Rassemblement le 2 janvier à Paris

31 12 2009

Appel à un rassemblement le 2 janvier place du Trocadéro à Paris (15 heures) transmis par des camarades de la Région Parisienne.

MANIFESTATION PARISIENNE CONTRE LA REPRESSION QUI TOUCHE LE PEUPLE IRANIEN

LA SITUATION EST URGENTE NE LAISSONS PAS TOMBER LE PEUPLE IRANIEN

NE LAISSONS PAS LE PEUPLE IRANIEN CONTINUER SE FAIRE MASSACRER SOUS LES BALLES DES DICTATEURS AHMADINEJAD ET KHAMEINEI

Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Une nouvelle phase dans la lutte du peuple contre le régime islamique d’Iran

31 12 2009

Article publié sur le blog du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) à propos des protestations du 27 décembre 2009 :

Le 27 décembre fut une des journées les plus critiques depuis les protestations des mois de juin et juillet en Iran. Cela devait être une journée de deuil religieux en Iran, cela devait être le jour où les groupes islamistes les plus réactionnaires utilisent de telles cérémonies pour imposer l’obscurité la plus profonde au peuple d’Iran. Il devait montrer la réaffirmation du gouvernement d’Ahmadinejad et de Khamenei et qu’il était toujours là après les protestations des derniers mois et de novembre dans les universités de tout l’Iran.

Le régime islamique et ses forces de sécurité s’étaient préparées pour cela et ont arrêté avat presque tous les militants politiques connus dans de nombreuses villes.

Lire le reste de cette entrée »





Des kurdes vivant en Suède sur les listes d’interpol

31 12 2009

Article du Nouvel Observateur publié le 31 décembre 2009 et qui reprend l’affaire du fichage de militants du Parti Hekmatiste. On peut lire à ce propos l’article de La Bataille Socialiste, le communiqué du PCOI, celui du Parti Hekmatiste, le communiqué de la FSE et bien sûr signer la pétition lancée par « La Bataille Socialiste ».

Dix citoyens suédois, d’origine kurde, qui résistent au régime iranien, ont demandé à être rayés des listes des personnes recherchées par Interpol. Ils critiquent l’agence internationale de police pour sa tendance à se plier aux desiderata des gouvernements.

Les dix hommes de la liste vivent depuis vingt ans en Suède avec un statut de réfugiés politiques, mais Téhéran les considère soit comme des terroristes soit comme des criminels, et a obtenu à ce titre leur mention sur les listes de personnes recherchées. Un classement qu’ils jugent politiquement motivé.

Lire le reste de cette entrée »





Attaque des bassidji à l’université de Mashhad

30 12 2009

Mercredi 30 décembre, des bassidji, miliciens au service du régime islamique, ont violemment attaqué les étudiant(e)s de l’université de Mashhad (à l’est du pays, non loin de la frontière afghane). Selon les premières informations, deux étudiants auraient été tués lors de cette sauvage agression.

Vidéo de l’attaque des bassidji :





« Manifestations » au service du régime

30 12 2009

Aujourd’hui, 30 décembre, le régime a organisé des « manifestations » en son soutien. Selon l’AFP : « Des centaines de milliers de personnes, des millions selon les médias officiels, se sont rassemblées mercredi dans tout l’Iran à l’appel des autorités pour soutenir le régime et dénoncer les chefs de l’opposition, menacés de poursuites judiciaires. (…) Des dizaines de manifestations en province ont rassemblé des foules importantes dénonçant «les hypocrites séditieux» et réclamant parfois leur «pendaison», selon des images de la télévision iranienne. » Il est à noter que tous les fonctionnaires avaient eu un jour de congé pour participer, le régime affrétant des bus pour amener enfants des écoles et habitants des campagnes environnantes.

En plus, comme on le voit sur cette vidéo, des agents du régime distribuaient de la nourriture lors de ces « manifestations » :

Bref, ces « manifestations » montrent certes le clientélisme du régime, mais sont bien loin de démontrer que le régime bénéficierait d’un quelconque « soutien populaire ». Et rien de comparable bien sûr à celles qui mobilisent des centaines de milliers voire des millions de personnes en Iran, qui, non seulement ne reçoivent aucun cadeaux, mais risquent les coups, la prison, voir la mort.





« Le régime islamique iranien 
a fait son temps »

30 12 2009

Interview du cinéaste Bahman Ghobadi par l’Humanité du 30 décembre :

Alors que les manifestations se poursuivent en Iran, entretien avec le cinéaste d’origine kurde, Bahman Ghobadi, auteur des Chats persans, portrait d’une jeunesse iranienne.

Le cinéaste Bahman Ghobadi a fait partie de la mouvance du nouveau cinéma iranien dont les œuvres ont créé une forme de néoréalisme à la persane. Il a quitté l’Iran l’année dernière à la libération de sa compagne, la journaliste irano-américaine Roxanna Saberi, emprisonnée durant des semaines à Téhéran. Son dernier film, les Chats persans, réalisé « presque clandestinement » et présenté à Cannes, vient de sortir la semaine dernière à Paris. Il y fait le portrait d’une jeunesse iranienne à travers un groupe de musique pop, fasciné par l’Occident.

Votre dernier film nous montre une jeunesse persane très occidentalisée, rêvant d’Europe, de musique pop et de libertés. Croyez-vous qu’ils puissent représenter la jeunesse iranienne d’aujourd’hui  ?

Bahman Ghobadi. Ils font partie intégrante de cette jeunesse et représentent une partie importante des jeunes Iraniens d’aujourd’hui. Je ne crois d’ailleurs pas qu’ils copient simplement une image purement occidentale. Ils s’identifient à ce modèle que vous appelez occidental. C’est aussi le leur. On m’a dit qu’il y avait plus de 2 000 groupes de musique pop en Iran – pas seulement à Téhéran, la capitale, mais aussi dans ma province d’origine, le Kurdistan, et ailleurs… Le véritable problème, c’est qu’ils sont continuellement forcés de se cacher, d’avoir peur… C’est cela qu’ils récusent aujourd’hui.

Lire le reste de cette entrée »





Nouvelles condamnations à mort de manifestants

30 12 2009

Street Journalist, 30 juin 2009 :

Le Tribunal Révolutionnaire d’Iran a condamné deux personnes à mort suite aux récentes protestations.

Selon un rapport publié par l’unité Liberté d’expression et d’opinion de Militants pour les Droits Humains en Iran, le 28 décembre 2009 la branche 28 du Tribunal Révolutionnaire présidée par le juge Mogheisy a condamné à mort Ahmad Karimi, arrêté avant les élections de juin. Lors d’un procès spectacle, Ahmad Karimi a avoué « lutter contre Dieu » et d’être membre d’Anjoman Padeshahi (association royaliste).