Peine de mort requise contre cinq manifestant(e)s

18 01 2010

Dépêche AFP du 18 janvier 2010 :

Un procureur iranien a requis la peine de mort ce midi contre cinq manifestants arrêtés à Téhéran lors des violences de l’Achoura le 27 décembre, ont annoncé les médias officiels. Les cinq manifestants, trois hommes et deux femmes selon des images montrées par la télévision iranienne à l’ouverture du procès lundi, sont accusés de liens avec l’Organisation des moudjahidine du peuple (MKO), principal mouvement d’opposition armée en exil au régime de Téhéran.

« Je demande la peine maximale contre ces personnes, sur la base de leurs aveux, des résultats de l’enquête et des faits commis lors de l’Achoura », a déclaré le procureur.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités




A la poubelle Khamenei !

18 01 2010

Graffiti dans une rue en Iran : « La place de Khamenei »





Ouverture du procès de seize manifestants

18 01 2010

Selon un article de « Street Journalist« , le procès de 16 manifestants s’ouvre lundi 18 janvier à Téhéran, et plusieurs d’entre eux sont accusés de « mohareb » (guerre contre Dieu). Soixante journalistes et intellectuels ont dénoncé cette utilisation de l’accusation de « mohareb » qui est passible de la peine de mort en Iran.

Les seize manifestants sont jugés lundi en lien avec les manifestations de l’Achoura le 27 décembre. Les rapports de la presse et différentes déclarations de procureurs iraniens indiquent que plusieurs d’entre eux sont accusés de « mohareb », accusation passible de la peine de mort.

Dans une lettre ouverte à la justice iranienne, un groupe de soixante journalistes et intellectuels iraniens, dont la plupart vivent à l’étranger, ont demandé que ne soit plus utilisé l’accusation de « mohareb » contre des manifestants de l’opposition, déclarant que « si manifester c’est être en guerre contre Dieu, alors nous sommes tous des guerriers ».