Mobilisation de cent dix villes du monde pour Sakineh

28 08 2010

Extraits d’un article de France Soir publié le 27 août sur notre campagne « 100 villes contre la lapidation » :

Il y a urgence ! Devant l’imminence de l’exécution de l’Iranienne condamnée à la lapidation, le monde entier se lève pour faire pression sur le régime des mollahs. Cent dix villes appellent à une manifestation internationale ce samedi.

Comment se représenter la terreur qui habite Sakineh, aujourd’hui ? Condamnée à mourir par les pierres, chaque heure qui passe la rapproche du supplice, imminent d’après les autorités iraniennes. Mère de de famille modèle de 43 ans, musulmane très pieuse, invisible et soumise comme tant de femmes de sa petite ville d’Oskou en Azerbaidjan (province d’Iran), Sakineh fait désormais la Une de la presse internationale. Son sort bouleverse l’occident.

Cet après midi, cent villes se mobilisent à l’appel du Comité international contre la lapidation, parmi lesquelles New York, Londres, Tokyo, Berlin, Madrid ou, même, Bagdad. En France, neuf cités* ont répondu présent. (…)

Le calvaire de Sakineh Mohammadi Ashtiani commence en 2006, après l’assassinat de son mari. Convaincue de « relations illicites » avec le coupable, mais reconnue innocente du meurtre, elle reçoit 99 coups de fouet sous les yeux hébétés de son fils de 22 ans, Faride, qui refusait de la laisser seule. D’abord relâchée, elle est à nouveau arrêtée deux mois plus tard, et conduite devant les cinq mollahs qui font office de juges au tribunal de Tabriz, la capitale de la province. Déclarée coupable de complicité de meurtre, sans l’ombre d’une preuve, sur la simple « conviction divine » de deux de ses juges. « Rajam! », lapidation ! La sentence est sans appel.

Par chance, Sakineh est défendue par un avocat militant des droits de l’homme, déterminé et courageux, Mohammad Mostafaei, qui alerte les medias occidentaux avant de devoir, lui-même, s’exiler et demander l’asile politique à la Norvège où il réside actuellement, tandis que son épouse a été, à son tour, jetée en prison, tout comme son frère et son père.

Depuis, tout s’accélère. Les pétitions circulent, les ONG lancent des appels. Le 26 juin, les enfants de Sakineh, Faride et Sajjad (17 ans), alertent l’étranger, au risque de leur liberté, par une lettre bouleversante reprise dans plusieurs journaux : « Nous tendons nos mains aux gens du monde entier. (…) Les mots ne peuvent exprimer l’horreur de chaque moment, de chaque seconde de notre vie. (…) Y a-t-il une seule personne pour écouter cela ? » Un mois plus tard, le président brésilien Ignacio Lula da Silva propose à deux reprises à son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad d’offrir l’asile à la jeune femme au Brésil. Refus catégorique. L’Iran hurle à l’ingérence. Hillary Clinton, secrétaire d’Etat des USA, enjoint à son tour Téhéran à honorer les traités sur les droits des citoyens. Sous la pression internationale, le tribunal de Tabriz annonce enfin qu’il réexaminera le dossier le 15 août. Mais le 11, la télévision d’Etat diffuse une confession publique de la condamnée. « Imposture » protestent certains observateurs, qui suggèrent que la silhouette presque totalement voilée ne serait pas celle de Sakineh. « Battue et torturée jusqu’à ce qu’elle accepte d’apparaître devant les caméras », dénonce son nouvel avocat, Houtan Kian, dans le quotidien britannique Le Guardian. Les aveux publics, souvent suspects, sont chose fréquentes en Iran, et servent à accélérer les procédures d’exécution. Quand au réexamen du dossier, il n’en est plus question à Tabriz. Que le temps doit lui sembler à la fois long et trop rapide, à Sakineh, tremblante au fond de la cellule 4 de la prison des femmes.
Sakineh est un symbole. Dans les geôles iraniennes, 24 personnes, dont 20 femmes, attendent d’être exécutées à coups de pierres, selon les informations recueillies par Amnesty International. Mais l’ONG affirme qu’il en existe beaucoup plus, l’Iran ne communiquant aucune données officielles sur les lapidations. Pour manifester contre ce châtiment intolérable, voici la liste des 110 villes du monde qui participent à l’opération lancée par le Comité International contre la lapidation :

  • France

Besançon : 15 heures, 
Place du 8 Septembre, 
Contact : cgt.addsea@gmail.com
Dijon : 11 heures, 
Rue Francois Rude
, Contact : Sara Horchani, sarahorchani@yahoo.fr
Le Mans : 15 heures, 
Place de la République, 
Contact : infos@niputesnisoumises.com
Lyon : 15 heures, 
Place Bellecour, 
Contact : yadi.j100@free.fr
Montpellier
 : 11 heures, 
Place de la Comédie, 
Contact : 0620748012 (Mansoureh)
Narbonne : De 11 heures à 19 heures, 
Esplanade de la Médiathèque, 
Contact: monique.louicellier@yahoo.com
Paris
 : Appel de NPNS
, De 12 à 13 heures 30, 
Parvis des Libertés et des Droits de l’Homme (16ème arrondissement), 
Métro Trocadéro – ligne 6 ou 9
Poitiers : 11 heures 30, 
Sur les marches de la mairie, 
Organisé par la municipalité de Poitiers
Toulouse : 15 heures, 
Place du Capitole, 
Contact: chantal.crabere@orange.fr

  • Belgique :

Bruxelles
 : 13 heures, 
Palais de Justice, Place Poelaert, 1000 Bruxelles
15 heures
 : Avenue F.D. Roosevelt 15 1050 Bruxelles (Ixelles) devant l’ambassade d’Iran, 
Contact : calluypeter@hotmail.com
Charleroi : Manifestation à 11 heures, Place de l’Hôtel de Ville.
La Louvière : Rassemblement à 12h00, rue Albert Ier – Actions sur le marché à partir de 9h30.
Zottegem
 : 14 heures, 
Hall de la mairie (het stadhuis) de Zottegem, 
Contact: Monsieur Herman De Loor, 09 364 64 51

  • Liste des associations les plus actives pour Sakineh :

International Committee Against Stoning
 (http://stopstonningnow.com)
Iran Solidarity
(www.iransolidarity.org.uk)
Mission Free Iran
(www.missionfreeiran.com)
International Committee Against Execution
(http://notonemoreexecution.org)


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :