Crainte d’exécution imminente de Hossein Khezri !

3 01 2011

Media Part, 3 janvier 2011 :

L’exécution de Hossein Khezri, militant politique kurde iranien condamné à mort comme « ennemi de Dieu », est imminente! Il a été transféré de la prison centrale d’Orumiyeh vers un lieu inconnu.

Le prisonnier politique kurde a été transféré le 2 janvier à 18.00 de la prison centrale d’Orumiyeh vers un lieu inconnu, ce qui laisse craindre que son exécution ne soit imminente, selon l’agence de presse kurde Firat. Sa famille et les défenseurs des droits de l’homme s’inquiètent du sort de Kezhri.

Hossein Khezri a été arrêté à Kermanshah, au Kurdistan iranien, en 2008 et maintenu en détention dans des locaux appartenant au ministère du Renseignement et aux pasdaran (gardiens de la révolution) avant d’être condamné à mort par le tribunal révolutionnaire d’Orumiyeh, dans le nord-ouest de l’Iran, lors d’un procès de 5 minute pour mohareb (« inimitié à l’égard de Dieu »).

Accusé d’appartenance au PJAK, Parti pour une vie libre au Kurdistan, sa peine a été confirmée en août 2009 ou à peu près à cette période. Il a déclaré avoir été torturé et a réclamé une enquête mais sa demande a été rejetée en mars 2010.

Hossein Khezri a souffert de tortures physiques et psychologiques inhumaines pendant de long mois, notamment pendant son interrogatoire qui a duré 49 jours lorsqu’il était détenu dans le centre de détention de Kermanshah. Un interrogatoire d’une telle violence que sa vue est maintenant touchée et que Hossein est quasiment aveugle.

TORTURE

Dans sa lettre écrite aux organisations internationales de défense des droits de l’homme, il avait expliqué les graves tortures qu’il avait subit: « Je suis en détention depuis le 10 Mordad 1387 (31 juillet 2008). J’ai été arrêté à Kermanshah par les gardes révolutionnaires de Nabi Akram à la garde desquels je suis resté pendant 49 jours. Pendant tout ce temps, j’ai été soumis à d’intenses tortures physiques et psychologiques dont :

J’ai été battu plusieurs heures par jour. Pressions émotionnelles et mentales et intimidations pendant les interrogatoires. Menaces d’impliquer mon frère, mon beau-frère et ma famille dans des « agissements illégaux » contre le gouvernement. Coups de pieds dans les organes génitaux qui leur ont causé des saignements et des inflammations graves. Blessure ouverte sur la jambe droite d’environ 8 centimètres, causée par un coup de pied de celui qui m’interrogeait ; cette blessure n’est toujours pas refermée. Matraquage sévère pendant toutes les 49 nuits qui ont causé des meurtrissures et des inflammations sur tout le corps. »

« A partir de maintenant, je vous reconnais formellement toutes et tous comme mes avocats et vous demande de m’aider pour que mon affaire soit jugée par un tribunal juste et équitable sans aucun secret, et avec une ouverture totale je répondrai à chacune et à toutes vos questions. Enfin je demande à la Commission des Droits Humains de l’ONU de bien vouloir lire, publier et s’occuper de mon cas » avait-il déclaré dans ce dernier appel pour éviter l’exécution.

La nouvelle de l’exécution imminente de Khezri intervient après l’annonce de suspension de l’exécution prévue le 26 décembre pour le jeune militant kurde. La justice iranienne a suspendu la pendaison à la suite d’une lettre envoyée au chef de la justice lui demandant un nouvel examen du dossier, selon Nemat Ahmadi, l’un des avocats de Habibollah Latifi. L’avocat de Latifi avait également demandé aux autorités iraniennes que la peine soit commuée. Latifi a été condamné le 3 juillet 2008 à mort et sa peine de mort a été confirmée le 18 février 2009 par la Cour d’appel de Sanandaj.

Sept prisonniers politiques kurdes ont été exécutés depuis 2007 par le régime iranien. Au moins 17 autres Kurdes, dont une femme sont toujours dans le couloir de la mort en raison de leur appartenance présumée à des organisations kurdes interdites et de leurs activités pour le compte de ces groupes.

Voir l’appel et la lettre-type proposés par Mission Free Iran pour tenter de sauver Hossein.


Actions

Information

One response

6 01 2011
Ne laissez pas Hossein Khezri être exécuté « Révolution en Iran

[…] Plus d’information ici et campagne de solidarité à cette adresse. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :