Le régime prépare la répression des protestations du 4 novembre

1 11 2009

Extrait du JDD, 1 novembre 2009 :

flic

La police interviendra contre tous les rassemblements « illégaux » à l’occasion du trentième anniversaire, le 4 novembre, de l’occupation de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran, a annoncé le n°2 de la police, Ahmadreza Radan, cité dimanche par l’agence de presse officieuse Mehr. (…) « Le devoir de la police est de garantir l’ordre public. Aux termes de la loi, nous avons pour obligation d’empêcher toute tentative d’atteinte à l’ordre public », a expliqué Ahmadreza Radan.





Quelques rassemblements dans le monde contre les exécutions en Iran

1 11 2009

Le Comité International contre les Exécutions avait appelé à des rassemblements ou à des actions le 30 novembre contre la peine de mort et les exécutions en Iran. Photos de quelques uns de ces rassemblements.

– Berlin (Allemagne) :

Lire le reste de cette entrée »





Protestation étudiante à l’université Khaje Nasir

1 11 2009

A l’occasion de la venue de Saffar Harandi, ancien ministre de la culture du régime islamique, le 1er novembre les étudiant(e)s de l’Université Khaje Nasir de Téhéran ont protesté lorsqu’il a pris la parole.

Début de l’intervention de Saffar Harandi… et des protestations :

Lire le reste de cette entrée »





Hengame Shahidi a été libérée

1 11 2009

HengameLa journaliste Hengame Shahidia été libérée après 121 jours de détention.

Elle avait été arrêtée après les arrestations de masse post-électorales.

Elle en était à son sixième jour de grève de la faim lorsqu’elle a été libérée.

Elle a passé 50 jours en cellule d’isolement.





Gouvernement et réformateurs unis pour faire taire les manifestants

1 11 2009

Texte de Ramin Rahimi, publié en anglais par Revolutionary Road le 30 octobre :

Pendant les derniers jours de la période initiale des manifestations contre le coup d’Etat (du 12 juin au 17 août 2009), le slogan « Indépendance, liberté, République Iranienne » a commencé à avoir un écho dans les manifestations. Ce slogan du peuple était une réponse directe aux réformateurs, qui avaient formé le « Parti de l’Espérance Verte », leur intention d’empêcher le peuple de dépasser le cadre de la République Islamique et leur volonté de contenir le mouvement au sein des cercles internes du régime. Cependant, en chantant ce slogan, le peuple avait clairement refusé le but de « l’application dans sa totalité de la constitution de la République Islamique » et montré que son objectif était de remplacer le régime islamique par un ordre démocratique.

Après le 17 août, lorsque les manifestations quotidiennes se sont transformées en un « calme » apparent, cela a donné aux deux fractions du régime (les soutiens du coup d’Etat et les réformateurs) l’illusion que les manifestations de rue prendraient des formes plus acceptables et que ce slogan disparaîtrait loin de l’esprit des gens. Mais, la persistance de ce slogan lors des manifestations de la journée d’Al Qods (journée de Jérusalem le 18 septembre) a réveillé les hommes de l’Etat de leurs fantaisies et montré que pendant la période de « calme », non seulement le peuple n’avait pas oublié sa revendication de dépasser la République Islamique, mais qu’en plus, le peuple l’a combinée avec le rejet de l’attitude soumise et respectueuse des forces répressives, la remplaçant par des tactiques de rue plus agressives d’attaques et de contre-attaques pour protéger les cortèges de manifestation. Ces actions défensives de notre peuple et jeunesse militants en réaction à la brutalité de la police et des voyous(1) a secoué les deux fractions du régime dans leurs fondations et les ont alertées que si elles ne changeaient pas leur méthodes, elles n’auraient plus rien à se disputer.

Lire le reste de cette entrée »





Mashhad : Protestation étudiante contre Hamid Rasaee

1 11 2009

Protestation des étudiants de Mashhad lors du discours d’Hamid Rasaee, député pro-Ahmadinejad au parlement, le 26 octobre :





Protestation au réfectoire de l’Université Sharif

1 11 2009

Protestation et slogans criés par des étudiants au réfectoire de l’Université Sharif le dimanche 1 novembre :





A Téhéran, un étudiant ose critiquer Khamenei

1 11 2009

Article publié le 1 novembre dans « Le Figaro » à propos de l‘intervention d’un étudiant contre Khamenei le 28 octobre :

Chemise bleue et fines lunettes, Mahmoud Vahidnia attend impatiemment son tour, en levant haut la main. Ce mercredi 28 octobre, le guide suprême, l’ayatollah Khamenei est venu s’adresser à un parterre de « jeunes élites ». Au moment de la séquence des questions-réponses – qui précède son discours -, l’étudiant est alors invité à venir s’exprimer à la tribune. Après tout, quel meilleur exemple de réussite que ce jeune homme, élève de la prestigieuse université Sharif, et champion national des Olympiades de mathématiques…

Son intervention prendra tout le monde de cours. Dans un rare excès de sincérité, Mahmoud Vahidnia se lance dans un vaste plaidoyer contre le régime. Tout y passe : la dénonciation de la violence post-électorale, de la censure imposée par les média officiels, du manque de liberté…

Lire le reste de cette entrée »





Liste de 118 personnes tuées par les forces de la République Islamique lors des récentes protestations

1 11 2009

Document réalisé par le Comité International contre les Exécutions sur la répression en Iran. Cette liste comporte 118 noms de personnes tuées ces derniers mois par les forces de répression du régime islamique. La version en anglais est disponible à cette adresse.

Introduction

Le Comité International Contre les Exécutions a rassemblé une liste de quelques unes des personnes assassinées par les forces du régime de la République Islamique d’Iran lors des récentes protestations en Iran. Le gouvernement a reconnu 27 morts à Téhéran lors des protestations mais le nombre des victimes est bien plus élevé.

Selon les rapports reçus, les  forces militaires de la République Islamique se rendaient dans les hôpitaux et dans les autres endroits où se trouvaient les personnes blessées ou tuées et les ont emmenées par la force et dans de nombreux cas, des personnes tuées ont été enterrées en secret.

ICAE (International Campaign Against Executions) n’a pu identifier que 114 noms de personnes tuées lors des récentes protestations. ICAE continue toujours d’essayer de trouver plus de détails et d’informations pour compléter la liste. ICAE appelle tout le monde a envoyé toute information utile.

Lire le reste de cette entrée »