Protestations nocturnes à Téhéran du 11 au 12 juin

12 06 2011

Vidéos : Protestations nocturnes à Téhéran dans la nuit du 11 au 12 juin 2011

Lire le reste de cette entrée »





Forte présence policière et affrontements à Téhéran

12 06 2011

Selon les informations provenant de Téhéran, aujourd’hui, dimanche 12 juin, anniversaire des premières manifestations de masse suite à la réelection en 2009 de Ahmadinejad, d’intenses forces de police étaient déployées dans les rues de Téhéran. Ainsi, l’Université de Téhéran a été fermée par les forces de sécurité pour empêcher tout rassemblement d’étudiant(e)s. On rapporte également que le parc Daneshjoo ou la place Vali Asr par exemple, étaient pleins de policiers en civil et de forces de répression.

Des rassemblements ont malgré tout eu lieu, rassemblements qui se sont rapidement transformés en affrontements avec les forces de répression du régime. On signale ainsi des affrontements autour de la Place Vali Asr (où on comptait une vingtaine d’arrestations en fin d’après-midi) et du parc Saii, des rassemblements autour des principaux bureaux des chaînes de radio et de télé du régime, et on signale aussi qu’à deux reprises des bruits de coups de feu ont été entendus vers la Place Tajrish





Halte à l’interdiction et au harcèlement des syndicats indépendants

12 06 2011

Amnesty International, 10 juin 2011 :

En Iran, les syndicalistes indépendants sont incarcérés parce qu’ils défendent les droits des travailleurs et les organismes indépendants de travailleurs se heurtent à des mesures de répression, a déclaré Amnesty International vendredi 10 juin. L’organisation engage les autorités iraniennes à respecter les libertés sociales et économiques élémentaires.

En Iran, les syndicalistes indépendants sont incarcérés parce qu’ils défendent les droits des travailleurs et les organismes indépendants de travailleurs se heurtent à des mesures de répression, a déclaré Amnesty International vendredi 10 juin. L’organisation engage les autorités iraniennes à respecter les libertés sociales et économiques élémentaires.

Le rapport qu’elle publie vendredi 10 juin sous le titre Determined to Live in Dignity: Iranian Trade Unionists Struggle for Rights révèle les mauvais traitements infligés aux syndicalistes indépendants qui luttent en faveur des droits des travailleurs dans un contexte de répression systématique en Iran.

Lire le reste de cette entrée »





Mort du journaliste Reza Hoda Saber en prison

12 06 2011

AFP, 12 juin 2011 :

Le journaliste iranien Reza Hoda Saber, opposant au régime iranien et qui observait une grève de la faim en prison depuis le 2 juin, est mort d’une crise cardiaque à l’hôpital, a rapporté dimanche le site d’opposition Kaleme.com. « Les agents (de la prison, ndlr) ont transféré vendredi Reza Hoda Saber à l’hôpital Modaress pour des complications cardiaques dues à la grève de la faim qu’il observait à la prison d’Evine (nord de Téhéran, ndlr), mais les dommages étaient trop lourds et il ne les a pas supportés », selon Kaleme.com.

La soeur de M. Hoda Saber a confirmé sa mort à l’agence Isna et affirmé avoir « identifié le corps à l’hôpital ». Agé d’une cinquantaine d’années, M. Hoda Saber était membre du mouvement nationaliste religieux dirigé par Ezzatollah Sahabi, un groupe d’opposition interne au pouvoir islamique. Il avait entamé une grève de la faim le 2 juin, le jour des obsèques de M. Sahabi. La fille du numéro un de ce petit parti d’opposition, Haleh Sahabi, 54 ans, militante politique et féministe, était décédée d’une crise cardiaque au cours de l’enterrement, après s’être opposée aux forces de l’ordre.

Reza Hoda Saber avait été arrêté le 22 juin 2009 lors du mouvement de protestation contre la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad.