De la Libye à l’Iran: A bas toutes les dictatures !

26 02 2011

Ce samedi 26 février nous étions environ deux cent personnes à Lyon place Bellecour pour soutenir le peuple libyen et protester contre les exécutions en Iran.

Nous avons discuter individuellement avec beaucoup de militants de la répression féroce du régime sanguinaire d’Ahmadinejad. De plus nous avons récolté une centaine de signatures pour notre camarade Said Niroumand, demandeur d’asile et actuellement menacé d’expulsion vers l’Iran. Plusieurs organisations de gauche se sont engagées à exercer une pression sur la préfecture du Rhône pour exiger la levée de son obligation à quitter le territoire français et qu’il obtiennet un titre de séjour. De nombreuses personnes ont demandé des nouvelles de Sakineh toujours menacée
d’exécution et qui a récemment tenté de mettre fin à ses jours en prison.

Nous sommes très satisfaits du soutien que nous avons obtenu à l’occasion de ce rassemblement !

Messieurs Kadhafi et Ahmadinejad prenez exemples sur vos collègues de Tunisie et d’Egypte : dégagez !





L’exécution de l’avocat de Sakineh Ashtiani est imminente

26 02 2011

Communiqué du Comité International Contre la Lapidation et du Comité International Contre les Exécutions, 25 février 2011 :

Appel urgent pour la libération immédiate de Houtan Kian
L’exécution de l’avocat de Sakineh Ashtiani est imminente

Houtan Kian avec Sajjad, le fils de Sakineh

Selon les dernières nouvelles reçues par le Comité International Contre la Lapidation et les Exécutions, le système judiciaire de la République Islamique d’Iran a condamné Monsieur Kian à quatre condamnations à mort ! Trois de ces condamnations ont été révoquée, mais la quatrième, qui doit être appliquée par pendaison, doit être appliquée. On a dit à Monsieur Kian que sa peine serait exécutée immédiatement.

Monsieur Kian a été arrêté le 10 octobre 2010 avec deux journalistes allemands et Sajjad Ghaderzadeh, le fils de Sakineh Ashtiani. Il a d’abord été emprisonné à Tabriz puis transféré à la section 209 de l’infâme prison Evin de Téhéran. Nos dernières nouvelles de Monsieur Kian est qu’il a subit de violentes tortures répétées et que son corps est couvert de bleus et de brûlures de cigarette. Il a été retransféré à la prison de Tabriz où son exécution est prévue.

Lire le reste de cette entrée »





Quand les dictateurs se soutiennent

26 02 2011

Un article intéressant de MediArabe, 26 février 2011, sur les arrangements et alliances entre les dictatures au pouvoir en Libye, Syrie, et Iran pour réprimer les mouvements de contestation. On notera d’ailleurs, même s’il s’agit d’un soutien moral, que Chavez, après avoir embrassé Ahmadinejad, se déclare solidaire de Kadhafi. Décidément, le bain de sang organisé par le tueur en série Kadhafi, porte bien la marque de toute la barbarie du système capitaliste et de la bourgeoisie mondiale, depuis l’Etat et les capitalistes français qui ont vendu les armes nécessaires à ce carnage, jusqu’à l’inventeur du « socialisme du 21ème siècle » (qui, comme les « socialismes » réels du 20ème siècle est au socialisme et à la classe ouvrière ce que le Vatican est à la lutte pour le droit des homosexuels) en passant par Assad et Khamenei. Que l’étincelle révolutionnaire née en Afrique du Nord allume l’incendie qui les emportera tous !

Vendredi, le colonel Kadhafi a prononcé un discours virulent sur la Place verte, à Tripoli, devant des centaines de ses partisans. Il a promis d’ouvrir les dépôts de munitions, d’armer la population et les tribus et de transformer le pays en une braise rouge. Il promet de « nettoyer » le pays. Sa contre-offensive s’appuie sur les mercenaires africains, mais également sur le soutien de la Syrie à travers les combattants Palestiniens « prêtés » par Bachar Al-Assad.

En effet, les sites « Beirut Observer », « Middle East Transparent » et « Free-Syria » affirmaient, depuis jeudi dernier, qu’au moins 3.500 combattants des factions palestiniennes basées en Syrie ont été transportés à Tripoli (Damas abrite une dizaine d’organisations palestiniennes hostiles au processus de paix, comme notamment le FPLP-CG et le Fatah-Intifada…). Selon les mêmes sources, le président Assad avait donné ses ordres, mercredi, aux avions civils et aux bateaux syriens de converger vers la Libye afin d’évacuer les ressortissants syriens coincés dans l’enfer libyen. Mais en réalité, lors de ces rotations, les aéronefs et les navires ont ramené à Tripoli des milliers de combattants palestiniens pour prêter main forte au colonel Kadhafi après la défection de plusieurs unités de son armée. Les Palestiniens, dont une partie avait participé à la guerre contre le Tchad, en 1987, connaissent bien la Libye et l’accent des tribus, ce qui leur permet de passer inaperçus contrairement aux mercenaires africains dont plusieurs ont été capturés par les insurgés dans l’Est. Les images des mercenaires arrêtés à Benghazi, et leurs aveux, ont été diffusées par la télévision « Al Arabiya ». Ils y affirment avoir été payés par Kadhafi pour réprimer la révolution populaire.

Lire le reste de cette entrée »