Lettre de Mohammad Mostafaei à sa femme et à sa fille

4 08 2010

Street Journalist, 4 août 2010 :

Mohammad Mostafaei, le célèbre avocat des droits humains qui est actuellement poursuivi par les autorités et risque de finir en prison comme son courageux collègue Mohammad Oliaye-Far, a écrit la lettre suivante pour le jour de l’anniversaire de sa fille à Parmida (sa fille) et à Fereshteh (sa femme) dont l’anniversaire arrive aussi bientôt.

Chère Fereshteh et Parmida chérie,

Joyeux anniversaire à toutes les deux…

Il y a sept ans, le 10 Mordad (1 août), ma chère Parmida est née d’une douce mère qui est en prison aujourd’hui alors qu’elle n’a commis aucun crime. Parmida est très seule aujourd’hui. Ni sa maman ni son papa ne sont avec elle aujourd’hui pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Nous avions prévu une fête d’anniversaire pour elle, en invitant tous ses amis… Nous avions prévu de lui dire combien nous l’aimons et de lui souhaiter un joyeux anniversaire… mais que s’est-il passé ? Sa mère, injustement et sans aucune base légale, a été arrêtée et prise en otage. Et pire maintenant, son oncle et son grand-père ont été aussi arrêtés. Ma Parmida est si seule aujourd’hui. Qu’a-t-elle fait pour mériter la souffrance de subir le manque de ses deux parents ? Elle n’a pas vu sa mère pendant toute une semaine, une mère qui avait passé près d’elle tout son temps et toute son énergie pour prendre soin de son enfant, l’emmener aux leçons de musique, à faire des exercice, aux cours d’anglais. Aujourd’hui, Parmida ne peut pas entendre sa mère l’appeler par son nom ou son père lui souhaiter un joyeux anniversaire.

Est-ce la justice de l’appareil judiciaire d’un pays qui prétend être un pilier de l’Islam de briser ainsi une famille ? De retirer la mère d’un enfant et de l’envoyer injustement en prison ? Je vous demande, accepteriez-vous que cela vous arrive à vous ? Je souhaite que vous acceptiez au moins sa libération pour une journée pour qu’elle souhaite un joyeux anniversaire à son seul enfant. Cela fait une semaine et Fereshteh n’a été autorisé qu’à parler à sa propre mère et on n’a donné aucune information sur sa situation. Est-ce ce que vous appelez humanité ? Qui accepterait un tel traitement pour une mère ?

Dépassez-vous ; appelez-en à votre conscience. Ne laissez pas la malédiction d’une mère vous poursuivre, ne tourmentez pas une jeune enfant en la laissant loin de sa mère. S’il vous plait, ne laissez pas ma petite fille souffrir comme elle souffre, dans le vide provoqué par l’absence de sa mère et de son père. Vous privez Parmida de l’attention de sa mère dont elle a tant besoin. s’il vous plaît, laissez cette mère prendre son enfant contre sa poitrine. Je jure que, pendant les sept années de la vie de Parmida, sa mère ne l’a jamais quittée des yeux. Elle s’est entièrement consacrée à apporter le mieux à son enfant. Elle n’a jamais, pas même pour un moment, négligé ou hésité à aimer son enfant, mais aujourd’hui vous privez cette enfant de cet amour, en enfermant sa mère innocente en prison.  Je jure devant Dieu que séparer injustement une mère de son enfant afin de mettre une autre personne en prison est un péché impardonnable. Si vous n’avez pas peur de la justice de ce monde, craignez vraiment le jour du jugement ! Libérez la mère de Parmida !

J’ai dit et je redis qu’elle est innocente. Je tiens à souligner que Fereshteh Halimi et son frère n’ont aucune information d’où je me trouve ou à propos du 2 Khordad. C’est simplement trop clair qu’ils ont été pris en otage…

Ma Parmida chérie,

A chaque fois que je regarde le magnifique dessin que tu as fais pour moi, je pleure ! Je ne peux pas attendre de te revoir. Je veux te voir bientôt et t’emmener à l’aire de jeux dans le parc. Joyeux anniversaire et je te souhaite tout ce qu’il y a de mieux. Je te promet que toutes les portes sont ouvertes pour toi et que tu auras le plus brillant des avenirs. Je t’embrasse, toi et ta chère mère, toutes les deux. Que Dieu soit avec vous deux. L’anniversaire de maman est dans trois jours. Je lui souhaite aussi un joyeux anniversaire. Ta mère a accepté mes absences ces dix dernières années pour que je puisse aider les innocents, ceux dans le besoin et ceux injustement condamnés à mort par exécution, pendaison ou lapidation. Je te demande aussi, je t’en prie, de tolérer notre absence aujourd’hui…

Mes plus chères que tout Fereshteh et Parmida, je souhaite un bon anniversaire et je vous embrasse toutes les deux…


Actions

Information

2 responses

7 08 2010
Nouvelles de Mohammad Mostafaei « Révolution en Iran

[…] Mostafaei devrait partir pour la Norvège dans les prochains jours. Il est à noter que sa femme, Fereshteh, est toujours détenue, sans aucun motif légal, par la République Islamique qui la retient ainsi […]

9 08 2010
Libération de Fereshteh Halimi « Révolution en Iran

[…] 7 août, Fereshteh Halimi a été libérée de la prison Evin de Téhéran. Madame Halimi est la femme de Mohammad Mostafaei, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :