieu jeudi dernier mais elle avait été reportée quand des avocats de la défense avaient demandé davantage de temps pour examiner leurs dossiers.

Des hommes politiques et des journalistes du camp réformateur figurent parmi les personnes qui sont dans le box des accusés, selon l’agence Isna.

Jugés depuis le 1er août pour leur participation au mouvement contestant la victoire du président Mahmoud Ahmadinejad au scrutin du 12 juin, une centaine de personnes sont poursuivies pour troubles à l’ordre public et atteinte à la sécurité nationale.

Lire le reste de cette entrée »