Plus de 40 manifestants arrêtés après identification sur photo

19 01 2010

Dépêche AFP, 19 janvier 2010 :

Plus de quarante personnes ayant participé aux manifestations de l’Achoura le 27 décembre en Iran ont été identifiées sur les photos prises ce jour-là et arrêtées, a annoncé un responsable de la police ayant requis l’anonymat, cité mardi par l’agence de presse Ilna.

« Après la publication des photos de dizaines de fauteurs de trouble du jour de l’Achoura sur le site internet et dans la publication de la police Amin Jamee, plus de quarante personnes ont été identifiées avec l’aide de la population et arrêtées », a déclaré ce responsable.

La police a notamment publié le 13 janvier une édition spéciale d’un bulletin interne, Amin Jamee, comportant sur huit pages en couleur des photos de manifestants prises par les forces de l’ordre durant les manifestations de l’Achoura.

Certaines photos montrent des manifestants en train d’attaquer une voiture de police ou de lancer des pierres.

Cette édition spéciale d’Amin Jamee a été publiée à plusieurs milliers d’exemplaires distribués notamment dans les commissariats. Elle donne un numéro de téléphone à appeler pour fournir des informations sur les personnes dont les photos sont publiées.

Plusieurs centaines de personnes avaient déjà été arrêtées dans tout l’Iran le 27 décembre par les forces de l’ordre. Des dizaines d’autres arrestations frappant des responsables politiques proches des leaders de l’opposition, des journalistes, des intellectuels ou des étudiants sont également intervenues dans les jours qui ont suivi.

Huit personnes au moins ont été tuées et des centaines d’autres blessées lors des manifestations de l’Achoura, les plus importantes et les plus violentes depuis les grands rassemblements de protestation qui avaient suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin dernier.

L’aile dure du régime a réclamé une sévérité extrême contre les manifestants arrêtés, dont le nombre exact n’a jamais été rendu public.

La presse a rapporté depuis début janvier l’organisation de quelques procès concernant moins d’une dizaine de manifestants sans donner aucun détail sur leur déroulement.

Lundi, cinq manifestants, trois hommes et deux femmes accusés d’appartenir à l’Organisation des moudjahidine du peuple (MKO), ont comparu devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran. Accusés d’être « mohareb » (ennemis de Dieu), ils risquent la peine de mort qui a été requise par le procureur.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :