Nouvelle lettre de Sajjad et Sayideh, enfants de Sakineh, au monde entier

13 09 2010

Nouvelle lettre de Sajjad et Sayideh, enfants de Sakineh, adressée au monde entier, 12 septembre 2010, publiée par le  Comité International Contre les Exécutions.

Peinture réalisée par Delara Darabi, exécutée le 1 mai 2009 par la République Islamique

Ces jours-ci, encore,
Nous sommes perdus dans notre quête.

Le temps passe et,
Nous devenons plus compliqués,
Nous sommes de moins en moins capables de donner un sens à cette vie.
Comment pouvons nous donner un sens à cette vie ?

Bien sûr, comme le font tous les enfants,
Nous aussi avons connu les secrets de l’univers.
Nous aussi nous avons entendu les histoires racontées par les fleurs…
Oh, n’oubliez pas les papillons !
Hélas, notre enfance s’est perdue dans notre quête !

Chère mère !

Nous sommes si fatigués maintenant ; plus que jamais, nous à la tranquillité, à la chaleur d’être dans tes bras. Nous sommes exténués des accusations glaciales, fatigués de pleurer notre solitude, las de verser des larmes dans une foule d’étrangers. Nous avons traversés nos vies seuls sur un chemin sans lumière, tellement terrifiés, constamment, par cette angoisse qui a désormais pris pitié de nous. Nous avons souffert de traverser seuls ce chemin de tristesse. Nous voulons pleurer avec toi, nous voulons essuyer les larmes de tes joues. Nous voulons être à tes côtés et ne plus être seuls ; nous voulons embrasser tes joues.

Oui, très chère mère !

C’était il y a des années que nous sentions ta présence protectrice sur nos vies ainsi que celle de notre père. Nos yeux sont fixés sur la porte, peut-être pouvons entendre quelque chose de toi ? Nous voulons quitter cette impasse, mais pas sans toi notre très chère compagne.

Nous nous demandons : Qui sommes nous ? Pourquoi sommes nous ici ? Quel est le but de notre existence ? Est-ce d’être torturés ? Pourquoi et pour combien de temps encore ?  Nous avons été laissés seuls, en ayant que nous-mêmes pour prendre soin de nous dans les ruelles froides, sombres et effrayantes.  Alors que les autres petites filles s’asseyaient sur les genoux de leurs mères qui leur caressaient les cheveux, ma soeur, grelottait dans le froid avec une simple chemise derrière de hauts murs, ne demandant qu’à être autorisée à voir notre mère. Alors que moi, Sajjad, fut témoin de la souffrance de l’assassinat de mon père, et plus douloureux encore, des fausses et sales accusations contre notre mère, accusée de l’avoir tuer, par les gens, une pierre dans la main, de la République Islamique, ceux de mon âge étaient assis avec leurs pères pour faire leurs devoirs.  Si on nous avait donné la chance d’aller à l’école, nous aurions adoré écrire avec une faute le mot « mère », pour obtenir la punition de l’enseignant qui nous aurait fait écrire et ré-écrire des milliers de fois sur une propre et blanche feuille de papier, ce mot « mère » !

Est-ce que Victor Hugo, s’il était en vie, aurait créer « Les Misérables » et Cosette et Fantine, ou Charles Dickens ses Olivier Twist et Fagin, s’ils avaient eu à écrire sur nous ? Si Cosette a ensuite trouvé son Jean Valjean, si Olivier Twist a eu son Monsieur Browlnlow pour le protéger, l’histoire de nos vies, elle, est un abîme, un tourbillon noir d’incertitudes coupant le souffle. C’est une chute injuste dans une absence d’aide sans fin. Notre protecteur, Monsieur Kian (l’avocat de Sakineh) lui-même n’est pas à l’abri. Il ne pourra peut-être plus mettre un seul pied au tribunal parce qu’il nous a défendu et lui-même a besoin d’un avocat de la défense et d’un protecteur. Quelle tragédie sont nos vies et notre avenir. Peut-être que l’agent du ministère de l’information, la semaine dernière, avait raison de dire, lorsqu’il a saccagé le bureau de notre avocat : « Même si vous récupérez votre mère, nous ne vous laisserons pas avoir une vie. Le monde s’intéresse à votre mère, mais vous êtes toujours à notre merci ». Comme le fondamentalisme religieux est mortel et comme la croix que nous portons sur notre dos est éreintante ! »

Nous ne savons vraiment pas ce que nous serions devenus si nous n’avions pas eu Maître Kian en Iran et vous à l’étranger. Nous ne le savons vraiment pas et nous ne pouvons pas l’imaginer. Le jour où, en larme et dans un désespoir total, j’ai appelé un ange appelé Mina Ahadi, le jour où sa conscience a mis Maître Kian sur le même chemin que nous, le jour où nous étions embrassés par nos soutiens, sont les seuls moments remplis d’un joyeux espoir dans nos misérables vies. Voilà les lampions qui brûlaient au milieu d’une obscurité et d’un désespoir total. Alors, nous vos prions humblement, souvenez vous de nous et de celles et ceux qui sont comme nous. Souvenez-vous de notre avocat Maître Kian et de ceux qui sont comme lui. Souvenez vous de Shiva Nazar Ahari, Mohammad Oliyifard, Nasrine Sotoudeh, et de celles et ceux qui sont comme eux.

Nous vous supplions humblement,
Sajjad et Sayideh, au monde entier.


Actions

Information

8 responses

13 09 2010
Sajjad and Sayideh, to the whole world. | The International Committee Against Execution

[…] Sajjad and Sayideh, to the whole world. Posted on September 13, 2010 by enghelaboandishe French translation. […]

13 09 2010
Sajjad and Sayideh’s Letter of 12 September 2010: The Lanterns Burning amidst Hopelessness [ENG | FR] | برای ایران آزاد mission free iran

[…] EN FRANCAIS (translation to French by Pascal Yasmina, originally appearing in Révolution en Iran) […]

13 09 2010
deborah heath palmer

No! To Iran, at the UN General Assembly! NO! To Iran, on the Committee the Status of Women!

13 09 2010
deborah heath palmer

It is time for the citizins of the world, and the leaders that represent we citizins, to DEMAND that the islamic republic dispense of the barbaric practices inherit in their judicial system, and to state that we do NOT recognize their claim to political victory..the world demands a RE ELECTION, monitored by a partial party..

13 09 2010
Nouveau rassemblement le 18 septembre contre la lapidation « Iran Solidarité Besançon

[…] Voir aussi le dernier message des enfants de Sakineh […]

13 09 2010
Nouveau rassemblement le 18 septembre contre la lapidation « CGT ADDSEA

[…] Voir aussi le dernier message des enfants de Sakineh […]

13 09 2010
Besançon : Nouveau rassemblement le 18 septembre contre la lapidation « Révolution en Iran

[…] Voir aussi le dernier message des enfants de Sakineh […]

13 09 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :