Urgent : Sauvez Mohammad-Reza Haddadi!

5 07 2010

Blog « Dentelle et tchador« , 5 juillet 2010 :

Il nous reste deux jours pour sauver la vie de Mohammad-Reza Haddadi, jeune Iranien de 22 ans, sur le point d’être exécuté ce mercredi pour un crime qu’il aurait commis à l’âge de 15 ans.

C’est ce que vient d’annoncer le site iranien de défense des droits de l’homme Committee of Human Rights Reporters.

Mohammad Reza Haddadi, né le 17 mars 1988, a été arrêté suite à une affaire de vol ayant entraîné un meurtre. Durant son procès, qui s’est tenu le 30 octobre 2004, Haddadi a admis être coupable du vol ainsi que du meurtre, à l’aide d’une courroie de ventilateur.

Le jeune Mohammad Haddadi aurait admis le meurtre après que l’un de ses complices, majeur, l’ait convaincu de se dénoncer en échange d’une certaine somme d’argent versée à sa famille en difficulté. L’homme a réussi à convaincre le jeune homme, en lui expliquant qu’étant mineur à l’époque des faits, il ne risquait qu’une faible peine.

Or quelques jours après le procès, Mohammad a reçu la visite de sa mère qui l’a averti qu’elle n’avait vu aucune trace de ladite somme, et que son jeune fils avait donc été trompé. Pire, le tribunal de la ville de Kazeroun rend son verdict et décide de condamner Mohammad Reza Haddadi à mort, ceci alors que le jeune homme, comprenant la tromperie, était revenu sur ses confessions, et que ses complices, apprenant la décision, l’avaient blanchi du meurtre.

Il est nécessaire de rappeler que la République islamique d’Iran a signé la Convention internationale sur les Droits civils et Politiques, ainsi que la Convention Internationale sur les droits de l’Enfant, qui interdisent de condamner à mort des personnes ayant commis des crimes alors qu’elles avaient moins de 18 ans. Une telle demande est également inclue dans les recommandations du comité des Nations Unies pour les Droits Humains qui a demandé en 2005 à l’Iran de suspendre toutes les condamnations à mort à l’encontre de personnes mineures.

La chaîne américaine en langue persane, Voice of America, a réussi à interviewer par téléphone le père de Mohammad-Reza Haddadi. Il paraît pour le moins désemparé :

 « Ils sont venus devant chez moi et m’ont brandi un communiqué annonçant que mon fils allait être exécuté mercredi, et que nous pouvions venir lui rendre une dernière visite mardi. Je n’ai aucun moyen d’action.

Ils étaient quatre. Ils avaient 25, 30 ans. Mon fils avait moins de 15 ans. Ils l’ont trompé en lui promettant qu’ils lui donneraient soixante, soixante-dix millions de toumans (une cinquantaine de milliers d’euros).

Manifestement, le juge, peu importe les déclarations de mon fils, a écrit ce que bon lui semblait. Et sur la foi de cette décision, le pouvoir judiciaire a confirmé la peine. J’ai supplié la famille de la victime de retirer sa plainte, mais ils ont au contraire décidé d’appeler la police qui m’a arrêté parce que je les dérangeais. Il n’a même pas été question de somme de dédommagement à verser à la famille de la victime.

Ce qui est dit n’est même pas la vérité. Mon fils avait moins de 15 ans, il lui restait trois mois avant son quinzième anniversaire. Ils lui ont promis qu’ils lui verseraient de l’argent et qu’ils l’aideraient. Et lui s’est fait abuser et a été condamné.

Mon fils a deux avocats, M. Mostafaei, et Mme Tamasebi, mais au moment du procès, il n’en avait aucun. Il avait simplement un avocat commis d’office, qui n’a pas protesté.

Je n’ai pas eu la possibilité de voir mon fils ces derniers jours. À chaque fois que je me suis rendu à la prison, le gardien m’a annoncé que c’était impossible. Mon fils demeure dans la prison Adelabad de Shiraz.

Je souhaite que les responsables du Pouvoir judiciaire prennent Dieu en considération. Ils étaient quatre Monsieur. Mon fils avait moins de 15 ans et ils veulent l’exécuter. À l’annonce de la peine, sa soeur s’est immolée, et demeure désormais complètement paralysée. »

Que pouvons-nous faire ?

1) Alerter sans délai les médias et organisations internationales de défense des droits de l’homme.

2) Faire circuler l’information à travers les réseaux sociaux Facebook, Twitter, et par mail

2) Copier et emailer la lettre suivante au Guide suprême iranien, l’Ayatollah Khamenei, ainsi qu’au Chef de la justice, l’Ayatollah Sadegh Larijani


Actions

Information

One response

9 07 2010
Maintenez la pression jusqu’à ce que nous mettions fin à la lapidation « Révolution en Iran

[…] succès limité. Je vous demande cependant de continuer vos efforts pour Sakine Mohammadi Ashtiani, Mohammad Reza Hadadi (délinquant mineur qui attend son exécution imminente), Zeinab Jalalian (condamnée à mort pour […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :