Cérémonie du quarantième jour de deuil pour Behnood Shojaee

20 11 2009

Le 11 octobre, Behnood Shojaee, mineur au moment des faits, a été exécuté à la prison Evin de Téhéran. A l’occasion du quarantième jour après sa mort, une cérémonie de deuil a été organisée sur sa tombe au cimetière Behest-e Zahra de Téhéran le jeudi 19 novembre. La tombe de Behnood a été décoré de fleurs et des bougies allumées en sa mémoire. Plus de 100 personnes ont participé à la cérémonie, en particulier des militant(e)s des droits des enfants, qui ont dénoncé à cette occasion les exécutions de mineurs par le régime islamique.

Lire le reste de cette entrée »





La maison du leader suprême

20 11 2009

Graffiti devant l’entrée de WC publics en Iran : « la maison du leader suprême ».





Après la mort du médecin d’un centre de détention

20 11 2009

Communiqué d’Amnesty International publié le 20 novembre par HNS-Infos :

Les autorités iraniennes doivent mener une enquête exhaustive et indépendante sur la mort d’un jeune médecin qui a travaillé dans le centre de détention de Kahrizak, dans le sud de Téhéran, a déclaré Amnesty International ce mercredi 18 novembre.

Le corps sans vie du docteur Ramin Pourandarjani a été découvert dans son bureau de l’infirmerie du quartier général de la police de Téhéran le 10 novembre.

Le responsable de la police iranienne a indiqué mercredi que le docteur Pourandarjani, qui était dépressif, s’était suicidé parce qu’il avait été cité à comparaître en justice et risquait d’être condamné à cinq ans d’emprisonnement.

Le père du médecin, Reza-Qoli Pourandarjani, met en doute la thèse du suicide. Il a déclaré à l’agence de presse Associated Press qu’on lui avait dit que son fils s’était cassé une jambe dans un accident de voiture et qu’il avait besoin de son accord pour subir une intervention chirurgicale, mais que la famille s’est retrouvée face à un corps sans vie lorsqu’elle est allée à Téhéran.

Il a dit que son fils avait un bon moral lorsqu’il lui avait parlé la veille dans la soirée.

Lundi, les services du procureur de Téhéran avaient indiqué qu’une enquête était en cours sur la mort du docteur Pourandarjani.

Lire le reste de cette entrée »





Lourdes accusations contre Mahdieh Gloroo

20 11 2009

Militants des Droits Humains en Iran, 18 novembre 2009 :

Mahdieh Gloroo était convoquée devant le juge Ghomi à la branche n°15 du Tribunal Révolutionnaire.

L’Unité étudiante de Militants des Droits Humains rapporte que l’audience au tribunal de Mahdieh Gloroo s’est tenue mardi 17 novembre derrière des portes closes sous la présidence du juge Ghomi. Golroo est une militante étudiante et de Militants des Droits Humains.

Mahdieh Golroo s’est rendue au tribunal avec son avocat Mohammad Oliayi-Fard. Lors de l’audience, Golroo a été inculpée de conspiration pour troubler l’ordre public, actes contre la sécurité nationale par la participation à des rassemblements illégaux, diffusion de nouvelles infondées par le biais de médias étrangers et de troubles à l’opinion public. Golroo et son avocat ont présenté les arguments de la défense.

Lire le reste de cette entrée »





Interview de l’avocat de Shirko Moarefi

20 11 2009

Militants des Droits Humains en Iran, 19 novembre :

Monsieur Shekhi, qui représente Shirko Moarefi, actuellement dans les couloirs de la mort, a dit que son client est détenu dans la section publique de la prison de Saghez et ajoute « je n’ai reçu aucune information officielle informant que l’ordre d’exécution de mon client allait être appliqué. De même, je n’ai pas eu connaissance de son transfert à la section d’isolement ou de quarantaine de la prison. »

Ces derniers jours, une information a circulé sur internet à propos de l’exécution imminente de Shirko Moarefi. Militants des Droits Humains a rencontré son avocat de la défense, Mosieur Sheiki, à propos des derniers développement sur le dossier de Moarefi.

– Pouvez vous expliquer le dossier et les démarches juridiques que vous avez faites ?

– Pour répondre à votre question, je peux dire qu’il a été jugé et condamné à mort sous l’accusation de « morabeh » (ennemi de Dieu) en décembre 2008 après avoir été inculpé par le tribunal révolutionnaire et la cour pénale de Saghez. Lors du premier procès, il était représenté au tribunal par un avocat commis d’office, mais on m’a ensuite demandé de le représenter dix jours après le premier jugement. Je suis allé à Saghez pour regarder le dossier et rencontrer le prisonnier. J’ai discuté du contenu du dossier avec Shirko Moarefi. Lorsqu’il m’a raconté les circonstances de son arrestation et de sa détention, j’ai noté que sa version était une autre histoire que celle indiquée dans le dossier et l’acte d’inculpation. Un document du ministère du travail d’Irak confirme qu’il était employé en Irak (1) et qu’il n’est retourné en Iran que pour être impliqué dans ce qui est appelé « la phase de propagande »(2). Lorsqu’il a été confronté aux forces des Gardes de la Révolution dans un village près de Saghez, il a baissé son arme et s’est rendu volontairement. Le témoignage écrit de 20 à 30 villageois qui ont été témoins de son arrestation peut être trouvé dans le dossier.

Lire le reste de cette entrée »





Deux étudiants arrêtés à Tabriz

20 11 2009

Militants des Droits Humains en Iran, 19 novembre :

Deux militants étudiants de l’université de Tabriz ont été arrêtés la nuit dernière (du mercredi au jeudi) par des agents du ministère des renseignements.

L’unité étudiante de Militants des Droits Humains rapporte que Rasoul Alinejad et Behrooz Faridi qui étaient portés disparus depuis la nuit de mercredi, ont appelé pour informer leurs familles qu’ils étaient détenus dans un centre de détention du ministère des renseignements.

L’arrestation a eu lieu peu avant la venue d’Ahmadinejad à Tabriz. Les rapports considèrent que ces dernières semaines, les militants étudiants de Tabriz sont la cible d’une campagne de pressions et d’intimidations. Plusieurs étudiants ont été arrêtés et sont toujours en détention.