Lettre d’une victime de viol en détention

11 04 2010

Lettre ouverte, publiée par Street Journalist le 11 avril 2010, de Bahareh Maghami, actuellement réfugiée en Allemagne après avoir été violée en détention par des agents des forces de répression.

Mon nom est Bahar (Printemps en persan). C’est le printemps et je vous écris avec des fleurs, mais avec des fleurs aux pétales éparpillés. Je vous écris avec du vert et des germes, mais des germes écrasés et piétinés par la haine, la haine envers la beauté, envers tout ce qui est beau et qui est brisé par des âmes laides, la haine à l’encontre de celles et ceux qui veulent la justice par une bande de vendus. Je vous écris à propos de ceux qui ne sont pas de vrais hommes.

Mon nom est Bahareh Maghami, 28 ans, et il ne reste plus rien de moi, et je n’ai plus de raison de cacher mon nom. J’ai perdu tout ce qui était important à mes yeux en une seule journée. J’ai perdu mes proches et mes ami(e)s, des voisins et mes compagnons, mes collaborateurs et mes collègues. Je les ai tous perdus. Ceux qui prétendent être des hommes m’ont injustement volée tout cela. Ils ont volé ma vie. Maintenant que j’ai quitté le pays, je veux partager ma peine avec quelqu’un, même si ce n’est qu’une fois. Je voudrais aussi demander à d’autres amies qui ont fait l’expérience d’une souffrance similaire d’écrire. Elles doivent écrire ce qui leur est arrivé. Même si elles craignent pour leurs vies ou leur dignité, elles peuvent utiliser des pseudonymes, mais elles doivent écrire. Elles doivent écrire pour que l’histoire sache ce qui est arrivé à notre génération, à cette génération en deuil. Elles doivent écrire aussi pour que celles et ceux qui viendront après nous et vivront dans un Iran libre sachent le prix qui a été payé pour leur liberté, combien de vie ont été brûlées et comment l’espoir a disparu, ils doivent savoir à propos des dos brisés et des genoux pliés !

Lire le reste de cette entrée »





Les rassemblements nocturnes devant Evin continuent

11 04 2010

Les rassemblements des familles et proches de prisonniers politiques continuent devant la prison Evin de Téhéran. Dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 avril, les familles se sont une nouvelle fois, comme presque tous les soirs, rassemblées devant la prison pour demander la libération de tous les prisonniers politiques et accueillir celles et ceux qui sont libérés sous caution.

Photos du rassemblement des familles devant Evin dans la nuit du 11 au 12 avril :

Lire le reste de cette entrée »





Lutte des employés de la sécurité sociale pour les salaires

11 04 2010

Street Journalist, 11 avril 2010 :

Un groupe d’employés de la sécurité continue de protester suite au refus de la direction d’augmenter les salaires.

Selon les journalistes de l’agence HRNA, un des employé qui demande de rester anonyme a déclaré : »Ce matin, un groupe d’employés devait se rassembler et protester devant le siège de la sécurité sociale, ce qui a été annulé après une rencontre avec les autorités ». Il continue en disant « si les autorités de tiennent pas leurs promesses, le rassemblement aura lieu ».

Les employés de la sécurité sociale avaient déjà manifesté avant le nouvel an iranien pour les mêmes revendications sans avoir eu satisfaction.





Protestation des dockers de Shalamcheh

11 04 2010

Street Journalist, 11 avril 2010 :

Agence de Presse HRANA : Les ouvriers et représentants de 23 compagnies maritimes et des docks de Shalamcheh se sont rassemblés pour protester devant le bâtiment central de la Zone Libre d’Arvand (zone industrielle de 115 kilomètres carrés dans la province du Khuzestan) à Abadan et sur le lieu de la prière du vendredi à Khorramshahr.

Selon Asr-e Iran, une des raison des protestations des travailleurs des docks de Shalamcheh est le transfert de toutes les activités à une compagnie privée.

Ces travailleurs ont revendiqué que la province du Khuzestan et ses dirigeants prennent des mesures pour défendre les conditions de vie des 400 travailleurs des docks et de leurs familles menacées par ce transfert.





Cinq exécutions à Mashhad

11 04 2010

Dépêche AFP du 10 avril 2010 :

Cinq personnes condamnées pour trafic de drogue ont été pendues samedi matin dans une prison de Machhad (nord-est de l’Iran), a annoncé l’agence Mehr.

Aucune indication n’a été donnée sur l’identité des cinq personnes exécutées, l’agence Mehr précisant simplement que leur trafic portait sur « des dizaines de kilos d’héroïne et d’opium ».

Lire le reste de cette entrée »