Repas de solidarité avec les ouvriers iraniens à Lyon

8 11 2010

Le samedi 6 novembre, après une nouvelle manifestation qui a rassemblé plus de 20.000 travailleurs dans les rues de Lyon pour protester contre la réforme Sarkozy des retraites, une soirée avec un repas iranien était organisé au Centre Social Autogéré de la Croix Rousse en solidarité avec les luttes de la classe ouvrière de France et d’Iran. Plusieurs dizaines de personnes ont partagé dans une ambiance chaleureuse un repas iranien préparé par l’Association Franco-Iranienne de Lyon avec la présence et la solidarité des camarades de l’Union Pour le Communisme.

Banderolle : "ni religion, ni nationalisme, humanité"

Notre camarade Pascal, membre du PCOI et de l’Initiative Communiste-Ouvrière est intervenu pour expliquer le rôle de la classe ouvrière dans la révolution de 1978-1979 contre la dictature du Shah, puis la prise du pouvoir et la répression des forces réactionnaires islamistes, avec des massacres de prisonniers politiques communistes et ouvriers au début des années 80 et la mise en place d’un véritable apartheid sexiste. Il a insisté sur le combat que continue le peuple et les travailleurs d’Iran contre le régime islamiste malgré la répression qui s’abat sur les opposants et les militants ouvriers. La grève générale du Kurdistan qui a suivie l’exécution de notre camarade Farzad Kamangar a ainsi montré la volonté de lutte des travailleurs, tout comme les multiples grèves et protestations pour le paiement des salaires. A propos de la terreur misogyne du régime des mollahs, un point a été fait sur la situation de Sakineh et ce que signifie pour le régime la « révision judiciaire », puisque c’est alors que son cas était en « révision judiciaire » que la jeune Delara Darabi, condamnée à mort à l’âge de 17 ans, a été exécutée le vendredi (équivalent du dimanche dans les pays musulmans) 1 mai 2009, jour où les ouvriers se sont rassemblés Parc Laleh de Téhéran sur la base d’une plate-forme revendicative radicale, regroupant tant des revendications économiques (hausse des salaires, liberté syndicale, etc.) que politiques (égalité entre les femmes et les hommes, reconnaissance des droits des travailleurs immigrés d’Afghanistan, etc.). Pour finir, notre camarade a indiqué que les ouvriers d’Iran suivaient avec intérêt la lutte des travailleurs de France, rappelant les messages de solidarité du PCOI et de syndicats iraniens, et a mis en avant que la victoire des ouvriers en France aurait un impact sur les luttes en Iran, tout comme les victoires en Iran un impact sur la lutte en France, comme dans tous les pays, tant il est vrai que « si les exploités n’ont pas de patrie, ils ont un monde à gagner ».

Cette soirée a permis de récolter 107,07 euros en solidarité avec les ouvriers d’Iran qui seront utilisés pour soutenir les familles des ouvriers emprisonnés.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :