Shirko Maarefi menacé d’exécution imminente

30 04 2011

Agence de presse HRANA, 30 avril 2011 :

Hier,  Shirko (Bahman) Maarefi,un prisonnier politique kurde condamné à mort, a été transféré en cellule d’isolement. Auparavant, les fonctionnaires de la prison de Saqez responsables de l’exécution de la peine l’avait informé verbalement de son sort. Alors que le moment de son exécution approchait, Shirko Maarefi a commencé une grève de la faim le 28 avril 2011.

Selon un rapport du Comité des Etudiants pour la Défense des Prisonniers Politiques en Iran, Shirko Maarefi avait été arrêté le 1 octobre 2008 et condamné à mort par le tribunal de première instance sous l’accusation d’actions contre la sécurité nationale, de guerre contre Dieu et d’appartenir au parti kurde Komalah. Suite aux recours de son avocat à propos de la légalité de l’accusation et de la procédure judiciaire, la requête d’une audience auprès du Chef de la Branche Judiciaire, l’ Ayatollah Sadegh Larijani, a été acceptée et l’affaire déférée auprès de la Cour Suprême.

Suite à la décision du procureur de Saqez de modifier les accusations contre Shirko Maarefi, l’affaire devrait être rejugée et en conséquence la peine de mort ne devrait pas être appliquée. Pourtant, comme la cour d’appel de la province du Kurdistan ne se considérait pas qualifiée, l’affaire a été renvoyée une nouvelle fois à Téhéran. Etant donné que les objections légales ont été acceptées par le chef de la branche judiciaire, l’avocat n’a pour l’instant pas reçu de confirmation officielle de l’exécution. Cependant, le 22 mars 2011, les fonctionnaires de la prison de Saqez ont notifié verbalement à Shirko Maarefi qu’il sera exécuté le 1 mai 2011, journée internationale des travailleurs.

Lire le reste de cette entrée »





Un monde, un mouvement !

30 04 2011

Tract du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) pour le 1er Mai 2011 :

Un monde, un mouvement !

“Un monde, un mouvement !”. C’est le thème de la manifestation des travailleurs du 1er Mai cette année à Vancouver. Mais n’est-ce pas là la véritable essence de chaque rassemblement du 1er Mai à Stockholm, Moscou, Londres, Paris, Tokyo, Pékin, Le Caire, Téhéran et à chaque coin du monde ? Depuis bientôt deux siècles, nous savons que nous sommes “un mouvement et un monde”. Nous savons que ce monde est construit sur nos épaules et que plus nous le rendons riche et plus petite est la part des richesses que nous produisons que nous obtenons. Nous le savons et, génération après génération, avons combattu pour changer ce monde à l’envers. Mais le slogan “Un monde, un mouvement” résonne différemment cette année.

Lire le reste de cette entrée »





Communisme-ouvrier n°9

30 04 2011

Le numéro 9 (mai 2011) de « Communisme-ouvrier », bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière (où militent des militants du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran exilés en France) est sorti.

Au sommaire : Nouveau suicide à France-Télécom p 1. | La lutte en Irak p 2. | Continental-Clairoix, L’école primaire maltraitée, Hypocrisie gouvernementale p 3. | Solidarité contre la répression en Iran p 4.

Cliquez ici pour lire et télécharger le bulletin en PDF





Communiqué des syndicats français contre la répression en Iran

29 04 2011

Communiqué à l’occasion du 1er Mai, journée internationale des travailleurs, des organisations syndicales CGT, CFDT, FSU, SUD Solidaires et UNSA contre la répression en Iran :


Défendons les libertés syndicales en Iran !

Le premier mai, journée de solidarité internationale du monde du travail, célébré partout dans le monde, approche. Cette année, l’onde de choc salutaire de soulèvement des peuples arabes bouscule les dictatures et porte un message d’espoir, de liberté, de démocratie et de progrès social. Mais en Iran, selon les rapports d’Amnesty International, une vague sans précédent de répression s’abat sur le peuple et vise principalement les militants syndicalistes.

La République Islamique d’Iran, pourtant signataire des conventions 87 et 98 de l’O.I.T, ne reconnait pas le 1er mai comme un jour férié ni ne tolère sa célébration. De plus, les droits élémentaires des travailleurs et salariés iraniens, énumérés et protégés par ces conventions, ne sont pas respectés par le gouvernement iranien. Les salaires ne sont pas payés à temps, la sécurité d’emploi est inexistante, le travail précaire est la règle et le droit des travailleurs et salariés d’établir leurs organisations indépendantes et d’élire leurs représentants ne sont pas respectés.

Lire le reste de cette entrée »





1er Mai 2011 : la CGT PEP 69 solidaire des militants ouvriers iraniens

27 04 2011

Manifestation du 1 Mai à Lyon : 10h 30 Place Macé.

Site de la CGT PEP 69 :

Solidarité contre la répression en Iran

Nous approchons du 1er Mai et notre syndicat manifestera comme il se doit pour célébrer la journée internationale des travailleurs. A cette occasion, nous avons décidé d’afficher les portraits de militants syndicaux actuellement injustement emprisonnés par le régime de la République Islamique. Leur crime ? Ils ont défendu leurs droits et organisé les ouvriers dans les entreprises.

Voilà quelques exemples de militants ouvriers et syndicalistes actuellement détenus en Iran :

Mansour Ossanlou : Président du Syndicat des Travailleurs de la Compagnie de Bus de Téhéran et Banlieue, il a été arrêté il y a quatre ans et demi par les services de renseignements de la République Islamique et condamné à six ans de prison.

Lire le reste de cette entrée »





Des centaines de travailleurs protestent pour le paiement des salaires

26 04 2011

Street Journalist, 26 avril 2011 :

Les ouvriers de l’usine de pneus Alborz à côté de Téhéran se sont rassemblés devant le bâtiment présidentiel d’Iran pour demander le paiement de neuf mois de salaires impayés et la réouverture de l’usine rapporte RFE / Radio Farda.

Un salarié a déclaré à radio Farda qu’environs 800 ouvriers avaient participé à cette protestation le 24 avril. Il a dit qu’on avait raconté aux travailleurs après le nouvel an en mars que l’usine serait fermée jusqu’à ce qu’il y ait assez d’argent pour qu’elle ouvre à nouveau.

Depuis que l’usine de pneus Alborz a été privatisée dans les années 1990, ses 1.300 ouvriers sont payés de façon irrégulière.

Lire le reste de cette entrée »





Début de la troisième semaine de grève dans la pétrochimie

25 04 2011

HNS Infos, 25 avril 2011 :

Poursuite de la grève des travailleurs de produits pétrochimiques pour la troisième semaine ; de plus en plus de voix appellent à participer à la grève.

Le site internet Iran Khabar a signalé le 17 avril que des milliers de travailleurs du pétrole sous contrat dans le complexe pétrochimique de la ville de Mahshahr située dans la province du Khuzestan, non loin des villes d’Abadan et d’Ahvaz continuent leur grève pour la troisième semaine.

Un certain nombre d’entreprises du régime et le directeur du complexe ont essayé dans les derniers jours plusieurs manœuvres, pour prévenir la propagation de la grève en accordant plus d’engagements et de promesses, mais les travailleurs sous contrat ont ignoré ces promesses qu’ils jugent vides et non tenues et on rejoint les piquets de grève. Ils ont scandé des slogans contre le régime de coopératives.

Les grévistes ont annoncé que jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites, et les sociétés intermédiaires sous traitantes éliminées ou mieux contrôlées, ils continueront leur grève.





A propos de la répression contre la minorité arabe à Ahvaz

25 04 2011

Communiqué d’Amnesty International à propos de la répression contre les Arabes à Ahvaz :

Les autorités iraniennes doivent enquêter sur les affrontements entre les forces de sécurité et des manifestants issus de la minorité arabe ahwazie, qui auraient fait au moins trois morts et des dizaines de blessés dans la province du Khuzestan, dans le sud-ouest du pays, a déclaré Amnesty International mardi 19 avril.

Les forces de l’ordre auraient fait feu à balles réelles et lancé des grenades lacrymogènes sur les manifestants.

« Nous assistons une nouvelle fois à une attaque brutale contre le droit de manifester. Alors qu’elles dénoncent les gouvernements de la région pour leur répression des manifestations, les autorités iraniennes agissent de manière tout aussi répressive », a déploré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.

Amnesty International demande une enquête indépendante et impartiale sur ces homicides.

Lire le reste de cette entrée »





Abadan : Deuxième jour de grève dans les raffineries

19 04 2011

Dans un communiqué daté du 19 avril 2011, et alors que dix mille travailleurs de la pétrochimie de Mahshar en sont à leur onzième jour de grève, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) indique dans un communiqué que les travailleurs des raffineries de Abadan (Khuzestan) commencent leur deuxième jour de grève.

Lundi 18 avril, en effet, les ouvriers des entreprises de sous-traitances des raffineries de Abadan ont manifesté et se sont mis en grève pour avoir des contrats directs avec les raffineries et plus des contrats temporaires par le biais des entreprises de sous-traitances, revendications similaires à celles des ouvriers de la pétrochimie de Mahshar. Mardi 19 avril, les ouvriers continuent leur grève.





Pour le 22 avril : Aux organisations ouvrières du monde entier

19 04 2011

Aux organisations ouvrières du monde entier :

La République Islamique dresse l’épée du bourreau au dessus de la tête de la société pour affronter les protestations de la population, par peur d’une révolution, par peur d’être renversée. En peu de temps, ils ont exécuté de nombreuses personnes, ils ont annoncé qu’ils exécuteraient Shirko Maarefi le 1er Mai, journée internationale des travailleurs. En même temps, on parle de l’exécution imminente de Habib Latifi, un autre prisonnier politique. On dit que l’exécution de plus d’une centaine de prisonniers est planifiée à Ispahan.

Et cela alors que Mansour Osanloo, Ibrahim Madadi, Reza Shahabi, Gholamreza Gholamhosseini, tous membres du bureau du syndicat Vahed, et Reza Rakhshan, secrétaire du bureau du syndicat des travailleurs de la canne à sucre d’Haft Tapeh, et Behnam Ebrahimzadeh, membre du Comité pour la Mise en Place de Syndicats Libres en Iran et militant des droits des enfants, sont actuellement en prison. Mansour Osanloo est dans une situation physique critique, selon les nouvelles trois de ses artères coronaires sont bloquées. Il a besoin de soins urgents, mais les assassins de la République Islamique ont refusé de lui permettre d’avoir un traitement. Cette semaine, Ali Nejati, un autre membre du bureau du syndicat des travailleurs de la canne à sucre d’Haft Tapeh, devait être jugé le 12 avril. Malheureusement, il a eu une attaque cardiaque le 10 avril et l’audience n’a pas pu se tenir ; il est en ce moment à l’hôpital.

Lire le reste de cette entrée »