Urgent : Sauvez Mohammad-Reza Haddadi!

5 07 2010

Blog « Dentelle et tchador« , 5 juillet 2010 :

Il nous reste deux jours pour sauver la vie de Mohammad-Reza Haddadi, jeune Iranien de 22 ans, sur le point d’être exécuté ce mercredi pour un crime qu’il aurait commis à l’âge de 15 ans.

C’est ce que vient d’annoncer le site iranien de défense des droits de l’homme Committee of Human Rights Reporters.

Mohammad Reza Haddadi, né le 17 mars 1988, a été arrêté suite à une affaire de vol ayant entraîné un meurtre. Durant son procès, qui s’est tenu le 30 octobre 2004, Haddadi a admis être coupable du vol ainsi que du meurtre, à l’aide d’une courroie de ventilateur.

Le jeune Mohammad Haddadi aurait admis le meurtre après que l’un de ses complices, majeur, l’ait convaincu de se dénoncer en échange d’une certaine somme d’argent versée à sa famille en difficulté. L’homme a réussi à convaincre le jeune homme, en lui expliquant qu’étant mineur à l’époque des faits, il ne risquait qu’une faible peine.

Lire le reste de cette entrée »





Coupe franche pour les coiffures masculines homologuées

5 07 2010

Dépêche AFP du 5 juillet 2010 :

Le ministre iranien de la Culture a validé un certain nombre de coupes de cheveux « islamiques » pour homme, la queue de cheval ou le modèle pompadour étant notamment balayés de la liste, a rapporté lundi l’agence ILNA.

ILNA et d’autres agences ont diffusé des photos de modèles masculins, rasés de près et portant une coupe courte, certaines légèrement stylisées avec du gel, dans un « journal des coiffures approuvées par le ministère de la Culture et l’Orientation islamique ».

« Les coupes proposées s’inspirent du teint des Iraniens, de leur culture, de leur religion ainsi que de la loi islamique », a expliqué Jaleh Khodayar, en charge du « festival de la Pudeur et du voile » organisé fin juillet. Les coupes validées par le gouvernement y seront présentées.

Lire le reste de cette entrée »





Village sans eau potable

5 07 2010

Reportage photo publié par Irania.fr :

Juin 2010 : Des villages du sud de l’Iran n’ont pas d’eau potable. Cette population est obligée de se rendre au niveau des canalisations d’eau pas encore purifiée. L’eau non potable passe par ces canalisations et sera au point final purifiée pour approvisionner la ville de Abadan.

Lire le reste de cette entrée »





Graffiti en Iran

5 07 2010

Mur en Iran : on peut voir écrit « mort à » (marg bar) certainement destiné au « dictateur » ou à « Khamenei ». Des agents du régime ont recouvert le nom auquel était destiné le « marg bar », puis un nouveau graffiti indique « je l’écrirai à nouveau ».