Sept personnes ont été pendues le jour de Noël

27 12 2010

HNS Infos, 27 décembre 2010 :

Le 25 décembre, selon des informations iraniennes, sept prisonniers ont été pendus dans trois villes iraniennes tôt ce jour de Noël.

D’après l’agence de presse gouvernementale iranienne ISNA, deux hommes ont été pendus à la prison de Saveh (au sud-ouest de Téhéran). Selon la dépêche, les hommes ont été identifiés comme « Ahmad Amini Sangar » condamné pour possession de 552 grammes d’héroïne, 40 grammes de crack et 20 grammes d’opium ; et « Hassan Davtalab » (âgé de 50 ans) condamné pour possession de 2 kilos et 250 grammes d’héroïne. Les hommes ont été exécutés à la prison de Saveh tôt ce matin.

D’après ISNA, un autre homme, dont l’identité n’a pas été révélée, a été pendu à la prison de Sari, dans le nord de l’Iran, il avait été condamné pour possession et trafic de crack.

L’agence de presse gouvernementale Fars a également rapporté l’exécution de quatre autres prisonniers dans la prison d’Ahavaz, dans le sud-ouest de l’Iran. Les prisonniers ont été identifiés comme « A. A. » condamné pour possession de 224 grammes d’héroïne, « H. M. » condamné pour possession de 193 grammes d’héroïne, « J. J. » condamné pour avoir vendu 50 grammes de cannabis et « Gh. G. » condamné pour actes immoraux. Les exécutions ont eu lieu tôt ce matin du 25 décembre à la prison d’Ahvaz à Karoun.

Les autorités iraniennes ont signalé que la liste des délits liés à la drogue passibles de la peine de mort avait été étendue.





Arrestation de la famille de Habibollah

27 12 2010

Sanandaj (Kurdistan iranien) : Une dépêche publiée par RHANA le 27 décembre indique que la nuit dernière (nuit du 26 au 27 décembre), les forces de sécurité ont pris d’assaut la maison du prisonnier politique kurde condamné à mort Habibillah Latifi et arrêté huit membres de sa famille après avoir procédé à une perquisition. Ses trois sœurs, ses trois frères, son père et sa belle-sœur ont été arrêtés.

Aucune information n’a été donnée comme raison des arrestations, mais on a toutes les raisons de s’inquiéter comme ces arrestations ont eu lieu peu après que l’exécution ait été repoussée.