Interview de militants étudiants

15 10 2009

Article publié le 15 octobre par Revolutionary Road :

  • Perte de puissance du bassidj et confusion des autorités :

Suite aux protestations étudiantes dans les universités de Téhéran et de Sanati Sharif, l’oppression contre les étudiants est devenue plus intense. Le dernier exemple est l’arrestation de 17 militants étudiants au Parc Jamshidieh (NdT : vendredi 2 octobre à Téhéran, voir la dépêche Reuters). Même si 15 d’entre eux ont été libérés le lendemain, deux restent en détention et ont été transférés à la section 209 de la prison Evin. Nous revenons sur cette histoire avec une interview de Mehdi Arabshahi, Bahareh Hedayat et du frère d’Ahmad Ahmadian, actuellement dans la section 209.

Protest-Tehran-Univ1

  • 10 heures d’interrogatoire en 24 heures.

Mehdi Arabshahi, militant étudiant qui a été arrêté vendredi 2 octobre avec 16 autres militants, explique dans une interview donné à « Rooz » :

« Vendredi, nous nous sommes retrouvés au Parc Jamshidieh avec d’autres membres d’associations des universités de Téhéran pour discuter des dernières nouvelles et questions et aussi pour passer un peu de temps ensemble à la fin de la semaine. Je suis arrivé tard, et même pas 10 minutes plus tard, 40 fonctionnaires ont débarqué, nous ont arrêtés et emmenés au ministère de l’information ».

Selon le secrétaire de l’organisation Tahkime Vahdat, les étudiants arrêtés ont été interrogés pendant plus de 10 heures en 24 heures. Monsieur Arabshahi dit : « Ils nous ont interrogés pendant plus de 10 heures à propos du rendez-vous de vendredi, des activités des organisations ces derniers mois et des rassemblements étudiants dans les universités de Téhéran et de Sanati Sharif. Puis, ils nous ont donné une déclaration et nous ont dit que nous devions la signer. Il y était écrit : « nous promettons que nous ne participerons à aucune activité illégale », alors que nous n’avons participé à aucune activité de ce type. J’ai barré la partie où il était écrit « je promet de ne pas refaire ce que j’ai fait » et j’ai signé. Après la signature de cette déclaration, ils ont libérés 15 d’entre nous, mais nous ont assuré que nous serions à nouveau convoqués. »

Selon Mehdi Arabshahi, Ezat Torbati et Ahmad Ahmadian, deux autres membres de Tahkime Vahdat sont toujours en détention en lien avec les récentes manifestations et ont été transférés à la section 209 de la prison Evin.

  • Etudiants détenus à la section 209 d’Evin

Le frère d’Ahmad Ahmadian, militant étudiant arrêté vendredi, déclare à « Rooz » :

« Ahmad n’a à ce jour toujours pas contacté la famille et nos recherches nous ont conduit nulle part. Nous sommes allés deux fois au Ministère de l’Information, mais ils nous ont dit que mon frère et Monsieur Torbati avaient été transférés à la section 209 de la prison Evin et qu’à partir de maintenant nous devions suivre cette affaire avec le Tribunal Révolutionnaire. »

Monsieur Ahmadian indique que son frère a été accusé d’actes contre la sécurité nationale. Malgré ses recherches au tribunal, il ajoute : « malheureusement, nous n’avons eu aucune réponse du tribunal et nous ne savons toujours pas à quelle branche du tribunal le dossier de mon frère a été transféré. »

En réponse à la question : « quelle est la raison pour laquelle ces deux militants étudiants arrêtés parmi 17 personnes n’ont pas été libérés », Monsieur Ahmadian déclare : « Nous ne sommes toujours pas informés. Mais le mardi précédent, mon frère qui était résident d’un dortoir universitaire a été empêchés d’y rester. Son indemnité de repas et d’hébergement a été annulée sans la moindre explication et on lui a dit qu’on le livrerait à la police s’il retournait au dortoir ».

Finalement, Monsieur Ahmadian espère que les autorités du pays prendront en compte l’atmosphère tendue dans les universités, sans faire d’autres commentaires.

  • Précipitation du service de renseignements du gouvernement

Bahareh Hedayat pense que les pressions croissantes sur les militants étudiants sont dues à la précipitation et à la confusion des autorités des services de renseignements du pays. Madame Hedayat, qui est militante, explique : « Les autorités gouvernementales et tous ceux qui suivent le mouvement vert savaient qu’une fois les écoles et les universités ouvertes, du sang neuf serait injecté dans le mouvement avec la poursuite de nouveaux objectifs qui peuvent être une menace pour les autorités gouvernementales. »

Se référant aux convocations de militants étudiants, aux menaces et aux exclusions de l’éducation par les comité de discipline et les bureaux de renseignements, Madame Hedayat déclare : « Les autorités ont prévues une série d’action pour tenter d’éviter tout mouvement et disperser les activités des étudiants, des mois déjà avant la rentrée. Ces tentatives ont commencé avec la déclaration de Khamenei à propos des sciences humaines et ont continué avec les convocations et les arrestations sans prétexte légitime de militants étudiants. Cela montre clairement la confusion et le chaos au sein des autorités du renseignement. »

Selon Madame Hedayat, la diffusion à la télévision d’une soi-disante confession d’Abdollah Moemeni, une célèbre figure des étudiants iraniens, et la convocation de plus de 20 militants étudiants de différentes universités par les comités de discipline et les bureaux de renseignements, cherchent à intimider et à entraver les militants étudiants ».

Elle ajoute : « Cette méthode a continué et le résultat actuel ce sont les étudiants privés de la possibilité d’utiliser les dortoirs universitaires. Environ 400 étudiants de Téhéran ont été privés d’hébergement dans les dortoirs pour avoir chanté ‘Allah Akbar’ depuis leurs chambres ».


Actions

Information

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :