Colère devant l’ambassade de la République Islamique à Oslo

11 05 2010

11 mai : Des réfugié(e)s iranien(ne)s manifestent et laissent exploser leur colère suite aux derniers crimes du régime devant l’ambassade de la République Islamique d’Iran à Oslo (Norvège). Les voitures des agents du régime criminel subissent quelques dommages.

Parmi les slogans, le plus crié est « mort à la République Islamique ».





Maziar Bahari condamné à 13 ans de prison et 74 coups de fouet

11 05 2010

Radio Canada, 11 mai 2010 ; si Maziar Bahari a pu rejoindre le Canada et, condamné par contumace, ne subira par cette condamnation barbare, cette condamnation montre l’atrocité du régime islamique :

Le journaliste irano-canadien Maziar Bahari affirme avoir été condamné à 13 ans de prison et à 74 coups de fouet par un tribunal iranien qui l’a jugé par contumace.

Dans un article publié par l’hebdomadaire Newsweek, M. Bahari indique que la peine a été confirmée à un membre de sa famille qui s’est rendu au tribunal dimanche.

Il souligne que ni lui ni son avocat n’ont été informés de cette décision, qui n’a d’ailleurs pas été confirmée par Téhéran.

Lire le reste de cette entrée »





Campagne de Labour Start pour dénoncer l’exécution de Farzad Kamangar

11 05 2010

Campagne lancée par Labour Start pour dénoncer l’exécution de Farzad Kamangar :

Farzad Kamangar exécuté

Avec quatre autres prisonniers politiques kurdes, Farzad Kamangar a été exécuté en secret, le dimanche 9 mai à la prison d’Evin à Téhéran. Enseignant de 35 ans et membre du syndicat professionnel des enseignants kurdes, il a été accusé de « mettre en danger la sécurité nationale » et « inimitié envers Dieu ». Il vivait sous la menace de la peine de mort depuis Février 2008 suite à un simulacre de procès qui a duré moins de cinq minutes. En prison, Farzad a subi des tortures et des pressions psychologiques.

Bien que les autorités iraniennes de revoir son procès en appel, l’affaire n’a pas été transmise à la Cour suprême. Après de nouveaux retards, l’avocat de Farzad a fait part de le perte de son dossier. Malgré l’absence évidente d’une enquête indépendante et l’absence d’une procédure judiciaire équitable, Farzad a été exécuté.

Le cas de Farzad est particulièrement inquiétant en raison de la manière opaque et secret dans lequel son procès a été réalisé, l’absence de droits fondamentaux auxquels il aurait du avoir accès en prison, et le fait que ni sa famille ou ni ses représentants légaux ont été informés de son exécution.

Des messages de protestation peuvent être envoyés automatiquement aux autorités iraniennes depuis cette adresse.

Lire le reste de cette entrée »





Iran : Assez de crimes !

11 05 2010

Communiqué du PCF (Parti Communiste Français) suite à l’exécution de cinq prisonniers politiques à Téhéran le 9 mai :

Le PCF exprime sa tristesse et son indignation après l’exécution de 5 prisonniers politiques en Iran. Parmi les victimes de cette exécution, quatre sont d’origine kurde, dont une femme.

Cette exaction du pouvoir théocratique et de son Président est un véritable crime politique.

Le pouvoir iranien craint les manifestations populaires à l’approche du 1er anniversaire des élections présidentielles qui ont vu une réélection contestée d’Ahmadinejad et le renforcement de la répression.

Les autorités de Téhéran tentent de dissuader les démocrates iraniens de faire entendre leur voix. Des dizaines de prisonniers politiques sont ainsi maintenus dans des couloirs de la mort, otages, prêts à être exécutés sur simple décision du pouvoir. Les démocrates, les forces progressistes dans le monde, les institutions internationales doivent faire entendre leur voix pour que cessent ces crimes barbares. Le PCF continuera d’apporter sa solidarité au peuple iranien, à tous les démocrates de ce pays qui luttent pour la liberté et pour leurs droits.

Parti communiste français, Paris, le 11 mai 2010.





« Ne les laissez pas exécuter nos jeunes »

11 05 2010

Iran Solidarity, 10 mai 2010 :

Photos des cinq prisonniers politiques exécutés le 9 mai 2010

« Aujourd’hui, mon travail vient juste de commencer », la mère de Farzad Kamangar, prisonnier politique exécuté, tenant la photo de son fils.

« Si nous restons silencieux, ces exécutions continueront », Mohammad Amin Kamangar, frère du prisonnier politique exécuté.

Dans les premières heures du dimanche 9 mai 2010, le régime islamique d’Iran a exécuté les prisonniers politiques Farzad Kamangar, Ali Heydarian, Farhad Vakili, Shirin Alam-Houli et Mehdi Eslamian. Ces quatre homme et cette femme ont été exécutés pour leur opposition politique au régime. Les condamnations ont été exécutées en secret, sans que leurs familles ou avocats ne soient informés, et malgré le fait que trois de ces dossiers étaient en cours de révision.

Lire le reste de cette entrée »





« Nous portons le deuil de la mort d’un instituteur »

11 05 2010

Communiqué du Syndicat des Travailleurs de la Compagnie de Bus Vahed de Téhéran et Banlieue à propos de l’exécution de Farzad Kamangar, publié le 11 mai par Street Journalist :

Nous portons le deuil de la mort d’un instituteur dont les outils étaient la craie et la plume, qui enseignait à des enfants dont beaucoup allaient au lit le ventre vide chaque nuit. Son exécution et l’intimidation sont condamnées. Son crime était de défendre les droits humains. Un crime qui a pris de nombreuses vies ces 100 dernières années et endeuillé bien des familles. Ces quatre dernières années, de nombreuses organisations nationales et internationales avaient condamné l’emprisonnement de Farzad Kamangar et, plus important encore, demandé une révision légale et impartiale de son jugement. Les organisations internationales ont, à plusieurs reprises, demandé de rencontré directement Farzad, ce qui n’a jamais été accordé.

Lire le reste de cette entrée »





Appel à la grève générale au Kurdistan le jeudi 13 mai

11 05 2010

Communiqué du Comité du Kurdistan du PCOI à propos de l’appel de Komalah à la grève générale au Kurdistan le 13 mai. Le communiqué est disponible en farsi et en anglais.

Le dimanche 9 mai, la République Islamique d’Iran a commis un nouveau crime sauvage et a exécuté cinq prisonniers politiques : Farzad Kamangar, Shirin Alam Hooei, Mehdi Hosseinian, Farhad Vakili et Ali Heidarian.Les assassinats et exécutions sont une arme que les criminels qui dirigent l’Iran depuis ces 31 dernières années ont utilisé contre le peuple. Des milliers de nos proches ont été envoyés à la mort pour avoir revendiqué leurs droits et pour que ce sinistre et rétrograde régime soit maintenu avec son système d’exploitation, de vol et de répression. Nous devons résister à ces crimes et arrêter la machine à assassiner.

Pour dénoncer ce crime, Komalah (Organisation du Kurdistan du Parti Communiste d’Iran) a publié un appel au peuple du Kurdistan à la grève générale le jeudi 13 mai. Le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran soutien cet appel. Nous appelons tout le peuple du Kurdistan, les ouvriers et les étudiants, les enseignants et les élèves, les commerçants, les employés à dénoncer le crime sauvage du régime et à honorer la mémoire de celles et ceux que nous aimons par un arrêt collectif du travail et des cours dans les usines, les ateliers, les écoles et universités, les bureaux et les commerces.

Lire le reste de cette entrée »