Protestations noctures dans la nuit du 2 septembre

3 09 2010

Dans la nuit du 2 au 3 septembre 2010, des protestations nocturnes ont eu lieu depuis les toits de Téhéran. A la veille de la « journée d’Al Qods » (journée officielle du régime qui, en 2009, avait donné lieu à des protestations massives de la population iranienne contre le régime), on note parmi les slogans « mort au dictateur ! » et « liberté pour les prisonniers politiques ».





La mobilisation continue pour Sakineh et contre la lapidation

3 09 2010

Article publié le 3 septembre par HNS-Infos :

Appel de l’union internationale des avocats pour sauver Sakineh Mohammadi Ashtiani :

L’Union Internationale des Avocats (UIA) a co-signé le 27 août 2010 l’appel des principales organisations internationales d’avocats en faveur de Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée à mort par lapidation en Iran.

Constatant que les droits élémentaires de Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani à un procès juste et équitable ont été violés, l’UIA, aux côtés de l’Association Internationale des Jeunes Avocats (AIJA), du Conseil des Barreaux Européens (CCBE) et de la Fédération des Barreaux d’Europe (FBE), demande, dans cet appel aux autorités iraniennes, que Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani soit remise en liberté jusqu’à la tenue d’un nouveau procès respectant ses droits et conforme aux normes de l’équité et de la Justice. Les quatre organisations insistent également pour que ce nouveau procès ait lieu en présence d’observateurs internationaux et que Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani y comparaisse libre et soit défendue par les avocats de son choix : « […] L’honneur d’un pays et son aptitude à la reconnaissance internationale dépendent aussi du respect du Droit, de la Justice et de la possibilité pour chacun de ses ressortissants d’avoir un procès équitable, juste, conforme au Droit et de bénéficier d’une défense indépendante […] » C’est pourquoi, l’AIJA, le CCBE, la FBE et l’UIA en appellent donc aux autorités iraniennes pour qu’elles renoncent à toute forme d’exécution et de traitements inhumains bafouant les droits de l’Homme les plus fondamentaux. Dans ce combat, les associations signataires ont réitéré leur soutien aux avocats iraniens qui luttent pour faire respecter les droits de la femme et agissent pour que soient abolies les peines de fouet, de lapidation ou tout autres traitements inhumains

Voici aussi les derniers rapports sur les cas de lapidations qui nous sont parvenus par différents collectifs iraniens. On y apprend qu’au moins sept sentences de morts et exécutions sommaires par lapidation ont été faites par les autorités de la dictature, au cours de ces quatre dernière années.

Lire le reste de cette entrée »





Exécutions secrètes à Mashhad

3 09 2010

Dans un communiqué daté du 2 septembre le PCOI (Parti Communiste-Ouvrier d’Iran) indique que selon des rapports publiés et les témoignages de certains prisonniers libérés et de membres du personnel de la prison Vakil Abad de Mashhad, des centaines de prisonniers ont été exécutés ces cinq derniers mois. Ces exécutions ont commencé il y a deux ans, mais leur nombre a augmenté ces derniers mois. On estime à plus de 500 le nombre total de ces exécutions. La plupart des personnes exécutées sont privées de leurs familles et n’ont pas les moyens d’avoir un avocat. Un grand nombre des victimes sont des afghans. Les autorités iraniennes ont intimidé les familles des exécutés et tenté de mettre fin à leurs protestations.

Selon les rapports, des groupes de 60 à 70 personnes sont emmenés sans avoir la moindre idée de ce qui les attend jusqu’au moment de l’exécution. Certaines des victimes sont des jeunes de 18 ans. Une grande partie de ces personnes sont exécutées sous prétexte de trafic de drogue. La plupart des condamnations à mort ont été décidé par quatre juges appelés Kavus, Kaboli, Ysaby et Soltani. Le nombre de personnes condamnées à mort dans les différentes sections de la prison de Vakil Abad est estimé à 2.000. Récemment, un courrier de Larijani Khamenei, chef de l’appareil judiciaire, donnait sa permission pour l’exécution de 1.120 prisonniers.

Lire le reste de cette entrée »





Des dizaines d’opposants arrêtés à Téhéran

3 09 2010

MediArabe, 3 septembre 2010 :

Selon la télévision « Al Arabiya », des dizaines de partisans et de sympathisants de l’opposition iranienne ont été interpellés ce vendredi à Téhéran. Ils s’apprêtaient à participer au rassemblement prévu par les réformateurs en marge de la célébration de la Journée internationale pour Al-Quds (Jérusalem) instituée par l’Ayatollah Khomeiny en 1979. Le fondateur de la République islamique avait alors invité « chacun des 1,2 milliard de musulmans à travers le monde à verser un seau d’eau sur Israël pour engloutir l’Etat hébreu et le rayer de la carte ».

Vidéo : Présence policière massive dans les rues de Téhéran le 2 septembre :