Que font les bourreaux de Farzad à l’OIT ?

31 05 2010

Blog du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 31 mai 2010 :

Farzad Kamangar, enseignant dissident et militant des droits humains, a été brutalement exécuté début mai par le régime en Iran avec quatre autres prisonniers politiques. Les syndicats du monde entier avaient organisé des campagnes pour sa libération et ont condamné les exécutions avec véhémence.

Les gens veulent savoir : que font ces bourreaux à l’OIT ? Pourquoi l’OIT continue de les inviter chaque année à ses conférences annuelles ?

Il est temps de mettre fin à cette complicité tacite avec le régime en Iran. La conférence de l’OIT n’est pas un lieu pour les bourreaux ! Ce régime doit être chassé de l’OIT et de la communauté internationale.

Montrez votre solidarité avec les travailleurs et le peuple d’Iran .

• Boycottez la délégation du régime d’Iran à la conférence de l’OIT !

• Aidez à chasser ce régime de l’OIT !

Rejoignezle rassemblement devant le centre de la conférence (Place des Nations à Genève) le mercredi 2 juin à 13 heures

Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI), Comité de Solidarité Ouvrière Internationale





Pressions policières à l’approche du 12 juin

31 05 2010

Extraits d’un article publié le 31 mai par « Le Courrier International » ; il est à noter que depuis le 20 juin 2010, bien des manifestations et protestations ont eu lieu sans appel officiel de la branche réformatrice du régime, branche qui ne représente en rien l’aspiration à la liberté et à l’égalité de la population  :

Face à l’intense répression qu’ont subie ces derniers mois les partisans du Mouvement vert, ses leaders Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi sont restés mesurés ces derniers jours dans leurs appels à manifester. Selon le site d’opposition Rooz, les deux dirigeants ont appelé à une marche nationale le 12 juin, mais seulement si « un permis est accordé ». Les deux dirigeants ont demandé un permis officiel, mais il est peu probable qu’il l’obtienne. La police a déjà prévenu qu’elle réprimerait toute manifestation non autorisée.

Les autorités ont commencé une campagne d’intimidation contre d’éventuels manifestations. Le site d’opposition fait état de raids dans les universités, notamment celles de Téhéran. Le site rapporte également que les partisans du gouvernement se préparent à une manifestation le 4 juin. Les pasdarans (gardiens de la révolution) et les bassidjis (milice) comptent mobiliser plusieurs millions de personnes, qui devraient être acheminées par car depuis les provinces avoisinants la capitale et se voir offrir un déjeuner gratuit pour leur participation.

Lire le reste de cette entrée »





Interview d’un militant ouvrier du complexe pétrochimique de Mahshahr

31 05 2010

Iran Labor Report, 25 mai 2010 :

Avec le Conseil Ad Hoc du Complexe Pétrochimique de Mahshahr s’est récemment formée une organisation ouvrière dans la région industrielle de Mahshahr au sud de l’Iran. Dans une récente interview par Radio Farda – Radio Liberty, « Hossein », un membre du Conseil, a parlé de la formation du conseil et de la situation dans la région industrielle du Golfe Persique. L’interview a été traduite en anglais par Iran Labor Report :

  • Quelles sont les raisons de la formation du Conseil Ad Hoc des Ouvriers du Complexe Pétrochimique de Mahshahr ?

La principale raison de la formation du conseil était que les travailleurs les plus conscients de la région, c’est-à-dire les militants ouvriers, ont reconnu la nécessité d’une organisation principale pour représenter les intérêts des travailleurs et unir leurs rangs pour obtenir leurs revendications. Le Conseil peut regrouper les travailleurs mécontents et conscients des différentes unités de ce complexe, appeler les ouvriers à protester et à agir pour leurs revendications communes et travailler à l’organisation de la lutte des travailleurs.

Les militants ouvriers ont mis en place le Conseil Ah Hoc des Ouvriers du Complexe Pétrochimique de Mahshahr sur la base de ce principe important que, malgré le fort potentiel pour la lutte, à cause du manque d’organisation et de la dure répression et du contrôle dans la région, les ouvriers ne pourront pas mener une lutte puissante sans une organisation, en particulier sans une organisation qui comprendra progressivement toutes les différentes unités du complexe.

Lire le reste de cette entrée »





Ali Salem condamné à deux ans de prison

31 05 2010

Street journalist, 27 mai 2010 :

Le tribunal révolutionnaire de Téhéran a condamné Ali Salem, étudiant de gauche, à deux ans de prison.

Ali Salem, diplômé de l’université Amir Kabir, avait été arrêté durant les rafles d’étudiants de gauche le 3 décembre 2009 puis libéré sous caution.

Le site des Étudiants Socialistes rapporte que sa condamnation intervient alors que les condamnations d’étudiants se multiplient.





Une comédienne gay et exilée menacée d’expulsion

30 05 2010

Article publié le 30 mai 2010 par « Elle » :

Être homosexuelle est passible de la peine de mort en Iran. Pourtant, depuis le 14 mai, le Royaume-Uni a décidé d’expulser Kiana Firouz, une comédienne lesbienne de 27 ans, dont le dernier film – « Cul de sac », de Ramin Goudarzinejad et Mashshad Torkan – raconte comment une femme homosexuelle se voit refuser l’asile politique par l’Angleterre. Un rôle sur mesure : réfugiée à Londres depuis deux ans, Kiana est aujourd’hui en danger.

Selon l’un de ses avocats, retourner dans son pays pourrait lui être fatal, non seulement parce qu’elle est homosexuelle, « mais aussi parce que le film ne donne pas une image positive des autorités iraniennes ». L’affaire rappelle celle du réalisateur Jafar Panahi, qui, invité comme juré au Festival de Cannes 2010, n’a pas pu s’y rendre car il était emprisonné en Iran pour motifs politiques. Kiana a fait appel deux fois auprès du ministère de l’Intérieur britannique, qui reste inflexible. Le nouveau gouvernement de Londres l’entendra-t-il enfin ?

Voir aussi : Défendre le droit d’asile pour Kiana Firouz





La mère de Majid met fin à sa grève de la faim

30 05 2010

29 mai 2010 : Apprenant la sortie de son fils de cellule d’isolement, la mère de Majid Tavakoli, qui était en grève de la faim en solidarité avec son fils (en grève de la faim sèche depuis le 23 mai), décide elle aussi de cesser sa grève de la faim (en farsi) :





Londres : Solidarité avec Majid Tavakoli

30 05 2010

Samedi 29 mai, alors que Majid Tavakoli, prisonnier politique de 24 ans, était en grève de la faim pour protester contre son enfermement en cellule d’isolement à la prison Evin de Téhéran, des militant(e)s d’Iran Solidarity sont intervenus à Trafalgar Square (centre de Londres) en solidarité avec Majid.

Ce n’est qu’en fin d’après-midi qu’on apprenait que Majid cessait sa grève de la faim après avoir pu sortir de cellule d’isolement.

Lire le reste de cette entrée »