Protestation des ouvriers de la construction du métro

8 01 2010

Dans un communiqué, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran informe que le 5 janvier 2010, tôt dans la matinée, environs 600 ouvriers travaillant sur le chantier du pont du métro de Téhéran ont cessé le travail et se sont rassemblés pour protester contre cinq mois de retard dans les versements de leurs prestations sociales.





Iran : Le tournant

8 01 2010

Interview d’Hamid Taqvaee, dirigeant du PCOI, par « Vers le Socialisme », bimensuel en arabe du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak et publié en anglais le 6 janvier sur le blog du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran.

Vers le Socialisme : Il est clair que la révolution en Iran est arrivée à un tournant. Il semble qu’elle soit devenue plus déterminée et énergique que jamais, qu’as-tu as dire sur les évènements du 27 décembre, lorsque des centaines de milliers, probablement des millions, de personnes sont descendues dans les rues, comment penses-tu que cela se développe ?

Hamid Taqvaee : Avant tout, je pense que ce qui s’est passé le 27 décembre est un tournant. Je pense que c’est le début d’une nouvelle phase. Nous avons pu voir les actions agressives et radicales du peuple contre toute la police, les bassidji et différentes forces armées qui attaquent le peuple depuis six mois maintenant. Je pense que ce qui s’est passé ce jour-là montre que le peuple a décidé de continuer sa lutte non seulement sur un mode défensif, mais d’être offensif et d’attaquer ces forces dans les rues. De nombreuses vidéos qui viennent d’Iran montrent que les gens ont arrêtés des bassidji ou attaqué et incendié leurs véhicules. Ils ont aussi libéré de nombreuses personnes qui avaient été arrêtées plus tôt dans la journée. Nous avons aussi des membres de ces forces armées pleurer et supplier le peuple d’avoir pitié d’eux. Les gens ont pris les matraques des mains des bassidji et les ont utilisées contre eux et d’autres actes du même genre. Aussi, les manifestations n’étaient pas seulement massives et larges, comme lors des premiers jours, mais ce qui rend ces manifestations uniques et en font un tournant dans le chemin de la révolution est que les gens ont commencé à attaquer les forces armées. Dans chaque révolution, cela marque un changement très important. Les gens qui marchaient dans les rues ont barricadé les rues et mis feu aux véhicules des forces armées, les ont désarmées et utilisé leurs armes contre elles-mêmes, etc. Tout cela montre que nous entrerons dans une phase complètement nouvelle de la révolution.

Lire la suite »