Le plus important festival de cinéma boycotté

26 01 2010

« Le Courrier International« , 26 janvier 2010 :

De nombreuses stars iraniennes et internationales manquaient à l’appel le 25 janvier, lors de l’ouverture du 28e Festival du film de Fajr, le plus important rendez-vous du cinéma iranien. Depuis plusieurs semaines, les artistes iraniens appelaient au boycott en signe de protestation contre les violences faites aux manifestants de l’opposition, le festival étant organisé par les autorités iraniennes. Côté iranien, le cinéaste Abbas Kiarostami a refusé d’être juré. Le réalisateur Asghar Farhadi s’est dit dans l’impossibilité de venir, tout comme plusieurs autres réalisateurs, scénaristes ou acteurs iraniens. Les pouvoirs publics avaient pourtant autorisé la diffusion de plusieurs films jusqu’ici interdits, mais cela n’a pas convaincu les artistes de faire le déplacement.

Les têtes d’affiche internationales ont aussi décliné l’invitation de la République islamique, notamment le très attendu Ken Loach, qui devait venir présenter Looking for Eric. Le metteur en scène britannique Peter Brook a lui aussi annulé une représentation prévue pendant le festival. Le réalisateur de Welcome, Philippe Lioret, est également absent, tout comme le Palestinien Elia Suleiman.Pour le site de la BBC Persian, ce boycott peut être comparé à celui du festival de Cannes par les cinéastes français et internationaux en mai 1968.





Ramin Aghazadeh, quatrième victime de Kahrizak

26 01 2010

Hands Off People of Iran (HOPI), 24 janvier 2010 :

Dans une interview à l’hebdomadaire Panjereh, Abdolhossein Ruholamini révèle la mort de Ramin Ruholamini. Abdolhossein Ruholamini,le père de Ramin, déclare qu’il s’agit du quatrième décès faisant suite aux mauvais traitements à l’encontre de prisonniers au centre de détention de Kahrizak.

Ramin Aghazadeh est mort après sa libération du centre de détention de Kahrizak. Monsieur Ruholamini pense que sa mort est la conséquence des blessures qu’il a eu à Kahrizak. Il déclare : « les autorités n’ont publié aucun rapport sur cette quatrième victime de Kahrizak parce qu’elles pensent que cela blesserait la conscience de la société. »

Mohammad Kamrani, Mohsen Ruholamini, et Amir Javadifar sont les autres victimes du centre de détention de Kahrizak.

Le rapport parlementaire désigne Saeed Mortazavi comme le responsable individuel des faits survenus à Kahrizak. Saeed Mortazavi est l’ancien procureur du Tribunal Révolutionnaire Islamique et procureur général de Téhéran.





Le corps d’un prisonnier rendu à sa famille cinq jours après son arrestation

26 01 2010

Selon Iran News Agency, le corps d’Anwar Ghafoori, 32 ans, a été rendu à sa famille cinq jours après son arrestation et sa détention dans la ville de Saghez (province du Kurdistan). Le 16 janvier 2010, la famille a dû se rendre à la prison de Saghez pour récupérer le corps. Anwar Ghafoori avait été arrêté le 11 janvier 2010.

Lire le reste de cette entrée »





Motion votée par le Conseil d’Administration de l’Université Lumière Lyon II

26 01 2010

Motion votée le vendredi 22 janvier 2010 par le Conseil d’Administration de l’Université Lumière (Lyon II) :

L’absence de démocratie et la violation permanente des libertés fondamentales en Iran suscite de vives inquiétudes, y compris au sein de la communauté universitaire.

Les opposants au régime iranien ont souvent été conduits à fuir une répression particulièrement violente et arbitraire. Face à cette situation, le conseil d’administration de l’Université Lumière Lyon, réuni le 22 janvier en session plénière souhaite :

– réaffirmer son opposition à la peine de mort et à la torture ainsi que son attachement aux libertés publiques fondamentales, notamment la liberté d’expression, de conscience et de résistance à l’oppression.

– appeler au strict respect du droit d’asile – tel que défini dans l’article 14 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ainsi que par la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés.

Lire le reste de cette entrée »