Besançon : Nouveau rassemblement le 18 septembre contre la lapidation

13 09 2010

Iran Solidarité, 13 septembre :

Tract d’appel à un rassemblement le 18 septembre, 15 heures Place du 8 septembre à Besançon contre la lapidation.

Iran : Halte au régime de lapidation et d’exécutions !

Sakineh Mohammadi Ashtiani est emprisonnée depuis 2006 à Tabriz (Iran), condamnée à mort par lapidation après avoir été accusée d’adultère. La campagne internationale de protestation a finalement forcé les autorités de la République Islamique à suspendre cette peine de lapidation. Mais, les campagnes de la télévision du régime contre Sakineh, laissent craindre que si elle n’est pas lapidée, Sakineh peut être à n’importe quel moment exécutée. La République Islamique a, en plus, une nouvelle fois condamné Sakineh à 99 coups de fouets sous prétexte d’une photo d’une femme publiée par le London Times, supposée être d’Ashtiani, sans voile. Après le succès de la journée du 28 août 2010, « 100 villes contre la lapidation », où des actions de solidarité ont eu lieu dans plus de 111 villes, dont Rasht en Iran, le régime a une nouvelle fois montré son sadisme et sa barbarie en laissant croire à Sakineh qu’elle serait exécutée le 29 août. Aussi, tant la condamnation à mort que la peine de lapidation restent une menace constante pour Sakineh.

Lire le reste de cette entrée »





Sakineh Mohammadi Ashtiani : Y a-t-il des lapidations progressistes ?

13 09 2010

Article de Tom Goldschmidt avec une introduction de C-A Udry publié le 10 septembre par Europe Solidaire Sans Frontière :

Introduction de C-A Udry

Dimanche 12 septembre 2010, dans diverses villes d’Europe, auront lieu des manifestations pour la libération de Sakineh Mohammadi Ashtiani, 43 ans.

La suspension de sa lapidation est loin d’être suffisante. Javid Houstan Kian, l’avocat de Sakineh Mohammadi Ashtiani, le 8 septembre 2010, affirme d’ailleurs : « Je n’ai reçu à ce jour aucun document officiel écrit indiquant la suspension de la peine de ma cliente (…) J’ai moi-même effectué cette demande de suspension à dix reprises, sans jamais obtenir aucune réponse. »

C’est sa libération qui doit être exigée. Une « simple grâce » émise le Guide suprême de la révolution conduirait d’ailleurs à sa libération immédiate, selon des juristes iraniens.

En Iran, le pouvoir a islamisé le Code pénal. Cela depuis les règles vestimentaires (symbole quotidien de la légitimité et de la « force » de ce régime) jusqu’aux droits syndicaux, plus exactement aux non-droits syndicaux.

Le pouvoir actuel de Téhéran – ce mixte de l’institution militarisée des Gardiens de la révolution et de secteurs du « haut clergé » – est en difficulté face à la campagne internationale en faveur de la libération de Sakineh Mohammadi Ashtiani. Y compris, joue un rôle la pression de pays qui ont de bonnes relations diplomatiques avec l’Iran, tel, par exemple, le Brésil. Lula a offert un « refuge » au Brésil à Sakineh Mohammadi Ashtiani.

Lire le reste de cette entrée »





Nouvelle lettre de Sajjad et Sayideh, enfants de Sakineh, au monde entier

13 09 2010

Nouvelle lettre de Sajjad et Sayideh, enfants de Sakineh, adressée au monde entier, 12 septembre 2010, publiée par le  Comité International Contre les Exécutions.

Peinture réalisée par Delara Darabi, exécutée le 1 mai 2009 par la République Islamique

Ces jours-ci, encore,
Nous sommes perdus dans notre quête.

Le temps passe et,
Nous devenons plus compliqués,
Nous sommes de moins en moins capables de donner un sens à cette vie.
Comment pouvons nous donner un sens à cette vie ?

Bien sûr, comme le font tous les enfants,
Nous aussi avons connu les secrets de l’univers.
Nous aussi nous avons entendu les histoires racontées par les fleurs…
Oh, n’oubliez pas les papillons !
Hélas, notre enfance s’est perdue dans notre quête !

Lire le reste de cette entrée »





Libération sous caution de Shiva Nazar-Ahari

13 09 2010

Dépêche AFP du 13 septembre 2010 :

Une journaliste et militante des droits de l’Homme iranienne risquant la peine de mort pour avoir été accusée d’être «ennemie de Dieu» a été libérée sous caution dimanche après neuf mois de détention, selon un site de l’opposition.

«Shiva Nazar-Ahari a été libérée de la prison d’Evine après avoir versé une caution de cinq milliards de rials» (environ 500.000 USD), a rapporté le site Kaleme.com.

Agée de 26 ans, Shiva Nazar-Ahari a été accusée début septembre par la justice d’être «moharebeh» (ennemie de Dieu) pour des liens supposés – qu’elle a vigoureusement démentis – avec l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), principal mouvement de lutte armée contre le régime de Téhéran.