Jamal Saberi libéré !

4 08 2010

Bonne nouvelle ! Grâce à la solidarité et aux efforts de toutes et tous, en particulier de Farshad Hossein, notre camarade Jamal Saberi, militant du PCOI au Japon, emprisonné en centre de rétention depuis mars 2010 et menacé d’expulsion vers l’Iran pour défaut de titre de séjour, a été libéré aujourd’hui. Cette photo a été prise lors de sa libération.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont manifesté leur solidarité pour permettre cette libération.





L’avocat de Sakineh arrêté en Turquie

4 08 2010

Communiqué de presse de la Campagne Internationale Contre la Lapidation, 4 août 2010 :

Selon le journal turc « Radikal« , Monsieur Mostafaei a été arrêté en Turquie hier, mardi 3 août, et actuellement en détention. Monsieur Mostafaei était à l’aéroport d’Istanbul lorsqu’il a été arrêté pour de supposés problèmes avec son passeport. Plusieurs pays européens ont d’ores et déjà parlé avec les autorités turques et exprimé leurs inquiétudes pour la sécurité de monsieur Mostafaei.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies a confirmé que Monsieur Mostafaei est détenu en Turquie et qu’il est en contact avec lui. L’UNHCR a aussi déclaré que Monsieur Mostafaei avait fait une demande d’asile en Turquie.

Monsieur Mostafaei avait reçu de nombreuses menaces de mort et la Campagne Internationale Contre la Lapidation est très inquiète et tient les autorités turques responsables de sa sécurité et de son bien-être.

Lire le reste de cette entrée »





Sauver Jaffar Kazemi

4 08 2010

Iran Solidarity, 1 août 2010 :

Jafar Kazemi est un prisonnier politique en Iran menacé d’exécution imminente. Signez la pétition pour lui. Demandez la libération de tous les prisonniers politiques et la fin des exécutions.

Pour signer la pétition, cliquez ici.

Texte de la pétition en français :

Nous, signataires, demandons que Jafar Kazemi soit immédiatement libéré sans poursuite. Les accusation sont sans fondement et les moyens par lesquels les aveux ont été extorqués sont à la fois illégaux et immoraux.

En plus, nous demandons à ceux à qui cette pétition est adressée d’agir pour condamner et intervenir afin de stopper toutes ces exécutions barbares et illégales de victimes innocentes du régime iranien.





Contre l’homophobie et le sexisme de la République Islamique

4 08 2010

Le 31 juillet, les camarades d’Iran Solidarity et du Comité International contre les Exécutions (ICAE) ont organisé un cortège lors de la gay pride à Stockholm (Suède) pour dénoncer les persécutions que subissent les homosexuel(le)s sous le régime islamique d’Iran et l’apartheid sexiste.

Lire le reste de cette entrée »





Lettre de Mohammad Mostafaei à sa femme et à sa fille

4 08 2010

Street Journalist, 4 août 2010 :

Mohammad Mostafaei, le célèbre avocat des droits humains qui est actuellement poursuivi par les autorités et risque de finir en prison comme son courageux collègue Mohammad Oliaye-Far, a écrit la lettre suivante pour le jour de l’anniversaire de sa fille à Parmida (sa fille) et à Fereshteh (sa femme) dont l’anniversaire arrive aussi bientôt.

Chère Fereshteh et Parmida chérie,

Joyeux anniversaire à toutes les deux…

Il y a sept ans, le 10 Mordad (1 août), ma chère Parmida est née d’une douce mère qui est en prison aujourd’hui alors qu’elle n’a commis aucun crime. Parmida est très seule aujourd’hui. Ni sa maman ni son papa ne sont avec elle aujourd’hui pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Nous avions prévu une fête d’anniversaire pour elle, en invitant tous ses amis… Nous avions prévu de lui dire combien nous l’aimons et de lui souhaiter un joyeux anniversaire… mais que s’est-il passé ? Sa mère, injustement et sans aucune base légale, a été arrêtée et prise en otage. Et pire maintenant, son oncle et son grand-père ont été aussi arrêtés. Ma Parmida est si seule aujourd’hui. Qu’a-t-elle fait pour mériter la souffrance de subir le manque de ses deux parents ? Elle n’a pas vu sa mère pendant toute une semaine, une mère qui avait passé près d’elle tout son temps et toute son énergie pour prendre soin de son enfant, l’emmener aux leçons de musique, à faire des exercice, aux cours d’anglais. Aujourd’hui, Parmida ne peut pas entendre sa mère l’appeler par son nom ou son père lui souhaiter un joyeux anniversaire.

Est-ce la justice de l’appareil judiciaire d’un pays qui prétend être un pilier de l’Islam de briser ainsi une famille ? De retirer la mère d’un enfant et de l’envoyer injustement en prison ? Je vous demande, accepteriez-vous que cela vous arrive à vous ? Je souhaite que vous acceptiez au moins sa libération pour une journée pour qu’elle souhaite un joyeux anniversaire à son seul enfant. Cela fait une semaine et Fereshteh n’a été autorisé qu’à parler à sa propre mère et on n’a donné aucune information sur sa situation. Est-ce ce que vous appelez humanité ? Qui accepterait un tel traitement pour une mère ?

Lire le reste de cette entrée »





Lettre de Mina Ahadi au président brésilien

4 08 2010

International Commitee Against Stoning, 2 août 2010 :

Lettre ouverte au président brésilien Luiz Inàcio Lula da Silva

Un régime de lapidation ne devrait pas être reconnu

Cher président Lula da Silva,

Votre offre de garantir à Sakineh Ashtiani, qui a été condamnée à mort pour avoir eu des relations sexuelles hors du mariage, l’asile au Brésil est une étape importante pour la sauver elle et ses enfants. J’espère qu’avec les nombreuses actions et efforts internationaux que des millions de personnes entreprennent actuellement nous allons pouvoir sauver Sakineh et qu’elle et ses enfants puissent bientôt s’embrasser de nouveau.

Alors que j’écris cette lettre, j’ai devant les yeux le visage de Maryam Ayoubi qui fut lapidée à mort en 2001. Je vois les visages de Shahnaz, Shahla, Kobra et de dizaines d’autres femmes qui ont été enterrées jusqu’à la poitrine et qui ont été tuées par les pierres lancées sur elles. Tout cela, je le vois devant mes yeux. Les voix des enfants qui m’appellent pour dire « Notre mère a été lapidée à mort », je les entends toujours. Voilà ce qu’est le régime islamique. Les dirigeants en Iran ne pourraient pas survivre sans les exécutions, la terreur et la dissémination de la peur. Même si le régime islamique a un peu reculé suite à la campagne pour sauver Sakineh, il essaie de continuer à développer la peur dans la société en exécutant d’autres prisonniers et en particulier des prisonniers politiques.

Aujourd’hui, 2 août, neuf prisonniers ont été condamnés à mort à Kerman. De même, le procureur de Téhéran a condamné six prisonniers politiques à mort, dont Jafar Kazemi qui peut être exécuté à tout moment. Zeynab Jalalian, une autre prisonnière politique, est aussi en danger d’exécution imminente. Et il y a bien plus de gens sur la liste d’exécution : Mohammad Reza Haddadi qui a été condamné à mort quand il était mineur et qui peut maintenant, qu’il a eu 18 ans, être exécuté à tout moment. Il y a plus de 130 mineurs en prison qui ont été condamnés à mort. Le régime islamique est le seul régime dans le monde qui exécute des mineurs.

Lire le reste de cette entrée »





Lettre ouverte au gouvernement grec

4 08 2010

Lettre ouverte au gouvernement grec de la Fédération Internationale des Réfugiés Iraniens, 31 juillet, à propos de la grève de la faim de demandeurs d’asile iraniens à Athènes.

Grève de la faim de plusieurs demandeurs d’asile iranien à Athènes ; l’un d’entre eux s’est cousu les lèvres

Un groupe de réfugiés iraniens se sont mis en grève de la faim depuis le 25 juillet devant le bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés à Athènes après une rencontre avec le secrétaire du ministère grec de l’intérieur. Il leur avait dit que la Grèce ne pouvait pas leur garantir un statut de réfugiés à cause des liens étroits et amicaux entre l’Iran et son pays. Il a également dit qu’il y aurait plus de trois mille demandeurs d’asile iraniens dans les prisons grecs pour des délits.

La situation intolérable des demandeurs d’asile en Grèce n’est pas un secret pour quiconque s’intéresse aux questions des réfugiés dans le monde. Ils ne bénéficient qu’aucune allocation si ce n’est pour la carte rouge qui doit être renouvelée tous les six mois, comme preuve de leur résidence temporaire dans le pays. Le traitement des réfugiés par la police apparaît indicible. Des dizaines de réfugiés sont battus et/ou humiliés, et ceux qui sont dans des centres de rétention victimes de violences, et cela chaque jour.

Lire le reste de cette entrée »