Contre la lapidation à Rasht

29 08 2010

A Rasht (province du Gilan, au nord-ouest de l’Iran), un groupe d’étudiant(e)s communistes a participé à l’action de 111 villes à travers le monde contre la lapidation, en collant dans des lieux publiques des affiches, signées du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, pour la libération de Sakineh et contre la lapidation.

Voir le communiqué du PCOI (en farsi) sur Rowzane





Message de Sajjad, fils de Sakineh, à l’occasion du 28 août

29 08 2010

A l’occasion des protestations « 100 villes dans le monde contre la lapidation », Sajjad Ghaderzadeh, le fils de 22 ans de Sakieh Ashtiani, femme iranienne condamnée à mort par lapidation, a appelé en direct Mina Ahadi et s’est adressé aux manifestants. Il a remercié le monde pour son soutien et a dit que le régime islamique mentait à propos des accusations contre sa mère, a fouillé le bureau de son avocat et volé des documents. Il faut noter qu’en s’adressant ainsi au monde et en parlant contre le régime, Sajjad court le risque d’être attaqué par le régime.

Vidéo : Sajjad appelle Mina Ahadi lors de la manifestation du 28 août à Washington :

Traduction du message de Sajjad :

« Mes salutations à toutes celles et tous ceux qui participent aux manifestations pour ma maman et à celles et ceux qui ont des pancartes dans les mains. Je veux dire que je vous aime beaucoup et que je vous remercie pour votre gentillesse et votre attention.

Lire le reste de cette entrée »





Rassemblement à La Louvière

29 08 2010

Dans le cadre de la journée internationale « 100 villes contre la lapidation », après des actions sur le marché, un rassemblement était organisé le 28 août à La Louvière (Belgique) auquel une centaine de personnes ont participé. Ce rassemblement était appelé par la FGTB Centre, la CSC Mons-La Louvière, Cepré, la Ligue des droits de l’homme, le Parti Communiste, Pour que vive la démocratie, Femmes prévoyantes socialistes, Médecine pour le peuple, et la Braise.

Lire le reste de cette entrée »





Action à Tbilissi contre la lapidation

29 08 2010

Dans le cadre de la journée « 100 villes dans le monde contre la lapidation », un rassemblement s’est tenu le 28 août vers l’ambassade de la République Islamique d’Iran à Tbilissi (Géorgie). C’est la quatrième protestation depuis le début de l’été en Géorgie contre les exécutions, la lapidation, la répression et le machisme du régime iranien. Dénonçant la lapidation et également les exécutions d’enfants, de militants des droits humains, et d’homosexuels, les manifestant(e)s avaient différents slogans comme « la République Islamique d’Iran est un régime d’assassins », « Solidarité avec les femmes iraniennes », « Mon corps m’appartient », « stop aux exécutions de gays et lesbiennes en Iran », etc.

Vidéos :

– Reportage de Netgazeti (en géorgien) :

Lire le reste de cette entrée »





Justice pour Sakineh Ashtiani !

29 08 2010

Article publié le 29 août par l’Est Républicain à propos du rassemblement organisé à Besançon la veille dans le cadre de l’appel du Comité International Contre la Lapidation « 100 villes contre la lapidation » et qui insiste surtout sur des témoignages de manifestantes iraniennes présentes à propos des conditions de vie des femmes en Iran :

Plusieurs dizaines de personnes ont participé hier après-midi à Besançon à la mobilisation mondiale de soutien à Sakineh Mohammadi-Ashtiani. Cette Iranienne de 43 ans a été condamnée à mort par lapidation pour adultère et complicité de meurtre en 2006 par un tribunal religieux. L’Iran a annoncé la suspension de l’exécution de la sentence. Une mesure qui ne satisfait évidemment pas les manifestants qui veulent son annulation.

« Honte de dire qu’on est Iranien »

« Dans ce genre de manifestation, on a honte de dire qu’on est Iranien », explique Reza, restaurateur iranien installé depuis 30 ans à Besançon. Bita, venue en France avant la révolution islamique de 1979 pour faire ses études, est restée à Besançon. Elle se souvient avoir porté la mini jupe : « C’était mal vu, mais c’est aux filles de prendre leurs droits. Sans la révolution islamique, on aurait peut-être progressé comme vous… »

Lire le reste de cette entrée »





Le Moyen Âge en 2010

29 08 2010

Article publié par « Lutte Ouvrière » le 20 août 2010 :

Sakineh Mohammadi Ashtani, 43 ans, deux enfants, est emprisonnée depuis cinq ans. En 2006, elle a déjà reçu 99 coups de fouet sous les yeux d’un de ses fils pour adultère. Depuis, le régime l’accuse de complicité de meurtre contre son mari. Et elle est condamnée à mort par lapidation, comme le veut la législation iranienne. Le meurtrier lui-même a échappé à la peine capitale, parce que pardonné par le fils de Sakineh. Mais ce semblant de magnanimité du système judiciaire iranien ne s’étend pas aux femmes. Et c’est pour l’instant en vain que les fils réclament la libération de leur mère.

Face aux protestations internationales, le régime a annoncé une suspension de la peine, mais pas son abrogation, et Sakineh reste sous le coup de la condamnation. La mise en scène d’« aveux » filmés et diffusés à la télévision laisse même penser que le pouvoir veut son exécution. En réalité, elle n’a passé de tels aveux qu’après avoir été battue et torturée.

Lire le reste de cette entrée »





Mobilisation contre la lapidation sur l’Île de la Réunion

29 08 2010

Dans le cadre de la journée mondiale « 100 villes contre la lapidation » appelée par le Comité International Contre la Lapidation, un rassemblement a eu lieu le 28 août à Saint-Denis sur l’île de la Réunion.

Une centaine de personnes avaient répondu à l’appel d’un collectif d’associations pour soutenir Sakineh, l’Iranienne condamnée à la lapidation. “Le cas de Sakineh n’est que le reflet de celui des milliers de femmes qui souffrent au quotidien” avertissait l’invitation co-signée par le Cevif (Collectif pour l’élimination des violences intra-familiales) et le mouvement “Ni putes, ni soumises”.

Huguette Bello, députée du Parti Communiste Réunionais, a dénoncé “ce châtiment moyenâgeux”, tout en avertissant : “notre indignation ne doit pas être sélective.” Évoquant la lettre de Carla Bruni-Sarkozy à Sakineh, Mme Bello a parlé de “soutien ambigu” de la part d’un président de la République qui “inflige la misère aux femmes (Roms) qu’on sépare de leurs maris, comme aux temps noirs de notre Histoire.”

Idriss Issop-Banian, connu pour son engagement dans le Groupe de dialogue interreligieux est intervenu pour dire : “Je suis ici à titre personnel. Avec ma conscience d’homme et ma sensibilité spirituelle, je ne peux pas accepter la lapidation, une pratique d’un autre âge, antéislamique. En aucune façon l’islam ne devrait la pérenniser. Je suis dans une démarche soufie, on nous enseigne un islam d’amour et de fraternité”.

Lire le reste de cette entrée »