Sakineh n’est pas exécutée ce mercredi !

3 11 2010

Europe 1, 3 novembre :

« Sakineh Mohammadi-Ashtiani n’a pas été exécutée aujourd’hui. L’heure des exécutions est maintenant passée, ce n’est donc pas pour aujourd’hui. Mais le danger perdure et cela peut arriver à tout moment », a déclaré mercredi Mina Ahadi, porte-parole du Comité international contre la lapidation, basé en Allemagne, en citant des sources propres du Comité en Iran »

Dépêche AFP, 3 novembre :

L’Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani condamnée à mort par lapidation et que la communauté internationale tente de sauver est toujours en vie et ne devrait pas être exécutée ce mercredi en Iran, contrairement à ce que craignaient ses soutiens, a affirmé l’un d’eux à l’AFP.

« Sakineh Mohammadi-Ashtiani n’a pas été exécutée aujourd’hui. L’heure des exécutions est maintenant passée, ce n’est donc pas pour aujourd’hui. Mais le danger perdure et cela peut arriver à tout moment », a déclaré Mina Ahadi, porte-parole du Comité international contre la lapidation, basé en Allemagne, en citant des sources propres du Comité en Iran.

Lire le reste de cette entrée »





Sakineh : Interview de Bahram Sorosh

3 11 2010

Interview de Bahram Sorosh, Iran Solidarity, sur CBS le 2 novembre à propos des menaces d’exécution de Sakineh (en anglais) :

 





Les associations de droits de l’homme inquiètes pour Sakineh

3 11 2010

RFI, 3 novembre :

L’inquiétude monte sur le sort de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, cette Iranienne condamné à mort dans son pays. Selon plusieurs comités de soutien, elle pourrait être exécutée dès ce mercredi, jour des exécutions capitales en Iran. Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne, s’est dite mardi 2 novembre 2010 «très préoccupée» et a demandé «à l’Iran d’arrêter cette exécution et de commuer la condamnation». A Paris, plusieurs militants des droits de l’homme ont manifesté ce mardi devant l’ambassade d’Iran.

Plusieurs ONG, dont le Comité international contre la lapidation, ont donné l’alerte sur l’imminence possible d’une exécution de Sakineh Mohammadi-Ashtiani. Cette mère de famille de 43 ans a été condamnée à mort en 2006. Elle a été reconnue coupable de complicité dans l’assassinat de son mari et condamnée à la lapidation, une peine confirmée par la Cour suprême en 2007.

Lire le reste de cette entrée »