Protestez unanimement contre les condamnations à mort en Iran le vendredi 22 avril !

15 04 2011

Appel du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran – Organisation à l’étranger, 10 avril 2011 :

Le régime islamique brandit la peine de mort comme une épée de Damoclès sur la société, par peur du soulèvement de la population et de son renversement. Pour faire face aux protestations massives de la population, le régime exécute un grand nombre d’opposants lors de différentes occasions pour développer la peur dans la société et se maintenir au pouvoir. Le régime a annoncé que Shirko Mareefi sera exécuté puis est venue la nouvelle que Habib Latifi sera aussi exécuté. On dit aussi que plus de 100 personnes seront bientôt exécutées à Ispahan. Ces mesures sont une partie de l’intensification de l’atmosphère actuelle d’intimidation à l’approche du Premier Mai, lorsque les gens descendront dans la rue. Levez vous contre le régime, la peine de mort et les exécutions en Iran !

La République Islamique d’Iran est l’un des régimes les plus barbare au monde. Sans cette oppression et les meurtres, le régime ne serait pas capable de rester un jour de plus au pouvoir. Nous pouvons arracher cette épée des mains du régime par une protestation unie et mondiale.

Lire le reste de cette entrée »





Solidarité contre la répression en Iran

15 04 2011

Alors que l’on approche du 1er Mai, journée internationale des travailleurs, que les protestations ouvrières se développent en Iran, comme au complexe pétrochimique Imam Khomeiny au sud du Khuzestan, le régime de la République Islamique continue de réprimer les opposant(e)s et en particulier les militants ouvriers.

Plusieurs travailleurs sont actuellement emprisonnés pour avoir défendu leurs droits en organisant les ouvriers de leurs entreprises.

Voilà quelques exemples de militants ouvriers et syndicalistes actuellement détenus en Iran :

Mansour Ossanlo : Président du Syndicat des Travailleurs de la Compagnie de Bus de Téhéran et Banlieue, il a été arrêté il y a quatre ans et demi par les services de renseignements de la République Islamique et condamné à cinq ans de prison. Il a été rejugé le 1 août 2010 pour « contacts téléphoniques en prison avec des contre-révolutionnaire » et condamné à un an de prison supplémentaire. Malade du coeur, du dos et des yeux, la commission des médecins ont déclaré qu’il devait sortir de prison pour être hospitalisé. Il est toujours détenu à la prison de Karaj.

Lire le reste de cette entrée »