Kurdistan, la seconde Palestine du Moyen-Orient ?

16 07 2010

Article du Monde, 14 juillet 2010 :

En pleine crise de la flottille, après l’assaut sanglant mené par les troupes israéliennes contre un navire turc qui tentait de briser le blocus imposé aux Palestiniens de Gaza, la question kurde a refait surface, comme réveillée par l’onde de choc régionale. L’armée turque, frappée par une attaque du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui a tué 11 soldats, le 19 juin, a riposté en déclenchant des opérations aériennes et terrestres dans le sud-est de la Turquie et dans le nord de l’Irak, où sont retranchés environ 2 000 membres de la guérilla kurde, fondée par Abdullah Öcalan.

Au moment où Ankara mobilisait ses forces contre « l’organisation terroriste », selon la périphrase officielle, le premier ministre Recep Tayyip Erdogan qualifiait le Hamas de « mouvement de résistance populaire » à l’oppresseur. Un parti pris que ses adversaires ne manquent pas de relever. Déjà en 2006, lorsque la Turquie avait accueilli une délégation du Hamas à Ankara, Israël s’était offusqué : « Que diriez-vous si nous recevions Öcalan à Tel-Aviv ? » PKK et Hamas figurent sur la liste noire des groupes terroristes et constituent des enjeux sécuritaires nationaux primordiaux pour les deux pays.

La comparaison entre Kurdes et Palestiniens, deux peuples sans Etat, n’est pas nouvelle. Les keffiehs, les enfants lanceurs de pierres affrontant des véhicules militaires blindés, la guerre de propagande, la peur du renversement démographique – Kurdes et Palestiniens ayant des taux de natalité beaucoup plus élevés… Les points communs sont nombreux.

Lire le reste de cette entrée »





Grève au bazar de Tabriz

16 07 2010

Vidéos : le bazar de Tabriz en grève le 15 juillet 2010

Lire le reste de cette entrée »