Les seuls assassins de Behnood, c’est la République Islamique !

13 10 2009

Déclaration de Farshad Hoseini, Comité International Contre les Exécutions (International Comitte Against Executions)

Behnood Shoajee n’a été tué par que la République Islamique, pas par la famille de la victime. C’est seulement ce régime qui se cache derrière la famille de la victime pour priver un autre être humain de son droit à vivre. C’est de l’Etat que viennent les appels à la colère, à la détresse et à l’extrême faiblesse de la famille de la victime pour la forcer à prendre la responsabilité du meurtre d’un adolescent en guise de représailles.

Behnood Shojaee, un adolescent qui a l’âge de 17 ans a accidentellement tué une personne et était dans les couloirs de la mort depuis quatre ans, a été pendu le dimanche 11 octobre, un jour après la journée mondiale contre la peine de mort. La fleur de la vie de Behnood est morte avant qu’elle n’ait eu  la possibilité de s’épanouir.

Avant ce dimanche sanglant, le 11 octobre, Behnood a été tué à plusieurs reprises. La première fois quand il a tué Ehsam. Une personne qui accidentellement tue un autre être humain est la première victime de ce crime, un crime qui termine en quelque sorte simultanément deux vies.  Mais une personne qui porte le lourd fardeau de la responsabilité morale et les menaces d’exécutions meure encore et encore.

Ehsan fut tué une fois, dans un instant soudain et rapide, sans avoir anticipé le moment de sa mort. Mais Behnood a été tué des milliers et des milliers de fois. Il a été emmené au moins cinq fois à l’échafaud, et à chaque fois il mourrait pendant des dizaines et des dizaines d’heures. Pendant ses quatre ans et demi de détention, il a été tué chaque jour encore et encore. Chaque instant lui rappelait le moment de son funeste crime pour détruire son âme innocente.

Ils ont assassiné Behnood pour assassiner l’ensemble de la société. Ils ont violé son droit à la vie pour violer le droit de vivre de toute une société. Ils l’ont abattu pour abattre une société, une société qui essayait de respecter le droit de vivre et la liberté.

Ils ont assassiné Behnood pour survivre. Ils ont basé les fondations branlantes de leur régime barbare sur les corps des meilleures et des plus honorables personnes de la société. Ils ont assassiné Behnood pour que Khamenei reste au pouvoir, dans la position de leader suprême, de dictateur. Ils ont assassiné Behnood pour que les Ayatollahs millionnaires corrompus restent au pouvoir. Ils ont assassiné Behnood pour conserver leur position, exploiter le peuple et s’approprier ses richesses.

Ils n’ont pas exécuté Behnood pour la justice, NON ! Son exécution elle-même fut l’acte le plus injuste. Ils ne l’ont même pas assassiné pour le punir de son crime. Ils l’ont plutôt assassiné pour étendre et approfondir encore plus leur injustice généralisée. L’exécution de Behnood, comme celle de Delara, était politique.

Le régime islamique est le seul criminel dans le meurtre de Behnood ; un régime qui a une longue histoire d’actes et de sentiments anti-humains ; un régime qui massacre et est le boucher de tout mouvement humain dans la société. On ne peut faire face à ce régime avec de magnifiques sentiments humains. Et sa seule réponse aux cris des artistes et du public qui priaient que l’on stoppe l’exécution de Behnood fut de le pendre devant leurs yeux, proclamant que ce régime s’intéresserait à la justice.

Les meurtriers de Behnood ne sont pas la famille de la victime, c’est le régime islamique. La famille de la victime avait annoncé au public qu’elle ne demanderait pas de représailles, qu’elle pardonnerait à Behnood. Mais la République Islamique l’a forcée à ne pas stopper l’exécution, parce que sa politique c’est la politique de la torture et du meurtre, et que sa survie dépend de la torture, du meurtre et de l’exécution.

La République Islamique a assassiné Behnood, mais la société continue de vivre. Cette société continuera à lutter pour son droit à la liberté, à la vie, à la dignité et aux valeurs humaines. L’exécution de Behnood ne met pas fin à cette bataille, mais lui donne un nouvel esprit. Dans la société grandit la haine et la colère et elle finira par renverser la totalité du système.

Sans aucun doute, le suspect principal des meurtres de Neda, Sohrab, Behnood, Delara et de tant d’autres, c’est le régime islamique en Iran. Tout à fait conscients de ces faits, nous continuerons notre lutte pour sauver et libérer tous les détenus qui sont dans les couloirs de la mort de la République Islamique. Nous défendrons le droit de vivre de tous les êtres humains qui doivent être sauvagement exécutés. Cette une lutte mondiale pour mettre fin à la peine de mort en Iran et dans le monde entier.

Farshad Hoseini, Comité International contre les Exécutions


Actions

Information

Une réponse

18 10 2009
Images des funérailles de Behnood « Révolution en Iran

[…] des funérailles de Behnood 18 10 2009 Behnood Shojaee a été exécuté le 11 octobre, accusé pour un homicide involontaire lors d’une bagarre […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :