Photos du 1er mai à l’Université de Téhéran

1 05 2010

Images des protestations du 1 Mai 2010 à l’Université de Téhéran :

Lire le reste de cette entrée »





« Mort à Khamenei ! »

1 05 2010

Rue de Téhéran, 1 mai 2010 : « mort à Khamenei ! »





En mémoire de Delara

1 05 2010

Il y a un an jour pour jour, Delara Darabi était assassinée.

Le 1 mai 2009, à sept heures du matin, la jeune Delara Darabi, 23 ans, était exécutée à Rasht.

Les bourreaux lui avaient permis de donner un dernier coup de téléphone à sa famille. Ses derniers mots, selon ses parents, étaient « Maman, ils veulent m’exécuter. Je vois la potence. Aidez-moi ! ». Un des bourreaux, avant de raccrocher, a dit à ses parents : « Nous allons pendre votre fille et vous ne pouvez rien y faire ».

Delara avait été condamnée à mort à l’âge de 17 ans.

Lire le reste de cette entrée »





Journée Internationale des Travailleurs à Saqez

1 05 2010

Le 1er mai 2010, vers 17 heures 30, un grand nombre de travailleurs se sont dirigés vers la montagne Jaghal, un lieu de loisir dans les hauteurs pour les habitants de Saqez, une ville de la province du Kurdistan.

Aussi, vers 20 heures, un grand nombre de gens se sont rassemblés sur la montagne pour célébrer la journée internationale des travailleurs.

Il y a d’abord eu une minute de silence pour celles et ceux qui ont été tués pour la liberté de la classe ouvrière. Ensuite, tout le monde s’est levé et un poème a été lu pour briser le silence.

Le militant Mahmood Salehi s’est adressé à la foule pour la journée des travailleurs. Un texte a été lu par un autre militant, suivi de la lecture d’un poème intitulé « Je suis un travailleur ».

Un étudiant présent au rassemblement a aussi fait un discours.

A la fin, la résolution commune des organisations ouvrières a été lue, puis, de façon organisée, les gens sont retournés en ville.

Comité de Coordination pour la Formation d’Organisations Ouvrières





1er Mai : Les étudiants solidaires des ouvriers

1 05 2010

Dans un communiqué daté du 1er Mai 2010, l’Organisation de la Jeunesse Communiste (organisation de jeunesse du PCOI) indique des protestations d’étudiant(e)s dans plusieurs universités d’Iran pour leurs propres revendications et en solidarité avec les travailleurs et contre le régime. Selon le communiqué, cette participation des étudiants par des grèves, rassemblements et manifestations à la journée internationale des travailleurs fut sans précédent cette année.

A l’Université de Téhéran, les étudiant(e)s se sont mis en colère en apprenant la venue, en secret, d’Ahmadinejad à l’université. Des centaines d’étudiants se sont donc rassemblés pour protester contre sa présence en criant « ouvriers – étudiants, solidarité », « mort au dictateur » et « dictateur quitte notre université ». Après deux heures de protestations, les étudiants sont sortis de l’université pour aller rejoindre les travailleurs (voir des vidéos).

Des centaines d’étudiants de Borujerd (Lorestan) se sont joints aux travailleurs et les étudiants ont déclaré leur soutien aux revendications ouvrières. A Mashhad, malgré une forte présence des forces de répression, les étudiants ont tenu de célébrer la Journée Internationale des Travailleurs en refusant de participer aux cours dans la matinée et en boycottant la cantine à midi. On note également des protestations similaires à Kerman et à Share Kord.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations à l’Université de Téhéran pour le 1er Mai

1 05 2010

Vidéos des protestations à l’université de Téhéran à l’occasion du 1er Mai, Journée Internationale des Travailleuses et des Travailleurs :

– « Nous sommes tous Neda, nous sommes tous Sohrab, nous sommes une seule voix ! »

– « A mort ce régime de traitres ! »

Lire le reste de cette entrée »





Premier Mai à Chiraz

1 05 2010

Revolutionary Road, 1 mai 2010 :

Les ouvriers de Chiraz ont organisé un rassemblement de protestation à l’occasion de la Journée Internationale des Travailleurs.

Le rassemblement a eu lieu devant l’avenue Azadi de Chiraz. Les manifestants tenaient des banderoles où on pouvait lire « Licencier les travailleurs c’est les conduire vers un avenir noir » et une autre : « Travailleurs, meilleurs voeux pour votre journée, nous ne cesserons pas tant que nous n’aurons pas obtenu notre dû ».

Lire le reste de cette entrée »