Les revendications fondamentales de la classe ouvrière d’Iran

10 09 2009

Texte du Comité de Coordination pour la Formation d’Organisations Ouvrières publié en anglais le 8 septembre par le blog d’HOPI (Hands Off the People of Iran).

Appel aux militants ouvriers à l’unité pour organiser la classe ouvrière contre le système capitaliste.

1.Ce qui c’est passé ces dernières semaines dans les rues des villes en Iran n’est que la partie visible de l’iceberg d’une immense protestation, colère et révolte qui se sont accumulées pendant 30 ans de captivité par la tyrannie et d’exploitation des êtres humains. Les élections et les événements qui les ont suivies ont servi de prétexte pour le développement d’une vague de répression et de privation des droits civiques. L’inévitable refuge pour ce mouvement sous le drapeau d’une fraction réformiste du capitalisme ne change en rien le fait que cette flamme a été allumée à cause de la dictature brutale et le capital sans restriction qui a fait entrer la société entière dans une nouvelle situation politique.

2. Dans le contexte de la crise politique, la pression sur le niveau de vie des travailleurs sera bien plus intense qu’avant. L’actuelle crise économique a, jusqu’à ce jour, secoué les composants de la reproduction du capital social total et le rendra plus précaire dans l’avenir. Les immenses problèmes économiques qui résultent des événements récents de la période continueront de développer des vagues de crises et rendront leurs impacts de plus en plus larges et chaotiques sur les conditions de la valorisation du capital. Les contradictions et la vieille impasse de la planification de l’État capitaliste deviendront de plus en plus critiques pour permettre la survie de l’actuel ordre socio-économique. Pour protéger les immenses profits, les propriétaires du capital et l’État capitaliste attaquent inévitablement le niveau de vie des masses laborieuses et exercent encore plus de pression qu’avant sur les épaules de la classe ouvrière. Cette situation inévitable rendra la résistance et la révolte de la classe ouvrière toujours plus massive, y compris dans des situations inorganisées, dispersées et désespérées.

3. Au niveau de la société et au sein de l’espace de vie et de l’opinion publique des gens, le pouvoir politique du capital apparaîtra comme un régime désespéré et impuissant qui, pour faire avancer son agenda n’a pas d’autres moyens que de recourir aux bains de sang et aux baïonnettes. Aujourd’hui, les ouvriers ne sont pas les seuls qui voient dans chaque moment de l’existence de l’État capitaliste l’énorme souffrance de leurs vies. Y compris au sein de la classe capitaliste et de ses représentants politiques, on sait que ce gouvernement manque de légitimité et on considère que des réformes de cet appareil sont des conditions inévitables pour maintenir le système capitaliste. Et cela malgré la constante augmentation et l’accélération de la répression et des actes de rage ; cependant, avec tous les autres facteurs que nous avons mentionnés, cela a donné l’opportunité aux masses d’exposer leurs revendications avec encore plus de courage qu’avant. L’autorité et le pouvoir de l’État capitaliste a été divisé et cette situation facilitera plus ou moins la lutte des travailleurs contre le capitalisme.

4. Sur leur faillite définitive à l’étape actuelle, les réformistes continueront de prévoir et de mettre en place de nouvelles astuces pour chevaucher la vague de mécontentement et de protestation du peuple, et dirigeront le flot de rage et de protestations du peuple mécontent vers le chemin dévié du réformisme et utiliser cette puissante vague dans l’intérêt du renforcement de leur propre pouvoir. Il est clair que l’État va commencer une nouvelle période de répression de ces luttes. Ces derniers jours, les réformateurs ont annoncé qu’ils ouvriraient de nouveaux champs pour continuer le conflit pacifique et, selon leurs propres déclarations, des actions judiciaires contre le gouvernement, alors que l’Etat, avec ses forces militaires et de sécurité, a rappelé que toute protestation et résistance seraient réprimées avec la plus grande intensité.  L’inévitable bataille creusera encore plus le fossé entre les deux factions, et cela bénéficiera à la classe ouvrière puisque cela affaiblira considérablement l’Etat capitaliste.

5.A l’échelle globale, l’État capitaliste sera sous pression de façon ciblée pour réaliser plus d’extorsion que ses rivaux, développant une situation plus instable dans ses échanges avec d’autres États capitalistes. Même ses proches partenaires et amis comme la Chine et la Russie l’extorqueront énormément. La situation des échanges économiques au sein du marché mondial deviendra plus difficile. Le niveau des profits débridés et le taux de profit seront inévitablement restreints. Tout cela amènera une pression de plus en plus forte sur la reproduction du capital social. L’État capitaliste fera directement porter toute cette pression sur la vie des masses laborieuses et cette situation constituera une fois encore la base matérielle pour un développement d’une vague de protestation et de révolte de la classe ouvrière. La venue de ces événements va forcer les différentes parties du système capitaliste, ses fractions internes, ses forces politiques marginalisées et les hommes d’État du système d’esclavage salarié à entrer dans des luttes intenses.

6. Ces facteurs susmentionnés, ainsi que de nombreux autres facteurs politiques et sociaux, montrent que l’actuelle tempête de protestations et de mécontentement ne va pas s’arrêter? La tempête continuera mais se confrontera à la répression de l’État capitaliste. Cependant, cette tempête, avec toute sa puissance de destruction spontanée, n’a malheureusement pas montré de signes qu’elle était un mouvement de classe conscient des travailleurs contre le capital et reste sous la direction de la fraction réformiste du capitalisme. Une grande chance pour les réformistes est que le mouvement de protestation actuel a un niveau très bas et qu’il reste impuissant sans cadres ouvriers anti-capitalistes. Comme l’a montré la révolution de 1979, tant qu’un tel mouvement est sous la direction d’une fraction de la classe capitaliste, il n’apporte aucun résultat mais renforce et stabilise sous une autre forme le système capitaliste. La condition pour une victoire de la classe ouvrière sur le système capitaliste ou au moins pour le faire reculer et l’affaiblir, est la présence indépendante, consciente d’elle-même et organisée des travailleurs dans l’actuel mouvement.

7. La classe ouvrière lutte contre l’ensemble du système capitaliste et toutes ses factions, tendances et son pouvoir d’État de la même manière. Cependant, la nécessité de concentrer l’offensive pour imposer le maximum de revendications ouvrières au système capitaliste et en même temps de conserver l’indépendance de la classe ouvrière dans la lutte des classes impose au mouvement ouvrier, dans la situation actuelle, de diriger d’un côté la force principale de sa lutte organisée et consciente d’elle-même contre le pouvoir politique dans sa totalité, et de l’autre, de démasquer impitoyablement la faction capitaliste réformiste. Démasquer la faction réformiste comme une partie de la classe capitaliste, partie qui trompe les travailleurs en créant l’illusion d’une réforme interne au capitalisme et à l’établissement d’un capitalisme démocratique, est une nécessité indiscutable pour le succès et le progrès du mouvement ouvrier dans la situation actuelle.

8. L’unification de la masse de la population ouvrière pour lutter contre le capitalisme et la nécessité de promouvoir ses capacités matérielles et mentales pour lutter pour l’abolition du système de l’esclavage salarié imposent que la classe lance sa lutte organisée et consciente pour ses revendications fondamentales. Nous avions annoncé ces revendications dans le document « la charte des revendications fondamentales de la classe ouvrière d’Iran ». Cependant, on peut toujours les modifier et les corriger, tant que les bases et l’essence anti-capitalistes restent.

9. Obtenir les revendications fondamentales des travailleurs et les imposer à l’État capitaliste dirigeant est lié à la puissance de la classe ouvrière organisée et une telle puissance dans la situation actuelle n’a pas d’autre sens que l’organisation au sein de conseils ouvriers anti-capitalistes. Cependant, l’objectif des conseils ouvriers et de leur regroupement à l’échelle nationale sous la forme de « conseils de la classe ouvrière d’Iran » n’est pas uniquement ce type de revendications fondamentales. La principale condition pour le succès d’approches comme la prise des usines, la grève générale ou tout type de luttes de la classe ouvrière pour l’abolition des relations sociales capitalistes, dont la prise du pouvoir politique, c’est l’existence de ce genre de conseils anti-capitalistes.

10. La tactique d’une participation indépendante, active et organisée des travailleurs dans le mouvement actuel est dans la en phase et en lien avec la continuation et l’élévation des luttes ouvrières dans les domaines où les travailleurs étaient à la pointe de la lutte avant le mouvement actuel. Ces domaines sont généralement la lutte contre le chômage dû aux fermetures d’usines et la lutte contre les diverses formes d’intensification de l’exploitation sur les lieux de travail. La tactique que nous proposons est la prise des usines fermées ou de celles qui sont sur le point d’être fermées dans un premier temps et la grève dans un second temps. Nous continuons de préconiser ces tactiques et surtout celle de les développer dans la situation actuelle.

Sur cette base, nous appelons tous les militants anti-capitalistes du mouvement ouvrier à s’unir sur les points suivants pour l’organisation de la classe ouvrière contre le capitalisme :

A. Accord sur les revendications fondamentales de la classe ouvrière d’Iran qui sont jointes.

B. Effort organisé pour former des conseils anti-capitalistes de la classe ouvrière dans les lieux de travail et les quartiers.

C. Plan unifié pour lancer des grèves dans tous les centres de travail et de production.

D. Préparation organisée de la prise des usines fermées et de celles qui sont sur le point de fermer.

E. Participation organisée au sein du mouvement actuel avec le but de former une ligne indépendante des travailleurs pour l’obtention de leurs revendications fondamentales.

F. Utilisation et mise en place de la tactique décrite et d’autres mécanisme pour l’exercice du pouvoir ouvrier organisé contre le capital.

Travailleurs, organisons-nous contre le capital !

Comité de Coordination pour la Formation d’Organisations Ouvrières

Les revendications fondamentales de la classe ouvrière d’Iran sont :

1) Le salaire mensuel minimum de chaque travailleur doit être basé sur la richesse produite pour la société et une allocation correspondante à la répartition de ces richesses pour augmenter le niveau de vie et le bien-être des travailleurs.

2) Toute personne de moins de 18 ans doit recevoir une allocation mensuelle sur les richesses que les travailleurs ont produit pour la société.

3) Il faut mettre fin au travail domestique des femmes ; à la place, toutes les femmes au foyer doivent recevoir un salaire égal à celui des autres travailleurs.

4) L’assurance chômage, les pensions de sécurité sociale et de handicap doivent être universelles.

5) Tout chômeur prêt à travailler doit toucher une allocation chômage. L’allocation chômage ne doit pas être inférieure au salaire minimum des travailleurs employés.

6) Tous les contrats de travail temporaire doivent être abolis.

7) Les travailleurs, chômeurs, travailleurs domestiques et enfants de moins de 18 ans doivent être payés le 25 de chaque mois.

8 ) Tous les salariés de tous les lieux de travail et de production de toutes les branches doivent recevoir de la nourriture et des transports gratuits.

9) Des logements décents avec tout le confort, dont l’électricité, l’eau, des meubles et des moyens de communication sont un droit inaliénable pour tout travailleur. Cela implique :

(a) L’utilisation des bâtiments gouvernementaux pour le logement des travailleurs.

(b) L’allocation par le gouvernement d’un pourcentage adéquat de son budget annuel pour la construction de nouvelles unités de logements pour les travailleurs.

10) Les soins médicaux et les médicaments de toute sorte doivent être gratuits.

11) L’éducation doit être gratuite à tous les niveaux.

12) Tous les transports publics de la société doivent être gratuits.

13) La garderie doit être gratuite pour tous.

14) Toutes les prises en charge pour les vieux, les accidentés et les handicapés doivent être gratuites.

15) Tout travail et emploi des enfants de moins de 18 ans doit être aboli.

16) Toute discrimination sexuelle contre les femmes doit être abolie. L’accomplissement de cette revendication doit inclure :

a) Les femmes et les hommes ont des droits égaux dans tous les aspects législatifs, dont le code du travail, le code de la famille et le code pénal.

b) Interdiction de toute intervention gouvernementale dans les choix concernant le style de vie, dont l’habillement et les relations entre hommes et femmes ou entre garçons et filles.

c) Former une famille ou mettre fin à une relation doit être un accord mutuel et libre avec des droits égaux pour toutes les personnes concernées.

d) Interdiction de tout mariage avant l’âge de 18 ans.

e) Création des opportunités pour l’emploi et l’installation des femmes, comme des garderies, des jardins d’enfants, des cantines, des buanderies qui doivent être généralisées et développées dans les lieux de travail et d’habitation pour construire les bases de la socialisation du travail domestique.

17) Tous les membres de la société doivent disposer de libertés politiques inconditionnelles comme la liberté d’opinion et d’expression, la liberté de presse, le droit de grève, la liberté d’assemblées et de sit-in, de manifestation et de rassemblement.

18) Les travailleurs doivent être libres de former toute forme d’organisation ouvrière, dont une organisation nationale anti-capitaliste.


Actions

Information

One response

24 04 2010
1° mai: Du cri d’August Spies aux compromis des réformistes de droite et de gauche « La Bataille socialiste

[…] on the Worker-Activists for Unity to Organize the Working Class against the Capitalist System [+ fr […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :