Ahmadinejad pour le mariage des filles à 16 ans

21 11 2010

Dentelles et Tchador, 21 novembre :

“Nous devrions abaisser l’âge du mariage à 20 ans pour les garçons, et à 16-17 ans pour les filles”. Voici ce qu’a annoncé hier le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, selon le quotidien gouvernemental Jam-e-Jam, lors d’une cérémonie de célébration des “militants du mariage”, en réponse à la hausse de l’âge moyen des unions en Iran ces dernières années. “Il n’y a pas de raison que l’âge du mariage soit (actuellement) de 26 ans pour les garçons et de 24 ans pour les filles”, a-t-il ajouté .

Pour justifier ses propos, le président iranien explique :

“Je ne pense pas que la réussite d’un mariage ainsi que la constitution d’une famille dépendent de questions de profession ou de maison, car je suis persuadé que la construction est la partie la plus importante de la vie.(…) Une des questions importantes dans l’histoire de l’humanité a été le mariage, en tant que décision cruciale dans la vie d’une personne. Et le mariage est si important qu’il en a été fait une interprétation sacrée.(…) Dieu tout puissant a créé le couple au sein de la famille et celle-ci est en réalité le socle ainsi que l’un des principaux piliers d’une société remarquable, et si la famille connaît des soucis et qu’elle n’a pas de solidité, la société connaîtra par conséquent elle-aussi des problèmes et n’atteindra pas l’excellence. (…) Les grands esprits ont grandi dans des familles excellentes, et il est rare que ceux-ci se développent dans des familles réduites qui ne possèdent pas de solidité.”

L’annonce présidentielle sonne comme un nouveau rejet du planning familial mis en place en Iran dans les années 90 pour freiner l’énorme taux de croissance des huit années de guerre (16 millions de naissances en sept ans), insufflé par l’Ayatollah Khomeiny, le fondateur de la République islamique, dans le but de “nourrir l’armée de l’Islam” et vaincre l’Irak de Saddam Hussein. L’âge légal du mariage en Iran pour les femmes a été rehaussé de neuf à quinze ans par le Parlement en 2004, soit un an avant l’arrivée au pouvoir de Mahmoud Ahmadinejad.

Déjà, en avril dernier, le président iranien avait fustigé la politique de limitation à deux enfants par couple prônée par le planning familial, considéré par le président iranien comme un produit impie de l’invasion culturelle occidentale, et avait appelé à un nouveau baby-boom iranien, mesures incitatives à l’appui, en expliquant notamment que l’Iran avait la capacité d’atteindre une population de 150 millions de personnes (75 millions aujourd’hui).

Une annonce qui avait soulevé à l’époque un tollé , y compris au sein du camp conservateur. ”Nous sommes confrontés à un grand nombre de problèmes concernant l’éducation, la santé et l’emploi. Comment quelqu’un (Ahmadinejad) peut-il parler du besoin d’augmenter la population, avant que les infrastructures soient développées, le problème du chômage réglé, et que le niveau de salaire de la société soit satisfaisant”, avait ainsi protesté le député conservateur Hossein Ali Shahriari, selon le site internet réformateur Parleman News. La gestion hasardeuse depuis cinq ans de l’économie du pays par le gouvernement Ahmadinejad ainsi que l’aggravation des sanctions internationales contre l’Iran dans le dossier nucléaire, ont entraîné le pays dans une crise économique sans précédent. Le taux officiel de l’inflation en Iran est aujourd’hui d’environ 10%, le chômage de 15 %, alors que les analystes iraniens s’accordent à dire que les véritables chiffres sont en réalité bien plus importants.

Selon d’autres experts, la déclaration présidentielle appelant à se marier plus tôt viserait à gagner le soutien des jeunes, totalement désabusés par la répression gouvernementale depuis la présidentielle de juin 2009. “Nous avons une élection parlementaire en 2012 et les conservateurs souhaitent gagner le vote des jeunes dans le but de remporter l’élection”, explique à Reuters un analyste politique iranien qui a requis l’anonymat.

Les autorités iraniennes ont encouragé ces dernières années le mariage précoce, comme un moyen de combattre ce qu’ils appellent “la propagation de l’immoralité chez les jeunes”. Plusieurs Ayatollahs et députés conservateurs ont d’ailleurs récemment brandi le danger que représentait le nombre grandissant de divorces en Iran. Ce fut le cas vendredi, lors du sermon du Grand-Ayatollah conservateur Nasser Makarem-Shirazi. Là-dessus, Mahmoud Ahmadinejad tient une nouvelle fois sa solution. Lisez plutôt:

“Dans la société, les rapports sociaux doivent être basés sur l’amour et l’affection afin que la société grandisse. Si ces rapports sont basés sur la haine, il est peu probable que cette société accède au bonheur. En fait, quand cet amour et cette affection sont transmis de la famille à l’esprit et à l’âme de l’être humain, nous pouvons accéder à ce but. En réalité, l’axe essentiel pour la construction d’une famille demeure l’amour et l’affection. Dans une famille, le lien entre le père, la mère et les enfants, pour la solidité de celle-ci, demeure l’amour et l’affection. Et plus cet amour est profond et fort, plus la famille sera meilleure et solide”.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :