Tara Sepehrifar libérée de prison

22 03 2010

Freedom Messenger, 22 mars 2010 :

Tara Sepehrifar a été arrêtée le 9 février 2010 pour la seconde fois ces douze derniers mois. Elle a été transférée à la prison Evin (Téhéran) où elle fut détenue pendant 35 jours.

Selon un journaliste de RAHANA, Tara Sepehrifar a été libérée d’Evin dans la nuit de jeudi vers 21 heures. Auparavant, elle avait été arrêtée le 30 juin 2009 et détenue à Evin pendant un mois.

La semaine dernière, plus de 2.000 étudiants de l’université Sharif de Technologie ont signé une pétition pour demander la libération de Tara Sepehrifar, Kouhyar Goodarzi et Mehdi Kalari, trois étudiants détenus de cette université.





Non à l’expulsion de Jamal ! Ecrivez aux consulats et aux ambassades

22 03 2010

Notre camarade Jamal Saberi, arrêté début mars 2010 par la police de l’immigration du Japon, est actuellement incarcéré en centre de détention et risque d’être expulsé vers l’Iran. Jamal qui vit au Japon depuis 1990, a adhéré au Parti Communiste-Ouvrier d’Iran en 1992, et est un opposant connu à la République Islamique. Son expulsion vers l’Iran signifierait au mieux d’épouvantables conditions de détention et la torture, si ce n’est sa condamnation à mort et son exécution.

En plus des messages aux autorités japonaises, nous appelons toutes les organisations progressistes, de défense des droits humains, les associations pour le droit d’asile et les droits des réfugiés, les syndicats et groupes politiques ainsi que toute personne amoureuse de la liberté et de l’égalité vivant en France à interpeller l’Ambassade du Japon à Paris et le consulat japonais le plus proche par lettre, e-mail ou fax.

Lire le reste de cette entrée »





Maghreb et Moyen-Orient : Au palmarès des libertés féminines

22 03 2010

Article de Jeune Afrique (22 mars 2010) sur les droits et libertés des femmes au Maghreb et au Moyen-Orient :

L’organisation non gouvernementale américaine Freedom House s’est penchée sur la condition féminine au Maghreb et au Moyen-Orient. Conclusion de ce travail titanesque : les droits des femmes y progressent indéniablement… mais à pas comptés. Revue de détail.

Chaque année, depuis 1975, c’est la même antienne. Tous les 8 mars, on célèbre avec assiduité et ferveur la Journée internationale de la femme. Un peu partout dans le monde, les hommes se donnent bonne conscience. Les médias multiplient les sujets plus ou moins racoleurs sur ces femmes qui bougent, brisent les plafonds de verre, s’émancipent ou, au contraire, sur celles qui continuent de subir les pires avanies. Les bourreaux mâles sont montrés du doigt, les égéries de cette « lutte des sexes » mises sur un piédestal. On offre des fleurs, des roses de préférence, presque aussitôt fanées. Car dès le 9 mars, tout recommence comme avant la catharsis planétaire : la femme redevient un être intrinsèquement inférieur à l’homme, quelles que soient la région, la religion ou le niveau de développement. Seul l’écart entre les droits, les libertés et le statut des deux sexes diffère d’un pays à l’autre, mais il est toujours là, presque partout. Et s’il est un monde où cet écart devient abîme, c’est bien le monde arabe (et perse). À ne pas confondre avec le monde musulman, car les terres d’islam asiatiques, en la matière, n’ont pas que des leçons à recevoir…

Lire le reste de cette entrée »





TV International à propos de Chaharshanbe Soori

22 03 2010

Emission de TV international (programme en anglais de New Channel TV, la télévision du PCOI).

Dans la première partie, il est question de la fête du Feu (Chaharshanbe Soori, qui a lieu la nuit entre du dernier mardi de l’année iranienne). Patty Debonitas et Fariborz Pooya discutent de ce qui s’est passé pendant cette fête, qui fut célébrée en masse dans les rues des villes d’Iran, malgré les intimidations et les fatwas des dirigeants de la République Islamique. Fariborz Pooya et Patty Debonitas expliquent que non seulement les forces de répression n’ont pas pu empêcher ces célébrations, mais qu’on compte plusieurs affrontements entre jeunes et forces de répression. Patty Debonitas rappelle qu’à cette occasion Moussavi avait appelé à ne pas utiliser cette fête pour défier le régime, et malgré cela les gens sont sortis, ont brûlé des photos de Khamenei, crié « mort au dictateur »… Aussi, conclut Fariborz Pooya, cette fête est politique et montre encore une fois la volonté de la population d’en finir avec la République Islamique.

Lire le reste de cette entrée »





Que 1389 soit l’année de la victoire de l’humanité !

22 03 2010

Dans son message pour la nouvelle année 1389 (la nouvelle année iranienne commence le 21 mars), Hamid Taqvaee, secrétaire général du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) rappelle que l’année 1388 fut celle de l’irruption d’un soulèvement de masse contre la pauvreté et la répression, l’année où le slogan fut « à bas le principe du leader suprême ! » (constitution de la République Islamique). L’année 1388 fut celle d’un mouvement révolutionnaire humain pour une société humaine, pour la liberté et l’égalité.

Ce cri de colère de la société rejette la pauvreté et la domination d’une poignée de voleurs sur la masse des travailleurs salariés, ce mouvement révolutionnaire se dresse pour la liberté contre le gouvernement criminel qui se base sur la superstition pour condamner au fouet, à la lapidation, et aux exécutions et qui rejette des sections entières de la société sous le seuil de pauvreté pour les condamner au chômage, à la toxicomanie, à la prostitution et à la dépression.

Cette révolution rejette l’oppression, la répression et la dictature qui étouffent la société. C’est aussi, dit Hamid Taqvaee, un soulèvement de masse contre un régime d’apartheid sexuel, une révolution contre l’oppression de la moitié féminine de la société, contre les lois discriminatoires et une société qui transforment les femmes en esclaves. C’est le cri de dizaines de millions de personnes contre la domination de la religion dans la législation et la vie sociale et contre tout un régime de mensonges et de superstition. C’est une révolution contre l’obscur pouvoir de la religion, contre la pauvreté et l’exploitation, contre la dictature et la discrimination, pour la liberté, l’égalité et la dignité humaine.

Lire le reste de cette entrée »





Les prisonniers politiques célèbrent Nowrouz à Orumieh

22 03 2010

Freedom Messenger, 22 mars 2010 :

Les prisonniers politiques de la section 12 de la prison d’Orumieh (Province de l’Azerbaïdjan Occidental, près de la frontière turque) ont célébré Nowrouz le 20 mars à 17 heures. Les prisonniers ont chanté des chansons, allumé des bougies et dansé pour célébrer la nouvelle année.

Les forces spéciales de la prison ont dispersé les prisonniers et plus de quinze détenus ont été envoyés à la section de quarantaine de la prison centrale d’Orumieh.

Selon les derniers rapports, la plupart des prisonniers envoyés en quarantaines ont pu retourner dans la section générale après quelques heures.





Nouvelles images du Nouvel An devant Evin

22 03 2010

Pendant la nuit du nouvel An (Nowrouz, du 20 au 21 mars), les familles de prisonniers politiques se sont rassemblées près de la prison Evin de Téhéran.

Quelques photos supplémentaires en complément de celles publiées hier :

Lire le reste de cette entrée »