Menaces d’exécution à l’encontre de manifestants arrêtés

4 01 2010

Source : International Campaign for Human Rights in Iran, 4 janvier 2010.

Dans des messages apparemment coordonnés, les clercs pro-gouvernementaux ont publiquement appelé à l’exécution de manifestants arrêtés, mettant sous forte pression l’appareil judiciaire soi-disant indépendant de la République Islamique pour qu’il agisse comme lors des premiers jours de 1979 et pour intimider les iraniens afin qu’ils cessent de manifester pour leurs droits.

Les discours d’ayatollahs ont été cités lors des manifestations pro-gouvernementales et des prières de vendredi par l’agence de presse Fars.

L’ayatollah Alamolhoda, membre de l’assemblée des experts, a mis en garde les citoyens qui ont manifesté leur opposition au gouvernement pour leurs droits civils, qu’ils seraient considérés comme Mohareb (ennemis de Dieu) s’ils ne cessaiet pas leurs protestations. Mohareb est un crime passible de la peine de mort dans la République Islamique. Alamolhoda a imploré les manifestant(e)s à « revenir du côté du leader suprême », ou sinon ils « regretteront les châtiments » qui les attendent.

Lors de la prière du vendredi à Téhéran, l’ayatollah Janati, secrétaire du conseil des gardiens, a parlé des manifestants en ces termes : « Ces gens sont sans aucun doute Mofsed felarz (ceux qui nient le prophète et incitent à la débauche) et juste après la révolution de tels gens étaient punis ».

Il a ajouté : « le peuple attend de la justice qu’elle fasse plus, cependant, nous sommes conscients des restrictions judiciaires et savons que nous ne pouvons pas agir comme nous l’avions fait dans les tribunaux juste après la révolution. Si elle avait agit de la même façon qu’à cette époque, la récente rébellion se serait terminée bien plus tôt. » Janati s’est adressé à la justice et a dit : « arrêtez ceux qui doivent être arrêtés, ne les libérez pas pour qu’ils continuent le chaos. Ces gens ne seront pas dirigés vers la bonne voie ». Il a ajouté : « Les institutions de renseignements et d’information doivent accomplir leur devoir et si ces gens osent encore manquer de respect et insulter les valeurs sacrées dans la rue, ils ne doivent plus être en sécurité, doivent être arrêtés et jugés immédiatement. Aussi, lors de leurs procès, les juges doivent agir aussi vite qu’en 1979. »

Lors de la prière du vendredi à Ispahan, l’ayatollah Sayed Yousef Tabataienejad s’est lui aussi adressé à l’appareil judiciaire et a déclaré : « le groupe perturbateur qui lutte contre Dieu en sortant dans les rues (…), ils sont Mofseh ferlarzand, et la justice doit savoir que leurs actions sont clairement de la débauche et selon Dieu et le Coran le châtiment est l’exécution ».

A la prière du vendredi à Chiraz, l’Ayatollah Haj Sheikh Asadolah Imani, membre de l’assemblée des experts, a dit : « les anarchistes doivent savoir que s’ils provoquent l’anarchie ou y contribuent, ils sont Mohareband Mortad, et la justice doit les punir comme il se doit ».

Selon l’agence de presse officielle ILNA, le procès de sept accusés, accusés d’avoir insulté les idéaux de la Révolution Islamique, se tiendra du 3 au 5 janvier. Aucune information n’a été fournie sur l’identité des accusés.

Selon le bureau de l’information publique du bureau du procureur public et révolutionnaire de Téhéran, les dossiers de ces accusés ont été complétés et transmis au tribunal. Sur la base de ce rapport, certains dossiers de personnes arrêtées pendant et après les protestations de l’Achoura (27 décembre) seront prochainement transmis au tribunal révolutionnaire de Téhéran après complément d’enquête. Plusieurs sites pro-gouvernementaux rapportent que des « exécutions imminentes » seront bientôt prononcées.


Actions

Information

3 responses

5 01 2010
Stopper la nouvelle vague d’exécutions ! « Révolution en Iran

[…] que le 3 janvier s’ouvrait aussi le procès de sept manifestants, dans un contexte où plusieurs appels à la peine de mort contre les manifestant(e)s ont été lancés. La peine de mort et les exécutions sont, pour la […]

10 01 2010
Appel au peuple du monde entier « Révolution en Iran

[…] a commencé à Téhéran. Avant le début du procès, les médias iraniens ont lancé des menaces contre la vie de ces manifestants. La République Islamique d’Iran se base sur une vieille et habituelle méthode pour menacer […]

18 01 2010
Ouverture du procès de seize manifestants « Révolution en Iran

[…] en lien avec les manifestations de l’Achoura le 27 décembre. Les rapports de la presse et différentes déclarations de procureurs iraniens indiquent que plusieurs d’entre eux sont accusés de […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :