Protestations dans les bazars

28 09 2010

On signale des mouvements de grève dans les bazars de Téhéran, Mashhad, Chiraz, Tabriz, Ardebil, Nichapour et Torbat-Heydarieh. Ces mouvements de protestation montrent qu’un des principaux soutien de la République Islamique, la bourgeoisie du bazar, conteste aussi l’actuel régime.

Vidéo : Grève et manifestation au bazar des métaux le 27 septembre 2010 :





Le précurseur de la bogosphère iranienne risque la peine de mort

28 09 2010

Nouvel Observateur, 24 septembre :

Bloggeur et journaliste irano-canadien, Hossein Derakhshan (35 ans) est détenu à la prison de Evin, Téhéran, Iran depuis près de deux ans. Accusé de collaboration avec des gouvernements hostiles au régime, d’actes de propagande à l‘encontre des intérêts de la République Islamique, d’insultes aux symboles religieux, il encourt la peine de mort.

Considéré comme le fondateur du mouvement des blogs en Iran, Hossein Derakhshan est surnommé le Blogfather pour avoir démocratisé l’usage du blog auprès des iraniens. Son Blog « Editor myself » est le plus lu des blogs persanophones.

Lire le reste de cette entrée »





Trois ans de prison pour un journaliste

28 09 2010

Europe 1, 27 septembre 2010 :

Le journaliste réformateur iranien Issa Saharkhiz a été condamné à trois ans de prison pour propagande contre le régime islamique alors qu’un quotidien réformateur et un hebdomadaire de province ont été interdits, rapporte lundi le site d’opposition Sahamnews. Issa Saharkhiz a été condamné pour « insulte au guide suprême et propagande contre le régime », à trois ans de prison ferme, cinq ans de privation d’exercer le métier de journaliste et un an d’interdiction de quitter le territoire iranien, a précisé le site Sahamnews.





La condamnation de Sakineh à la lapidation toujours en réexamen

28 09 2010

Dépêche AFP, 28 septembre 2010 :

La procédure de réexamen du cas de Mme Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à mort par lapidation dans une affaire mêlant meurtre et adultères, « n’est pas achevée », a indiqué mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast.

« Les deux sujets (ndlr: l’accusation liée au meurtre et celle liée à l’adultère) doivent être examinés », a déclaré M. Mehmanparast lors de son point de presse hebdomadaire, en réponse à une question sur l’état de cette affaire qui a suscité une vive émotion internationale.

L’Iran a annoncé début juillet que cette condamnation à mort par lapidation, intervenue en 2006 et confirmée en 2007 en appel mais non exécutée, avait été « suspendue » et que l’affaire était en cours de réexamen.

Lire le reste de cette entrée »