Victoire de la grève générale au Kurdistan !

14 05 2010

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran du 13 mai à propos de la grève générale au Kurdistan :

Victoire de la grève générale dans la province du Kurdistan : La révolution du peuple d’Iran contre la République Islamique avance d’un grand pas en avant !

La population de Sanadaj, Mahabad, Marivan, Bukan, Kamyaran, Miandoab, Oshnaviyeh, Nowsoud, Piranshahr, Saqez, Baneh, Divandareh, Dehgolan, Naqadeh, Sardasht, Javanroud, Ravansar, Rabt, et de toutes les autres villes, villages et district de la province du Kurdistan se sont mis en grève générale malgré toutes les menaces de la République Islamique et l’actuelle loi martiale qui y a été instaurée. La plupart des écoles et des universités, environ 80% de tous les lieux de travail et une grande partie des usines et des unités de production étaient fermés ; la République Islamique a vu que la haine du peuple contre elle est plus claire que jamais. La grève générale unitaire du peuple du Kurdistan n’était pas seulement une protestation contre l’atroce exécution dimanche dernier de cinq prisonniers politiques qui étaient chers au cœur du peuple ; ce n’était pas seulement un mouvement déterminé pour la défaite des politiques d’exécutions et de terreur du régime islamique ; mais elle a aussi fortement modifié le rapport de force en Iran contre la République Islamique et elle aura d’immenses conséquences. Ce mouvement est un important pas en avant vers la révolution du peuple pour la liberté et l’égalité et contre le régime islamique.

La grève générale du jeudi 13 mai sera reconnu comme un mouvement d’une importance historique dans la lutte du peuple du Kurdistan et de la révolution en Iran. Avec cette grève, le peuple au Kurdistan a brisé la barrière de l’intensification de la répression politique au Kurdistan et a poussé d’un pas en avant la révolution en Iran. Cela va encourager le peuple en Iran et renforcera le désespoir et le manque d’issues de la République Islamique. Non seulement le peuple de Sanadaj et de Mahabad, mais aussi le peuple de Téhéran, d’Ahvaz et d’autres villes se sent plus puissant dans sa lutte contre le régime islamique.

Lire le reste de cette entrée »





En finir avec les crimes du pouvoir iranien !

14 05 2010

Communiqué de l’Union Syndicale Solidaires à propos des cinq exécutions de prisonniers politiques :

L’Union syndicale Solidaires, comme bien d’autres forces syndicales, associatives et politiques partout dans le monde, condamne l’exécution de Farzad Kamangar, Ali Heydarian, Farhad Vakili, Shirin Alam-Hoolee et Mehdi Eslamian, tué-e-s par le pouvoir iranien.

Ces 5 militant-e-s ont été condamné-e-s à mort parce qu’ils/elles ont défendu les droits humains, la démocratie, la liberté.

Lire le reste de cette entrée »





Grève générale au Kurdistan iranien

14 05 2010

Article de l’Iranian Workers’ Solidarity Network sur la grève générale du 13 mai au Kurdistan traduit par la Bataille Socialiste le 14 mai 2010.

Selon les agences de presse il y a une grève générale dans différentes villes des régions kurdes de l’Iran. La grève est en signe de protestation contre les récentes exécutions de militants kurdes et la menace de nouvelles exécutions.

Sanandaj, le 13 mai 2010

La fermeture des marchés et des magasins est constatée à Mahabad, Ochnavieh et Sanandaj [1]. Il y a une forte présence des forces de sécurité dans les rues qui sont vidées de leur population locale. A Kamyaran, la ville natale de Farzad Kamangar, l’enseignant kurde tué par la dictature le 9 mai, de nombreux élèves, dans ce qui semble être une manifestation spontanée, ont boycotté leurs classes.

Le 9 mai le régime iranien a tué quatre prisonniers politiques kurdes : Farzad Kamangar, Shirin Alamhouli, Ali Heidarian, et Farhad Vakili [2]. Ces exécutions porte le nombre total d’exécutions politiques en Iran depuis “l’élection” contestée de juin 2009 à huit. Actuellement, on sait que 17 Kurdes et trois autres prisonniers sont condamnés à mort en Iran.

Lire le reste de cette entrée »





« Nous nous vengerons des exécutions ! »

14 05 2010

Graffiti à Naziabad, quartier sud de Téhéran, « Nous nous vengerons des exécutions ! »





Les kurdes en grève pour protester contre les exécutions

14 05 2010

Pour le moment, la presse francophone ne semble pas avoir publié la moindre ligne sur la grève générale qui a paralysé le Kurdistan le 13 mai. Ces extraits de l’article publié le 14 mai par le New York Times confirment la forte mobilisation dans les régions kurdes pour protester contre les exécutions.

Les kurdes d’Iran ont lancé l’une de leurs plus grandes grèves de ces dernières années, fermant boutiques et bazars dans presque toutes les villes kurdes sunnites et les villes de l’ouest de l’Iran pour protester contre l’exécution de cinq personnes, dont quatre militants kurdes, dimanche, selon des témoins et sites internet d’opposition.

Bazar de Sanandaj, 13 mai 2010

Il s’agit de la grève la plus importante des régions kurdes depuis 2005, lorsqu’un autre militant kurde avait été tué par balle par les forces de sécurité.

Les kurdes d’Iran ont toujours été un sujet sensible pour le gouvernement, qui craint que cette population ne rejoigne les kurdes d’Irak et de Turquie pour tenter de former une nation kurde. Les dirigeants iraniens ont été confrontés à l’opposition d’au moins un groupe séparatiste armé.

Lire le reste de cette entrée »





Sanandaj salue le succès de la grève

14 05 2010

Vidéo : Le 13 mai, à la fin de la journée, la population de Sanandaj salue le succès de la grève générale dans tout le Kurdistan par des coups de klaxon.





A propos des exécutions de réfugiés afghans

14 05 2010

Communiqué d’Amnesty International à propos des exécutions de réfugiés afghans en Iran :

Amnesty International exhorte les autorités iraniennes à révéler le nombre de ressortissants afghans qui se trouvent dans l’antichambre de la mort, alors que selon certaines informations 45 Afghans auraient été exécutés en Iran ces dernières semaines.

Plus de 4 000 Afghans se trouveraient dans les geôles iraniennes. Pas moins de 3 000 d’entre eux seraient condamnés à mort, la plupart pour des infractions à la législation sur les stupéfiants.

Manifestation à Jalalabad le 13 mai 2010

Selon des articles de la presse afghane, le député afghan Gul Ahmad Amini a déclaré le 12 avril que 45 personnes avaient été exécutées les jours précédents et que leurs dépouilles avaient été rapatriées en Afghanistan.

Les responsables iraniens nient ces chiffres et refusent de confirmer combien d’Afghans sont menacés d’exécution. « Ces chiffres sont vraiment inquiétants, a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International. L’Iran doit mettre immédiatement un terme à ces exécutions et divulguer le nombre d’Afghans mis à mort. « En outre, nous engageons les autorités à dire la vérité sur le nombre de ressortissants afghans détenus dans les prisons iraniennes. Actuellement, personne ne sait exactement combien ont été arrêtés, de quels crimes ils sont accusés ni quel sort va leur être réservé. Ce secret ne peut qu’augmenter le risque d’erreur judiciaire.

Lire le reste de cette entrée »