Action contre la lapidation à Berlin

2 07 2010

Nics Bloghaus II, 2 juillet 2010 :

Porte de Brandenbourg, Berlin (Allemagne) : Aujourd’hui, 2 juillet, nous avons lu la lettre des deux enfants de Sakine Mohammadi Ashtiani et invité les passants à participer à la protestation du Comité contre les Exécutions en Iran.

Lire le reste de cette entrée »





Plusieurs condamnés à mort risquent d’être exécutés à tout moment

2 07 2010

Amnesty International, 30 juin 2010 :

Amnesty International renouvelle son appel aux autorités iraniennes pour qu’elles mettent immédiatement fin aux exécutions et commuent toutes les condamnations à mort, alors que l’on craint que deux femmes et d’autres prisonniers ne soient exécutés très prochainement.

L’organisation les exhorte également à réviser et abroger les lois relatives à la peine de mort, à divulguer toutes les informations relatives aux condamnations à mort et aux exécutions et à rejoindre la tendance internationale qui s’accentue en faveur de l’abolition.

Deux femmes risqueraient d’être exécutées très prochainement. Zeynab Jalalian, militante politique et membre de la minorité kurde, a été condamnée à mort début 2009 après avoir été déclarée coupable d’« inimitié à l’égard de Dieu », tandis que Sakineh Mohammadi Ashtiani, dont la condamnation pour « adultère en étant mariée » a été confirmée en mai 2007, risque d’être exécutée par lapidation à tout moment.

En Iran, les condamnés ne sont avertis de leur exécution qu’à la dernière minute, ce qui ajoute à leur souffrance et à celle de leur famille. Il arrive que leurs avocats ne soient pas mis au courant 48 heures à l’avance, comme le prévoit la loi iranienne.

Parmi les autres condamnés à mort figurent deux membres de la minorité baloutche majoritairement sunnite de la province du Sistan-e Baloutchistan. Le 31 mai 2010, le procureur de Zahedan a déclaré qu’ils avaient été condamnés à la sentence capitale parce qu’ils auraient participé à des affrontements entre les sunnites et les chiites qui ont fait six morts. Il a ajouté que ce châtiment avait été requis contre six autres personnes. Ces affrontements ont fait suite à un attentat perpétré contre une mosquée chiite en mai 2009, qui a fait au moins 25 victimes. Il a été revendiqué par le Mouvement iranien de résistance des peuples, un groupe armé baloutche opposé au gouvernement iranien.

Lire le reste de cette entrée »





Majid Tavakkoli : Militant étudiant détenu dans des conditions éprouvantes

2 07 2010

Appel d’Amnesty International daté du 29 juin 2010 :

Le prisonnier d’opinion Majid Tavakkoli, un dirigeant étudiant iranien qui purge actuellement une peine de huit ans et demi de prison, a été transféré dans une section de la prison d’Evin (à Téhéran) où les conditions de détention sont particulièrement dures et les conditions d’hygiène déplorables. Il souffre de graves troubles respiratoires et sa santé va probablement se détériorer encore davantage s’il ne reçoit pas de soins médicaux spécialisés.

Le 29 mai 2010, Majid Tavakkoli, 24 ans, a cessé une grève totale de la faim entamée sept jours auparavant pour protester contre son placement à l’isolement. Il y a mis fin après avoir été transféré dans une section générale de la prison d’Evin où il était détenu avec d’autres prisonniers. Il a de nouveau été transféré le 22 juin, cette fois dans la section 350 de la prison, réputée pour ses conditions de détention très pénibles. Les cellules sont fortement surpeuplées, et la quantité de nourriture et le nombre d’installations sanitaires ne sont pas adaptés aux détenus. Majid Tavakkoli souffre de troubles respiratoires qui se sont aggravés depuis son arrestation. Il a besoin de soins médicaux de toute urgence et Amnesty International craint que ces soins lui soient refusés dans le but de faire davantage pression sur lui.

Lire le reste de cette entrée »