Mansour Osanloo, menotté et entravé devant la commission médicale

15 04 2010

Freedom Messenger, 14 avril 2010 :

Le mardi 13 avril, Mansour Osanloo a été présenté, menotté et entravé, devant la commission médicale.

RAHANA : Le dirigeant du syndicat des conducteurs de bus de Téhéran et banlieue a été examiné pendant 9 heures par la commission médicale dans un hôpital de Karaj. La commission a été formée sur demande des médecins de la prison Rajai-Shahr.

Selon HRDAI (Militants pour les Droits Humains et la Démocratie en Iran), Osanloo souffre de plusieurs maladies, dont des problèmes cardiaques, un problème de dos qui nécessite une opération, et un problème à l’oeil.

Lire le reste de cette entrée »





France : L’ambassadeur d’Iran à la rencontre de l’extrême droite radicale

15 04 2010

Article publié le 14 avril 2010 par « Droite(s) Extrême(s) » sur la rencontre entre l’ambassadeur du régime islamique et les milieux néo-fascistes français. Une raison de plus d’affirmer notre identité humaine pour lutter contre les racistes et les islamistes qui veulent nous enfermer dans de prétendues identités nationales, « ethniques » ou religieuses.

Affiche de l'Antifa allemande

Seyed Mehdi Miraboutalebi, l’ambassadeur de la République islamique d’Iran à Paris ne fait pas les choses à moitié. Mardi 13 avril, “pour approfondir les relations entre les deux peuples” et “parce que les médias injectent des idées préconçues dans les opinions publiques”, il s’est prêté à un jeu de questions-réponses dans un bar à vin parisien du 5e arrondissement (qui, pour l’occasion, ne servait pas d’alcool) tenu par un ex-militant du Renouveau Français (groupe pétainiste et antisémite), ex-colistier de la liste antisioniste de Dieudonné, très proche des hooligans du PSG et des ultranationalistes serbes. Bref.

Cette “causerie” était organisée par le journal Flash, le bimensuel d’une extrême droite qui se veut “altermondialiste” et dans lequel écrivent, entre autres, Christian Bouchet, Philippe Randa, Alain Soral et Alain de Benoist. Ce dernier était d’ailleurs aux côtés de l’ambassadeur. Dans la salle, se trouvaient des têtes bien connues du milieu. Marc George, ex-secrétaire général d’Egalité et Réconciliation, Jacques Bordes, nationaliste-révolutionnaire, proche de feu François Duprat et très introduit dans certains cercles du Proche-Orient, Thomas Werlet du Parti solidaire français, groupuscule “nationaliste-socialiste“, Pierre Panet, ami de Dieudonné et auteur d’un texte intitulé “Faurisson, un humaniste”.

Lire le reste de cette entrée »