Salut aux femmes de Turquie pour le 8 mars !

5 03 2010

Dans un communiqué publié par Rowzane, le comité de relations publiques pour la campagne du 8 mars 2010 informe que le 3 mars, des femmes de Turquie ont manifesté pour protester contre les tentatives d’islamisation et de réintroduction du hidjab par le gouvernement. Les femmes ont déchiré un voile noir, symbole du hidjab, puis l’ont jeté à terre et piétiné.

Saluant l’action des femmes de Turquie, le comité de relations publiques pour la campagne du 8 mars 2010 déclare que la journée internationale des femmes doit être l’étincelle d’un incendie pour rejeter « l’ingérence de la religion et du mouvement islamiste dans nos vies ». Rappelant que depuis le mois de juin, des millions de femmes et d’hommes sont descendus dans les rues d’Iran pour déclarer qu’il faut en finir avec la République Islamique, le communiqué termine en disant qu’en Iran, en Turquie, en Irak, en Afghanistan et ailleurs « nous ne voulons pas du voile islamique et de l’apartheid sexiste ».

Lire le reste de cette entrée »





Le père de Dorsa Sobhani battu

5 03 2010

Le père de Dorsa Sobhani a été attaqué par six agents des services de renseignements le 4 mars alors qu’il quittait le domicile familial.

RAHANA – Le père de Dorsa Sobhani a été attaqué par six agents des services de renseignements alors qu’il quittait le domicile familial à Sari (Province de Mazandaran). Monsieur Sobhani a été violemment battu et emmené menotté et les yeux bandés, puis interrogé pendant quatre heures. On lui a dit qu’à moins qu’il ramène sa fille d’ici samedi, il serait arrêté ainsi que sa femme et son autre fille et que sa maison serait confisquée.

Selon le CHRR, la maison de la famille Sobhani avait été perquisitionnée tôt dans la matinée du 3 mars par six agents des renseignements afin d’arrêter Dorsa qui n’était pas au domicile lors de la perquisition.

Dorsa Sobhani est membre de la campagne « un million de signatures » (pour l’égalité). On lui a refusé l’entrée à l’université à cause de sa foi bahaïe et elle était active dans le mouvement pour le droit à l’éducation.





Libération de la famille et des amis de Jafar Panahi

5 03 2010

La Dépêche, 5 mars 2010 :

Nouveau rebondissement dans l’affaire Jafar Panahi en Iran. Le site de l’opposition Kaleme.com nous apprend la libération de l’épouse et la fille du cinéaste iranien, ainsi que douze de ses invités arrêtés lundi dernier à Téhéran. En revanche, Jafar Panahi et deux autres personnes seraient toujours en détention. Selon plusieurs sites d’informations iraniens, cette arrestation s’expliquerait par la préparation d’un film sur les manifestations post-électorales en Iran, une oeuvre jugée « hostile au régime ».