Répression lors du 8 mars

9 03 2011

Extraits d’une dépêche Reuters, 8 mars 2011 :

Les forces de sécurité iraniennes ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants de l’opposition mardi à Téhéran, rapporte le site internet de l’opposition Kaleme.

Vidéo : Force de répression au centre de Téhéran, 8 mars 2011

« Plusieurs grenades lacrymogènes ont été tirées par les forces de l’ordre sur la place Enqelab (Révolution) pour disperser les manifestants », dit ce site proche de l’ancien Premier ministre réformateur Mirhossein Moussavi.

Les forces de sécurité ont été déployées sur les principales places de la capitale pour étouffer dans l’oeuf toute tentative de manifestation de l’opposition à l’occasion de la Journée internationale de la femme, d’après Kaleme.

Lire le reste de cette entrée »





8 mars : Rapports de Téhéran

9 03 2011

Quelques rapports et témoignages envoyés par des correspondants du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran sur le 8 mars, Journée Internationale des Femmes, à Téhéran. D’importances forces de répression ont été déployées dans toutes la ville, les autorités ont promis d’arrêter tout(e) manifestant(e)s et il faut préciser que en Iran la journée du 8 mars est considérée clairement comme une journée organisée par la gauche et même les communistes :

15 heures : Alors que s’approche l’heure des protestations, les forces de sécurité ont occupé les rues des places Had Fasel à Haft Tir. La plupart des forces peuvent être vues boulevard Keshavarz. Au Parc Laleh, les forces de sécurité et les agents en civil travaillent ensemble pour contrôler les trottoirs et même l’entrée du service de soins du parc Laleh s’est transformé en un spectacle des forces de sécurité en moto. Le nombre de gens dans les rues est plus visible que les autres jours et avec la fermeture de magasins on peut s’attendre à de nouvelles protestations. Les forces de sécurité ont occupé les places de parking du Boulevard Keshvarz à la rue Fatemi, et les forces spéciales peuvent être vues à tous ces endroits et dans les zones proches.

17 h 30 : Je suis dans la rue Fatemi du quartier ouvrier de Amirabad. J’étais avant Parc Laleh et maintenant je suis rue Fatemi. Les forces de sécurité sont présentes mais pas en abondance.

18 heures : Comme mardi dernier, il y a beaucoup de monde entre Haft Tir et Vali Asr. Il y a deux fois autant de forces de sécurité. La population est dans la rue, mais les manifestations n’ont pas pu se former.

18 h 10 : Je suis dans une large quatre voies entre la place Vali-Asr et Motahari. Il y a une ambulance des forces de sécurité. A 17 h 30 précises, les automobilistes se sont mis à klaxonner. Pendant un moment, le son des klaxons a envahi l’atmosphère. Il y a une circulation dense et les trottoirs sont pleins de monde, mais des manifestations ne se sont pas formées pour l’instant.

Lire le reste de cette entrée »