Manifeste de la libération des femmes en Iran

24 01 2010

Manifeste de la libération des femmes en Iran pour le 8 mars 2010, disponible aussi en farsi et en anglais.

Ce 8 mars, en mémoire de Neda, symbole de la lutte du peuple d’Iran contre la République Islamique en Iran.

Manifeste de la libération des femmes en Iran

L’existence même du régime islamique d’Iran est incompatible avec la liberté des femmes. La République Islamique d’Iran est un État misogyne, l’architecte de l’apartheid entre les sexes et le responsable de trois décennies des plus odieuses formes d’abus, de discriminations et de violences contre les femmes en Iran. Une société ne peut pas être libre si les femmes ne sont pas libres. Sans le renversement du régime islamique misogyne, les femmes n’obtiendront pas leurs droits en Iran. La République Islamique doit s’en aller ! Tel est le message de Neda Agha Soltan, le symbole de la révolution  en cours en Iran ; tel est le décret des courageuses femmes qui, en premières lignes des protestations populaires, ont affronté l’ensemble de l’État islamique ces sept derniers mois.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Le dossier de Kahrizak ne doit pas être clos avant la chute de la République Islamique

24 01 2010

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran du 13 janvier 2009 suite à la mise en cause de Mortazavi par le régime lui-même pour les crimes commis à Kahrizak :

Cela fait sept mois que la République Islamique patauge sous la pression de sa propre perversité de l’enfer infâme de Kahrizak. Cela fait sept mois qu’ils tentent de se débarrasser de la pression de cette affaire. Ils se sont énormément affairé à dissimuler leurs crimes. Ils ont fait porter le chapeau de leur sauvagerie, de la torture, des meurtres et des viols sur quelques pigeons et sous-fifres et ont déclaré que l’affaire était close. Khamenei a dit que plusieurs personnes ont été soumises à des actes de cruauté à Kahrizak, mais que ces « actes arbitraires » n’étaient rien comparés à « la cruauté infligée contre le système ».  Ils ont convoqué les tortionnaires de Kahrizak et leur ont offert une promotion. Ils ont proclamé que mettre en lumière l’abjection constituait de l’animosité vis-à-vis du régime et était doc punissable.

Cellule de la prison de Kahrizak

Mais notre révolution les a forcés, pas à pas, à un recul humiliant. La « Commission Spéciale pour Enquêter sur les Détenus de Kahrizak » a reconnu le meurtre de trois prisonniers sous la torture, à savoir Mohsen Ruholamini, Mohammad Kamrani et Javidifar. Ils ont nommé Saeed Mortazavi, procureur de Téhéran et chouchou du leader suprême, principal accusé. La cruauté et la sauvagerie de 12 fonctionnaires de sécurité et de quelques tortionnaires du système judiciaire ont aussi été reconnues.

Lire le reste de cette entrée »





Boycott des examens universitaires

24 01 2010

Selon un article publié par la BBC le 22 janvier, les étudiants iraniens ont commencé une campagne de boycott des examens de fin de semestre pour continuer le mouvement de protestation commencé en juin.

Ce boycott des examens a commencé à l’Université Amir Kabir de Téhéran. Dans une lettre d’information publiée par les étudiants, on peut lire qu’un grand nombre d’étudiant(e)s n’ont pas participé à plus de 40 examens en solidarité avec leurs 12 camarades qui ont été arrêtés et emprisonnés lors des dernières manifestations. Cette lettre d’information indique également que les étudiants sont déterminés à continuer ce boycott comme moyen de protestation.

Un étudiant déclare à la BBC que « le boycott des examens a commencé à l’école de génie électrique, puis s’est développé dans d’autres écoles et départements de l’université ».

Lire le reste de cette entrée »





Rassemblement devant la mairie de Lyon

24 01 2010

Samedi 23 janvier, de 10 heures 30 à 12 heures, une vingtaine de personnes se sont rassemblées à l’appel du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran devant la mairie de Lyon pour informer sur les exécutions et la répression en Iran.

Lire le reste de cette entrée »