En mémoire de Kianoush Asa

19 04 2010

Only Mehdi, 19 avril 2010 :

En mémoire de Kianoush Asa, étudiant de l’université de science et de technologie de Téhéran assassiné par les forces de répression en juin 2009, et originaire de Kermanshah, sa famille, ses ami(e)s et des militant(e)s étudiants et des droits humains se sont rassemblés vendredi 16 avril (27 farvadin) dans les montagnes des alentours de Kermanshah.

Lire le reste de cette entrée »





Arrestation de supportrices de l’équipe de foot de Tractor Sazi

19 04 2010

Street Journalist, 18 avril 2010 :

Les forces de police et de sécurité ont arrêté 25 supportrices et supporteurs de l’équipe de foot de Tractor Sazi (équipe de Tabriz) le vendredi 16 avril et les a libéré(e)s après plusieurs heures d’interrogatoire. Selon Salvan Sasy, lors du match entre Tractorsazi et Persepolis de Téhéran le vendredi 16 avril, les forces de police ont attaqué les supportrices de l’équipe qui s’étaient rassemblées sur les collines autour du stade Sahand pour regarder le match avec leurs familles.

Suite à l’attaque policière, environ 25 supportrices et supporteurs ont été arrêté(e)s, surtout des femmes qui s’étaient rassemblées à cet endroit. Ali Khodaie et Babak Khodaie ont été arrêtés avec leurs épouses. Selon des sources fiables, les personnes arrêtées ont été emmenées au poste de police N°22 de Tabriz et ont été temporairement libérées après quelques heures d’interrogatoire, leurs téléphones portables et leurs cartes d’identité ont été confisqués. Ces personnes ont été convoquées à la station de police n°22 le samedi 17 avril pour y répondre aux questions des enquêteurs. Ces arrestations ont eu lieu suite à l’appel de militant(e)s sociaux azéris et des femmes supportrices de l’équipe Tractorsazi de se rassembler sur les collines autour du stade pour soutenir leur équipe.

Lire le reste de cette entrée »





Des opposants d’Ahmadinejad condamnés à six ans de prison

19 04 2010

La répression à l’encontre de la fraction réformatrice du régime ne doit pas masquer la répression encore plus violente que subissent les communistes, les militants ouvriers et celles et ceux qui veulent en finir avec 31 ans de République Islamique.

Europe 1, 18 avril 2010 :

Trois importants responsables réformateurs – notamment le secrétaire général du Front de la participation, principal parti réformateur – ont été condamnés à six ans de prison et dix ans de privation de toute activité politique et journalistique, a rapporté dimanche l’agence Isna. Mohsen Mirdamadi, secrétaire général du Front de la participation, Mostafa Tajzadeh, un ancien vice-ministre de l’Intérieur, et Davoud Soleimani ont été reconnus coupables d’action contre la sécurité nationale et de propagande contre le régime. Ils peuvent faire appel de ce verdict.





Une famille entière condamnée à mort

19 04 2010

Street Journalist, 18 avril 2010 :

Alors que l’opinion public et les organisations des droits humains protestent contre les arrestations de familles qui sont considérées comme des prises d’otages, un rapport de « Rooz » indique que cinq personnes d’une même famille arrêtées lors de l’Achoura (27 décembre 2009) ont été condamnées à mort. (…)

Motahareh Bahrami est une des personnes arrêtées lors de l’Achoura dont la condamnation à mort a été rapportée par le site « Green Prisonners ». Elle a été arrêtée avec son mari, son fils, un autre membre de la famille et un ami de son mari lors de l’Achoura et les nouvelles rapportent que ces cinq personnes ont été condamnées à mort.





1er Mai 2010 : Solidarité avec les travailleurs et la révolution du peuple d’Iran !

19 04 2010

Appel du Comité de Solidarité Ouvrière Internationale du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) suivi de la charte des revendications minimales des travailleurs d’Iran.

Aux syndicats du monde entier :

1er Mai 2010 : Solidarité avec les travailleurs et la révolution du peuple d’Iran !

Le 1er mai approche à une période où la révolution progresse en Iran, révolution où la classe ouvrière a un rôle important.  Cette révolution est un coup porté à l’islam politique et au terrorisme islamique et elle transformera la vie des gens en Iran tout en rendant le monde plus sûr et meilleur. Aussi, elle mérite le plus fort soutien du peuple à l’échelle mondiale. En tant que journée de solidarité des travailleurs du monde, le 1er Mai est le jour le plus approprié pour exprimer cette solidarité de la façon la plus résolue. Nous tenons à mettre en avant les points suivants comme les questions les plus urgentes auxquelles les travailleurs d’Iran doivent faire face et autour desquels cette solidarité doit être exprimée de la façon la plus efficace :

– Le droit des travailleurs en Iran de s’organiser librement, de faire grève et de se rassembler ; le droit de former des syndicats indépendants et toute forme d’organisation ouvrière comme ils l’entendent, le droit à de libres négociations collectives.

– La fin du harcèlement et des persécutions contre les travailleurs en Iran ; la libération immédiate et inconditionnelle de tous les syndicalistes emprisonnés et prisonniers politiques, et parmi ceux actuellement incarcérés cela inclut Mansoor Ossanloo et Ebrahim Madadi (de la direction du syndicat des bus de Téhéran), Ali Nejati (président du syndicat des ouvriers du sucre d’Haft Tapeh), Farzad Kamangar, enseignant et militant ouvrier condamné à mort, et Ali Reza Ghanbari, qui a été arrêté lors des manifestations du 27 décembre et qui a aussi été condamné à mort.

– Le régime iranien doit être exclu de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour ses persécutions contre les travailleurs, sa violation des droits fondamentaux des travailleurs et sa barbare répression contre le peuple en Iran. Cela inclut : les tirs, l’emprisonnement et les viols à l’encontre de manifestants pacifiques lors des récentes manifestations de masse ; les nombreuses et régulières exécutions (faisant de l’Iran le pays record pour les exécutions par nombre d’habitants) ; la lapidation de femmes et d’hommes pour relations sexuelles hors du mariage ; l’exécution de délinquants mineurs ; l’exécution de gays pour relations homosexuelles ; l’instauration d’un système d’apartheid sexuel et de discriminations législatives flagrantes contre les femmes, etc. Comme première étape, la demande doit être faite à la direction de l’OIT de suspendre immédiatement le droit de la République Islamique d’Iran de participer à la conférence internationale du travail de juin 2010 à Genève.

Lire le reste de cette entrée »