Le chanteur Nazeri en garde à vue

9 01 2010

Dépêche AP du 9 janvier 2010 qui illustre le climat répressif en Iran :

Le chanteur iranien classique Shahram Nazeri, considéré comme le Pavarotti iranien, a été libéré vendredi matin après avoir été questionné pendant la nuit par les services de sécurité.

Nazeri s’est livré à la police jeudi, d’après un proche, information confirmée par Hadi Ghaemi, directeur de la campagne internationale Human Rights for Iran à New York.

Le chanteur a été brièvement retenu à l’aéroport Imam Khomeini de Téhéran à son retour au pays, le 4 janvier, après des vacances à Dubai. Son passeport et d’autres documents d’identité lui ont été retirés.

Une foule qui pensait initialement que le chanteur allait distribuer des autographes à l’aéroport a manifesté son mécontentement, avec des cris de « Mort au dictateur ». Nazeri a été libéré mais convoqué de nouveau jeudi.

Immensément populaire en Iran depuis plus de 30 ans, Nazeri avait confié à l’Associated Press qu’il n’avait jamais subi la censure en Iran. Ses chansons sont des poèmes datant de plusieurs siècles, sur des airs traditionnels.


Actions

Information

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :