Protestations contre la suppression des subventions

23 12 2010

Dans un communiqué daté du 22 décembre et publié par Rowzane, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) publie des informations sur les protestations dans plusieurs villes d’Iran contre la suppression des subventions et la hausse des prix de l’essence. Selon ce communiqué, dès la suppression des subventions des protestations et la colère se sont développées dans tout le pays. Si les forces de répression ont été renforcées dans tout le pays, le communiqué note que plusieurs villes, comme par exemple Téhéran, Ispahan, Hamedan, Qom et Bandar Abbas ont été touchées par des grèves et des protestations pour demander la baisse des prix de l’essence et le retrait de la suppression des subventions. La hausse des prix de l’essence a en effet entrainé des hausses des prix d’autres produits de premières nécessités comme par exemple celui du pain, entrainant la colère des gens à l’encontre du régime.

Parmi les protestations de ces derniers jours, le PCOI note par exemple :

Sari et Neka (Province de Mazandaran, au nord) : Selon un correspondant du parti, les conducteurs de taxi se sont mis en grève à Sari. Les conducteurs de taxi ont manifesté et on été dispersés par les forces de sécurité. A Neka, les conducteurs de taxi se sont mis en grève pendant six heures.

Téhéran : Un conducteur de camion rapporte que plusieurs conducteurs se sont retrouvés pour parler de grève. La police en civil est venue pour noter les numéros des plaques d’immatriculation et les routiers ont dû se séparer. Selon les rapports de plusieurs routiers le gouvernement leur a rapidement livré plusieurs centaines de litres de fioul pour éviter la grève.

Selon les rapports, à Qom, Hamedan, Ispahan et Bandar Abbas, les conducteurs de taxi et routiers se sont mis en grève et ont protesté pour demander une révision des prix du fioul et du gazoil. On note aussi des protestations à Yazd.

Enseignants de l’Ile de Kish (golfe persique) : Les enseignants de l’île ont protesté contre la suppression des subventions et se sont mis en grève.

Enfin, selon de nombreux rapports, des affrontements entre la population et les forces de sécurité ont éclaté dans quelques villes. Dans le quartier d’Aryashahr à Téhéran, un correspondant du parti rapporte des affrontements entre jeunes et forces de répression. Dans le quartier Atabak de Téhéran aussi, des agents des forces de répression ont été attaqués, leurs véhicules incendiés et les fonctionnaires désarmés par des jeunes.

Publicités

Actions

Information

One response

30 12 2010
Grève au port de Bandar Abbas « Révolution en Iran

[…] protester contre la hausse des prix de l’essence et des produits de premières nécessités, les conducteurs de bateaux de Bandar Abbas (tout au […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :