Biographie de Mina Ahadi

25 10 2009

– Attention : la réunion publique prévue à Lyon avec Mina Ahadi est pour l’instant annulée et repoussée à une date ultérieure –

Petite biographie de Mina Ahadi, membre du Comité Central du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, qui animera une réunion publique sur la situation actuelle en Iran .

Mina Ahadi est née en 1956 à Abhar (Iran). Etudiante en médecine à l’université de Tabriz, elle fut active dans l’opposition de gauche contre la dictature du Shah. Après la défaite de la révolution de 1978-1979 et la prise du pouvoir des islamistes, elle participe à l’organisation de protestations et de manifestations contre l’obligation du port du voile décrétée par Khomeini. En tant que militante politique opposée au régime islamique, elle est exclue de l’université et travaille en usine comme ouvrière. A la fin de l’année 1980, alors qu’elle est au travail, la police secrète perquisitionne son logement et arrête son mari ainsi que cinq invités qui seront peu après jugés et exécutés.

Un mandat d’arrêt et une condamnation à mort sont prononcés contre Mina Ahadi qui parvient à s’échapper. Elle vit huit mois dans la clandestinité à Téhéran puis au Kurdistan Iranien. Après une dizaine d’années de lutte au Kurdistan, elle fuit à Vienne en 1990 et vit à Cologne depuis 1996.

Mina Ahadi est la fondatrice en 2001 du Comité International contre la Lapidation, un réseau de 200 organisations internationales, puis en 2004 du Comité International contre les Exécutions. Comme coordinatrice et porte-parole de ces deux organisations, elle travaille avec de nombreuses organisations pour les droits des femmes et les droits humains à l’échelle mondiale. On peut citer à ce propos la campagne menée avec la canadienne Nazanin Afshin-Jamla pour sauver la jeune iranienne Nazanin Fatehi, âgée de 17 ans et condamnée à mort en janvier 2006 et finalement libérée en janvier 2007.

C’est dans ce cadre que Mina Ahadi travaillera pour la première fois avec la Fondation Giordano Bruno où, avec Arzu Toker, écrivaine et journaliste d’origine turque, et d’autres ex-musulman(e)s, sera élaborée la campagne « Nous avons abjuré » et qui ménera à la fondation du Conseil Central des ex-Musulmans en janvier 2007. Elle reçoit alors des menaces de mort de la part de fondamentalistes religieux. La Société Laïque Britannique lui remet en 2007 le pris de la « laïque de l’année »

Mina Ahadi est également membre du Bureau Politique et du Comité Central du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran.

Biographie de Mina Ahadi sur wikipédia : en anglais ; en farsi ; en allemand ; en hongrois ; en néerlandais.

Quelques textes et interviews de Mina Ahadi :
– En français :

Courte réponse aux questions des enfants d’Hajarian et d’Aminzadeh
Du danger d’abjurer l’Islam
– En allemand :
Fragen an Mina Ahadi
« Religion ist aber nicht die Hauptidentität von Menschen »
Ein „Zentralrat der Ex-Muslime“
„Ich trug zwei Tage Kopftuch“
« Religion macht dumm »
Gegen Kopftuch und Ehrenmord
– En farsi :
در سوگ سهيلا


Actions

Information

Une réponse

25 10 2009
Réunion publique avec Mina Ahadi le 6 novembre à Lyon « La Bataille socialiste

[…] Réunion publique avec Mina Ahadi le 6 novembre à Lyon By admin Tract d’appel à une réunion publique organisée par le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran le 6 novembre à Lyon avec Mina Ahadi. […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :