Nouvelle liste de délits internet

7 01 2010

Dépêche AFP du 7 janvier 2010 :

La justice iranienne a annoncé un renforcement du contrôle de l’internet, en publiant une longue liste de « délits » qui y sont passibles de peines pour les contrevenants, rapporte aujourd’hui la presse locale.

La liste dressée par « un comité d’experts » interdit tout site ayant des contenus « contraires à la morale sociale » (pornographie, prostitution, déviation sexuelle, etc.), « contraires aux valeurs religieuses », « contraires à la sécurité et la paix sociale », « hostiles aux responsables et aux organes gouvernementaux », ou encore « permettant de commettre un délit » en contournant les interdictions ou les systèmes de filtrage. Cette liste vient préciser une loi contre « les délits internet » votée il y a plus d’un an par le Parlement iranien, qui prévoit des peines allant jusqu’à plusieurs années de prison.

Lire la suite »





Cinq manifestants vont être jugés

7 01 2010

Dépêche AP du 7 janvier 2010 :

L’agence de presse officielle IRNA a annoncé jeudi que cinq manifestants détenus depuis fin décembre seraient jugés par un tribunal révolutionnaire.

Elle ne précise pas quand le procès commencerait et pour quels motifs seraient jugés les manifestants. Des responsables de la justice avaient déclaré la semaine dernière qu’ils encouraient la peine de mort.

Au moins huit personnes ont été tuées dans la répression des forces de sécurité contre des manifestations contre le régime iranien en décembre dernier. Au moins 500 personnes ont été arrêtées.





92 personnalités de l’opposition arrêtées après le 27 décembre

7 01 2010

Dépêche AFP du 6 janvier 2010 :

Les autorités iraniennes ont arrêté plus de 90 personnalités de l’opposition au gouvernement du président Mahmoud Ahmadinejad après les violentes manifestations du 27 décembre en Iran, a indiqué mercredi le site d’opposition Rahesabz.

Rahesabz, l’un des principaux forums de l’opposition, publie une liste de 92 opposants arrêtés depuis le 28 décembre, parmi lesquels dix assistants du leader d’opposition Mir Hossein Moussavi, 17 journalistes et 12 membres de la petite communauté religieuse des Baha’is.

Le site de l’opposition fait également état de l’arrestation de 94 étudiants dans diverses villes d’Iran, et principalement à Machhad (nord-est) après les manifestations du 27 décembre, mais ne publie par leurs noms.

Lire la suite »





Témoignage sur les protestations du 27 décembre

7 01 2010

« Scènes de l’héroïque bataille contre le régime islamique d’Iran du 27 décembre », rapport de Siyavash Shahabi de Téhéran, publié sur le blog du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran le 5 janvier 2010.

Vers 11 heures 20, une foule en colère s’est frayée un chemin vers le pot du collège par les allées sud de la rue Enqealab. Les gens avaient déjà été impliqués dans des combats contre les forces spéciales en motos ; en réponse à l’utilisation continuelle de gaz lacrymogènes par les forces spéciales, les gens ont mis feu aux poubelles et bloqué les routes. En conséquence, le peuple a pris le contrôle des allées. C’étaient des gens qui avaient été attaqués de façon barbare par les forces spéciales et les groupes paramilitaires (basidj) vers le croisement Vali-e Asr. Les forces du basij ont attaqué les gens en utilisant des matraques, des bouts de bois, des lames, des chaînes et des pierres et qui battaient toute personne qu’ils capturaient. Pourtant, dans les allées vers le Parc Daneshjou, les motards et les forces du basidj ne pouvaient pas avancer parce que le peuple les attaquait avec des pierres. Les jeunes manifestants ont rassemblé les poubelles des rues aux alentours et les ont emmenées à l’entrée du pont.

Les gens ont commencé à taper sur les poubelles comme sur des tambours ; le son similaire à celui de tambours montait dans les airs. Peu après, les gens ont mis les poubelles au milieu de la rue et y ont mis le feu. Une jeep des forces de police fut attaquée par le peuple ; les manifestants ont brisé les vitres de la jeep. A partir de 11 heures du matin, le district était pratiquement sous le contrôle du peuple.

Lire la suite »