Affrontements entre étudiant(e)s et basidjis à l’Université Beheshti

10 05 2010

Les forces du Basidj ont attaqué les étudiant(e)s à l’Université Beheshti de Téhéran le 10 mai 2010.

Lors de la protestation étudiante suite à la visite de l’université par Ahmadinejad, les basidjis ont attaqué plusieurs étudiantes. D’autres étudiant(e)s sont intervenus et ont scandé « Que se passe-t-il ? Les basidji deviennent sauvages » puis « mort aux basidji ».

Lire le reste de cette entrée »





Appel à la grève générale jeudi au Kurdistan

10 05 2010

Un communiqué du Comité du Kurdistan du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran publié le 10 mai indique que Komalah (Parti Communiste d’Iran) et le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran appellent à la grève générale au Kurdistan le jeudi 13 mai suite aux cinq meurtres de prisonniers politiques commis dimanche par la République Islamique.

Le communiqué appelle ainsi « toute la population kurde, les travailleurs, étudiants, enseignants, élèves, commerçants et employés à cesser le travail jeudi dans les usines, les ateliers, les écoles, les universités, les bureaux et les commerces en signe de protestation contre ce crime brutal et pour commémorer la mémoire de celles et ceux que nous aimions ».





Notre Farzad est vivant

10 05 2010

Texte de Maryam Namazie, membre du bureau politique du PCOI, publié sur son blog le 10 mai 2010 :

Je me suis réveillée en pleurs ce matin ayant rêvé de Farzad Kamangar qui a été exécuté tôt le matin le 9 mai avec quatre autres prisonniers politiques. Je ne l’ai pas connu personnellement, mais sa vie et son humanité m’ont touchée.

Comme de nombreux autres que je n’ai jamais rencontrés, je porte le deuil de sa disparition et me demande combien de temps encore ils assassineront ceux et celles que nous aimons, pendant que le monde regarde indifféremment…

Je tenais si près de moi mon fils, âgé de quatre ans, endormi et je pensais à la mère de Farzad qui avait perdu son proche le plus précieux dans cette machine à assassiner qu’est le régime islamique d’Iran.

Lire le reste de cette entrée »





Lettre de Farzad Kamangar à ses élèves

10 05 2010

Le 9 mai, avec quatre autres prisonniers politiques, notre camarade Farzad Kamangar était exécuté à la prison Evin de Téhéran, assassiné par les bourreaux de la République Islamique pour avoir lutté pour un monde plus juste. Cette lettre adressée à ses élèves, il l’avait écrite le 28 février 2008 alors qu’il était détenu à la prison Rajai Shahr de Karaj.

Salut les enfants… Vous me manquez tous. Je passe mes jours et mes nuits ici, chantant des chansons de vie en me rappelant vos doux souvenirs.

Chaque jour, je salue le soleil au lieu de vous saluer. Je me lève chaque matin avec vous, mais derrière ces hauts murs. Je rie et dors en pensant à vous. Parfois, je suis complètement submergé par la nostalgie. Je souhaiterais qu’il soit possible de tout oublier, tout comme lors du retour d’une sortie scolaire, nous nous lavions de la poussière de notre fatigue avec l’eau claire de la rivière d’un petit village.

Je souhaite que cela soit possible… Je souhaite qu’il soit possible que nos oreilles entendent le « son de l’eau » et que nos corps sentent la caresse des fleurs, comme nous le faisions lors de nos classes au milieu de la magnifique symphonie de la nature.

Je souhaite que nous puissions laisser nos livres de maths avec tous leurs problèmes sous un rocher, parce que quand « le père n’apporte pas de pain sur la table » (1), quelle différence cela fait-il si Pi égale 3,14 ou 100,14 ?

Lire le reste de cette entrée »





Hors de l’OIT les assassins de prisonniers politiques !

10 05 2010

Appel du Comité de Solidarité Ouvrière Internationale du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran :

Farzad Kamangar et quatre autres dissidents politiques exécutés en Iran !

Rejoignez la campagne pour exclure le régime islamique d’Iran de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) !

Dans les premières heures du dimanche 9 mai, les autorités islamiques en Iran ont exécuté Farzad Kamangar et quatre autres prisonniers politiques. Farzad Kamangar était un enseignant et un militant des droits humains et ces deux dernières années, des importantes campagnes en Iran et à l’échelle internationale avaient eu lieu pour demander sa libération. Les quatre autres militants politiques qui ont été exécuté dimanche à la prison Evin sont Ali Heydarian, Farhad Vakili, Shirin Alam-Houli et Mehdi Eslamian.

Tous les cinq ont été condamnés à mort pour leur opposition politique au régime. Les condamnations ont été exécutées en secret, sans que leurs familles ou leurs avocats en soient informées.

Les familles en deuil des cinq ont appelé à une manifestation devant l’Université de Téhéran le lundi 10 mai. De nombreuses personnes sont attendues pour se joindre à cette protestation, malgré la brutalité du régime. Alors que ces lignes sont écrites, des centaines d’Iraniens en Europe se sont sont rassemblés pour protester devant les ambassades et consulats de la République Islamique. A Londres, Paris et Francfort, des manifestant(e)s en colère ont  bombardé les locaux avec des oeufs, de la peinture rouge et des pierres.

Ces derniers assassinats politiques font partie des dernières tentatives brutales de la République Islamique pour s’accrocher au pouvoir malgré la colère, la haine et les protestations de masse du peuple de cette année passée et sa claire demande que parte ce régime despotique et médiévale. Pourtant, ces exécutions ne briseront pas la résolution du peuple et ne feront que renforcer l’horreur qu’inspire ce régime en Iran et dans le monde.

Lire le reste de cette entrée »





Colère et protestations dans le monde entier

10 05 2010

Partout dans le monde, des protestations ont eu lieu le jour même alors qu’on apprenait l’exécution de cinq prisonniers politiques à Téhéran le 9 mai dans la matinée.

Ainsi, par exemple, des protestations ont eu lieu à Paris, Londres, Francfort, Souleimaniye, etc. D’autres sont déjà prévues le 10 mai au Pakistan, en Belgique et ailleurs.

En Iran, le 10 mai est considéré comme journée de deuil et de protestations au Kurdistan, alors que le rassemblement appelé par les familles des prisonniers exécutés n’a pas pu, à cause de la présence des forces de répression, se tenir devant l’Université de Téhéran comme prévu, mais a eu lieu devant la prison Evin. On apprend aussi que, dans les prisons de Gohardasht (banlieue de Téhéran) et d’Ourmia (Azerbaïdjan Occidental), les détenus ont organisé des cérémonies en mémoire de leurs cinq camarades assassinés.

Quelques vidéos de protestations le 9 mai dans le monde :

– Cologne (Allemagne) :

-Stockholm (Suède) :

Voir aussi des photos de cette manifestation

Lire le reste de cette entrée »





Renforcement des forces de répression dans les zones kurdes

10 05 2010

Suite à l’exécution de cinq prisonniers politiques le 9 mai à Téhéran, dont  quatre militant(e)s kurdes (Farzad Kamangar, Ali Heidaryan, Farhad Vakili, et Shirin Alam-Hooli), un impression nombre de forces de sécurité se sont positionnées dès l’annonce de ces exécutions dans les zones kurdes, en particulier à Kamyaran, Sanandaj et Mahabad afin de réprimer d’éventuelles protestations.

La mère de Farzad

Le 9 mai à Kamyaran, ville où vivait et travaillait Farzad Kamangar, une foule est descendue dans les rue pour crier son indignation suite à l’exécution de cet instituteur. D’énormes forces de répression étaient massées en particulier vers le domicile de la mère de Farzad. Elle est sortie courageusement et a déclaré à la foule, malgré la présence des forces anti-émeutes, « Mon Farzad n’est pas mort, Farzad vient de renaitre. Tous ses élèves et tout le peuple kurde sont des Farzad ! ». Elle a été applaudie par la population présente dans les rues.